Les sorcières aiment les livres. (3 albums dès 4 ans)

Publié le 17 Octobre 2015

Pour ce nouveau RDV Albums autour d’Halloween, je m’associe à nouveau avec Laurette pour une thématique Sorcière !

C’est bien connu, les sorcières aiment, adorent leurs livres et ne s’en séparent jamais. Généralement lourds et poussiéreux, gardiens de leurs formules, incantations et potions, ils renferment tout leur savoir-faire et leurs connaissances. Transmis de génération en génération, ils leur sont indispensables.

Et si les sorcières aiment les livres, elles aiment aussi être dedans !

Voyez, ou lisez, plutôt !

Trabakaloum !

Jean-Luc ENGLEBERT.

Éditions Pastel pour l’Ecole des Loisirs, mars 2005.

Dès 4 ans.

Notions abordées : Sorcières, peurs, pouvoir de la lecture.

Ce soir, Thomas a décidé de lire un livre tout seul dans sa chambre.

Son livre sous le bras, il entre donc sans fermer la porte, l’air peu rassuré, et s’installe dans son lit. Dans un silence surprenant, la lecture peut commencer. Au fur et à mesure de son avancée, les personnages se matérialisent, sorcière, fantôme, dinosaure.

Thomas lit la quatrième page.
« C’est bien dit le fantôme, mais seras-tu capable de faire disparaître un petit garçon ? »

« Ça devient dangereux », se dit Thomas.

Bien qu’apeuré, Thomas lit courageusement jusqu’à triompher des intrus en inversant la donne.

Trabakaloum !

Content et même fier, Thomas peut à présent s’endormir bien tranquillement, la porte fermée, mais la lumière encore allumée, semble-t-il…

Thomas est heureux de pouvoir lire « comme un grand » ! Il est à la fois rassuré de découvrir qu’il s’agit d’une histoire de sorcières mais intimidé par le sujet.

Mais il n’y a pas que les personnages des histoires qui ont un pouvoir ! Les lecteurs aussi !

Et Thomas a réussi à percer le secret de la sorcière, ce qui se retourne contre elle.

Un petit album, court, une phrase ou deux à gauche, une illustration à droite. Des mots simples pour donner envie au petit enfant de faire comme Thomas : lire seul et se donner des frissons !

Un autre album de Jean-Luc Englebert autour de la lecture ? Le jour du A. CLIC.

La sorcière de la bibliothèque.

Texte d’Anne NOISIER et illustrations de Caroline PALAYER.

Éditions Magnard Jeunesse, octobre 1998.

Dès 4 ans.

Notions abordées : Sorcières, peurs, pouvoir de la lecture, comptines traditionnelles, expressions.

Comme tous les soirs avant de dormir, Sarah se rend aux WC. Mais il lui faut d’abord passer devant la bibliothèque. Un endroit qu’elle déteste ! Ils renferment des livres, et les livres elle les a en horreur depuis le CP, depuis qu’elle a dû apprendre à lire.

Car depuis qu’elle est devenue « grande », on ne lui lit plus d’histoires, puisqu’elle peut très bien le faire toute seule !

Mais ce soir-là, une voix étrangement désagréable l’interrompt dans sa marche et lui vocifère : Cornevirouille et Pettes de rats. Délivre-moi des rats sinon gare à toi.

Interloquée, la fillette ne comprend rien, ce qui agace la sorcière aussi haute que 3 pommes. Mais elle reste une sorcière, mieux vaut l’écouter !

Son histoire, ainsi que celles de tous les autres personnages, est menacée de disparition ! Des rats de bibliothèque dévorent les mots, les pages, les livres… Un comble pour une sorcière non?, tout comme pour son ami Barbe-noire-le-pirate…

L’ordre est donné et Sarah est trop intimidée tant s’offusquer que pour réfléchir correctement, d’où un double échec qui contrarie très fortement la sorcière.

Ce n’est qu’avec la solution du troisième soir, empruntée pour une durée indéterminée à la voisine la mère Michel, que la sorcière sera contente : Le chat noir Belzébuth.

Radoucie, et s’exprimant toujours en vers, elle lui propose une récompense de taille !

Si tu veux bien, nez d’lapin,
je te raconterai une histoire tous les soirs, petite poire.
Mais pour être sûr d’être tranquille tu seras seule à nous voir.

J’ai aimé l’idée de cette histoire qui joue sur les mots et les contes pour imager le pouvoir de la lecture. Ainsi que les personnages qui prennent vie, sortent de leurs histoires et livres.

Mais je n’ai pas apprécié les illustrations, trop sombres et en angles, bien que de nombreux détails s’y dissimulent, imageant de nombreuses expressions.

La sorcière Rabounia.

Texte de Christine NAUMANN VILLEMIN et illustrations de Marianne BARCILON.

Éditions Kaléidoscope, mars 2012.

Dès 4 ans.

Notions abordées : Sorcières, perte, Doudou, livres.

