Croc Croc à l’école des petits squelettes. Stéphane LEVALLOIS. (Dès 4 ans) + Harcèlement scolaire.

Publié le 6 Novembre 2015

Croc Croc à l’école des petits squelettes. Stéphane LEVALLOIS. (Dès 4 ans) + Harcèlement scolaire.

Croc Croc à l’école des petits squelettes.

Stéphane LEVALLOIS

Editions Sarbacane, 2008.

Dès 4 ans.

Notions abordés : école, différence, moqueries, mal-être, squelettes.

Croc Croc, petit squelette au crâne rouge quand ceux des autres sont blancs, est l’objet de moqueries et brimades de la part de ses « camarades ». Et devoir porter un bonnet d’âne jusque la maison n’arrange pas les choses.

Croc Croc à l’école des petits squelettes. Stéphane LEVALLOIS. (Dès 4 ans) + Harcèlement scolaire.

Sa stèle cartable est bien lourde sur ses frêles épaules, le chemin enneigé de retour vers le caveau difficile, et le repas impossible à avaler.

Son sommeil est perturbé par d’horribles cauchemars où son crâne sert de ballon à des petits squelettes hilares.

Ce n’est que dans le cercueil parental qu’il est rassuré avant de devoir repartir, bonnet d’âne sous le bras, vers l’école au petit matin.

Croc Croc à l’école des petits squelettes. Stéphane LEVALLOIS. (Dès 4 ans) + Harcèlement scolaire.

Jour de sortie scolaire, tous chantent dans le corbillard, s’amusent dans la montagne avec la neige, les luges, les balades…

Puis trois gamins qui quittent le groupe, Croc Croc qui les suit, pour se faire des copains, se donner des frissons, vivre l’aventure ?

Une bien mauvaise idée qui aurait pu vraiment mal tourner si le crâne de Croc Croc n’avait pas été rouge.

Ce petit album adopte un format atypique, puisqu’il se lit à la verticale et seul le recto de la page est illustré. Sans paroles (ou si peu) et en trois tons, rouge, blanc et noir, Croc Croc est une transposition très réussie du monde, parfois/souvent cruel, de nos enfants dans celui des squelettes et de la mort.

Le rendu, loin d’être triste ou glauque, crée une distance et une possibilité de dialogue, accrue par l’absence de texte, pour l’enfant qui se reconnaît mais sans trop s’identifier.

La différence est une force, il ne faut pas l'oublier!

Croc Croc à l’école des petits squelettes. Stéphane LEVALLOIS. (Dès 4 ans) + Harcèlement scolaire.

Cet album me permet de faire un lien, même ténu, avec l’actualité du jour.

Le 5 novembre est désormais la Journée nationale contre le harcèlement scolaire en France. Certes, même si l’album ne l’évoque pas directement, il le suggère tout de même. Il pointe l’isolement, les moqueries, le mal-être et les bêtises que la désignation de la différence engendre. Et surtout que cela ne se limite pas à l’enceinte de l’école, poursuivant l’enfant jusque chez lui.

Enfin ! le problème est reconnu, posé, mais avant même que cette journée ne soit, des dissensions, des fêlures, des critiques virulentes, sont apparues dans cette bonne volonté gouvernementale.

CLIC ICI pour accéder à la page Facebook.

Beaucoup d’encre a coulé dans les médias, les réseaux sociaux et l’article que MadmoiZelle a consacré à cette affaire décrit très bien mon sentiment général et que je vous encourage à aller lire, visionner, et à cliquer sur les différents liens mentionnés.

Personnellement, je n’ai pas été choquée par ce clip, qui ne dure qu’une minute et qui ne peut tout dire ou contenir. La seule chose qui m’a interrogée est la fin.

On voit une petite fille qui vient en aide à Baptiste en lui disant qu’il faut en parler. Mais où est l’adulte ? Il aurait été bien de les voir se diriger vers quelqu’un, sans pour autant qu’il parle.

Mais je comprends bien que le clip ne dure qu’une minute et qu’il ne peut tout dire, tout contenir que ce soit par écrit ou juste de façon visible. Je comprends aussi que le clip se destine à des enfants de 7 à 11 ans, il faut donc arriver à le voir par leur prisme.

Et c’est en cela que je ne comprends pas la réaction de certains syndicats d’enseignants, que je trouve déplacée, autocentrée, et contreproductive envers les élèves. La maîtresse du clip ou son professionnalisme ne sont, à mon sens, pas mis en cause. Le bazar et le bruit dans sa salle de classe sont volontairement accentués étant du point de vue de l’enfant, et certainement non réel. La boule de papier et la règle collées à son visage sont pour moi des « images », des métaphores du harcèlement qui colle littéralement à la peau. Elles ne sont pas des objets que la maîtresse ne saurait ou feinterait de ne pas voir. Le harcèlement est insidieux, difficile à détecter et faire parler ses victimes est souvent long.

Une chose par rapport au 3020.

Ce numéro est joignable du lundi au vendredi de 9h à 18h. Cette restriction horaire m’étonne, voire m’inquiète. Le moment où les enfants pourraient téléphoner (soir, week-end) n’est pas compris dans cette fourchette. Je ne comprends pas.

Et tout ceci de toujours, encore, me faire penser à Marion.

Pour conclure, je cite Mélissa Theuriau qui a réalisé ce clip et dit cecu sur Europe 1.

« Je montre une institutrice qui a le dos tourné, comme tous les professeurs et les instituteurs qui font un cours à des enfants et qui ne voient pas dans leur dos une situation d’isolement, une petite situation qui est en train de s’installer et qui arrive tous les jours dans toutes les salles de classe de ce pays et des autres pays.

Je ne voulais pas d’un clip qui s’adresse aux adultes, aux professeurs, auquel cas j’aurais pu mettre en scène des professionnels mis en scène et parfaitement alertes et réactifs. Mais je ne pense pas que j’aurais été utile en montrant ce fantasme-là.

Si tous les instituteurs étaient alertes et réactifs à cette problématique de l’isolement, on n’aurait pas besoin de former, de détecter le harcèlement, on n’aurait pas 700 000 enfants par an en souffrance.

On n’aurait pas non plus des situations de drames et de suicide qui peuvent arriver aussi parce qu’on n’arrive pas à parler aux adultes de cette solitude et de ce sentiment d’injustice. »

Cet album plaît beaucoup à mes garçons qui aiment la « bouille » de Croc Croc ou son nom, se dégoûtent de son repas ou sont tristes pour lui.

Il participe au Challenges « Je Lis Aussi des Albums 2015 » de Sophie Hérisson, à celui de Lou & Hilde sur Halloween et à celui d’Enna, « Petit Bac 2015 », pour ma septième ligne, catégorie Taille.

logo challenge albums 2015

108/100 (110)

 

Il concourt également pour La Box de Pandore.

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 06/11/2015 09:28

Comme cet article est intéressant Blandine, ce thème me tient énormément à cœur !
Je suis d'accord avec vous totalement concernant l'analyse du clip...
Si chacun pouvait enfin comprendre combien il est important d'en parler !
Belle journée à vous *-*

Blandine 07/11/2015 14:17

Merci beaucoup Nancy. C'est un sujet qui me terrifie même. Et effectivement, si seulement on pouvait parler, ou même si l'humain pouvait tout simplement se respecter (je suis trop utopiste je crois ;-) )

Belle journée pour vous aussi :-)