Rabounia est une sorcière bien comme il faut : moche, l’air grincheux, ronchonnant toujours bien que solitaire, puant, et concoctant, mitonnant, créant diverses mixtures et potions grâce à son grimoire et des ingrédients recherchés.

Oui mais Rabounia n’est pas seule ! Elle habite dans un livre, le Grand Recueil des histoires pour le soir, alors des voisins, elle en a des tas ! Plus ou moins tranquilles, silencieux, sympas ou exotiques.

Mais un matin, Rabounia est réveillée par des cris affreux. Ce qui, bien sûr, n’arrange en rien sa mauvaise humeur habituelle.

Excédée, elle prend alors une grande et grave décision.

Elle décida de faire de que sa mère, et la mère de sa mère, et la mère de la mère de sa mère et la Charte Maléfique des Sorcières lui avaient toujours interdit : sortir de son historie.
Ça ne se fait pas. On ne sort JAMAIS de son histoire. C’est ainsi.
Mais Rabounia était au bord de la crise de nerfs.
Alors, elle mit ses baskets et sortit de son histoire.

23 pages plus loin, elle parvient enfin auprès d’un petit lapin qui hurle, qui crie, qui pleure en disant que la vie ne vaut pas le coup d’être vécue sans son Doudou. Son quoi ?

On imagine sans peine le désarroi de Rabounia qui, agacée, lui fait apparaître, comme par magie, un truc « carré comme ça, rose et qui fait tout doux ». C’est ça mais c’est pas ça, il lui manque plusieurs attributs essentiels et le lapinou de les lui montrer, expliquer.

Et Rabounia de rester, maugréant pour la forme, faisant même quelques propositions Odeur de putois d’automne ? De chameau farci ? De chevreau au munster ? Certes sans succès, mais la faisant accomplir des gestes fort étranges, mais pas vraiment inconfortables jusqu’à ce qu’elle puisse enfin rentrer chez elle et reprendre le cours de son histoire, presque comme avant.

J’adore l’idée de départ !

Ce grand livre qui contient des histoires dont les personnages prennent vie, mais avec l’interdiction de se côtoyer, dans des mondes et univers opposés, ou presque.

De quoi faire son doudou de ce livre !

Le tout est délicieusement croqué par Marianne Barcilon, qui a illustré nombre d’albums de Christine Naumann Villemin. Je suis admirative de son travail !

Une autre sorcière est née sous ses pinceaux, c’est l’adorable Sorcière Tambouille de Magdalena GUIRAO JULLIEN.

Dans Rikiki, terrible pirate des mers, Mariane Barcilon a également pris dans ses mains, le stylo pour mettre des mots sur ses propres dessins. Un grand succès.

Grande fan de sorcières aussi, Laurette a croisé la lecture de Rabounia avant moi, ici !

Et pour ce jour, elle nous emmène à la rencontre d’une Très grande sorcière, gentille mais qui sait se montrer dure : la Befana !

Ces trois albums participent au double Challenge « Je Lis Aussi des Albums 2015 » de Sophie et à celui d’ « Halloween 2015 » de Lou & Hilde.

 

logo challenge albums 2015

           96-97 et 98/100 (110)

Ainsi qu’à celui d’Enna, «Petit Bac 2015 » :

  • Trabakaloum pour ma huitième ligne, catégorie Titre en un seul mot.
  • La sorcière Rabounia, pour ma septième ligne, catégorie Musique.

Ils concourent également pour La Box de Pandore.

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe 26/12/2015 19:25

Bonjour,

Je viens d'achever un roman fantastique pour ados et pré-ados (Innerlands - L'éveil) qui s'apparente à un univers aussi étrange que celui de la trilogie divergente, Hunger Games ou encore Labyrinthe.
Fantastique sans être irréel.
Je serais heureux de vous inviter à faire un tour sur mon blog "http://innerlands.over-blog.com/".
Vous pourrez y découvrir le synoptique du livre 1, ainsi que le prologue. Vos commentaires seront bien sûr les bien venus.
à bientôt peut-être.

Blandine 28/12/2015 12:46

Bonjour,
Merci beaucoup pour votre message qui me permet de découvrir votre blog consacré à votre livre, très intriguant!
Félicitations!
A bientôt, Blandine.

Laurette 18/10/2015 01:49

Un double axe de chronique très bien ficelé qui aurait aussi pu être utilisé pour le rdv challenge de décembre ;-) Mais te connaissant je pense que tu auras d'autres albums malins à nous présenter pour l'occasion ... La Rabounia, je l'adore celle là et suis comme toi fan des illustrations...Je découvre les deux autres albums. Le premier a l'air très chouette, je regarderais à ma prochaine sortie en bibliothèque...:-)

Blandine 18/10/2015 12:59

Merci beaucoup :-)
Je ne me suis pas encore décidée pour ce RDV, mais j'ai encore le temps ;-)
Si tu trouves le premier, tu me diras!
Bises.