Demain les rêves. Texte de Thierry CAZALS et illustrations de Daria PETRILLI (Dès 8 ans)

Publié le 18 Octobre 2015

Demain les rêves. Texte de Thierry CAZALS et illustrations de Daria PETRILLI (Dès 8 ans)

Demain les rêves.

Texte de Thierry CAZALS et illustrations de Daria PETRILLI.

Editions Motus, 7 septembre 2015.

Dès 8 ans.

Notions abordées : Crise, famille, espoir.

En participant à un concours sur la page Facebook des éditions Motus, j'ai eu la surprise, et la joie, d'être tirée au sort pour remporter ce superbe album.

Et pour vous en parler, je m’associe à nouveau avec Laurette.

Avant d’ouvrir cet album, j’ai été saisie par sa couverture. Un mélange de douceur et de tristesse infinie, entretenu par les couleurs d’un ton passé et comme suspendu par ce pissenlit que la fillette souffle.

Par les yeux d’une enfant, Thierry Cazals aborde un sujet difficile, que l’on imagine, ou voudrait, loin d’eux, mais qu’ils subissent tout autant que les grands.

La crise.

Un mot foncièrement négatif, un malaise profond, horriblement contagieux et honteux, trop vaste pour être défini mais qui enferme.

La crise, la crise, la crise :
Tout le monde n’avait que ce mot à la bouche.
Une à une les usines fermaient.
Les vitrines des magasins se fanaient.
Le cœur des gens s’endormait sous la poussière.
Même les arbres des squares n’avaient plus la force de fabriquer de nouvelles feuilles.

Et Agathe subit de plein fouet cette réalité.

Parents broyés, aspirés par la cupidité de quelques-uns, elle vit avec son oncle Jean, nouvellement chômeur, après avoir tant donné.

Il a bien des idées pour redonner du sourire aux gens et des couleurs à la vie, mais aucune ne remplit les ventres creux.

Les mots, ça ne se mange pas, ça ne rapporte pas d’argent.
Demain les rêves. Texte de Thierry CAZALS et illustrations de Daria PETRILLI (Dès 8 ans)

Alors Agathe cherche, croise des solitudes, trouve un compagnon.

Agathe et lui avaient beaucoup de choses en commun, beaucoup de choses à partager. Aussi, ils se turent.

Ce silence les réunit, puis leur permet, avec Oncle Jean, d’écouter.

D’abord les plaintes et les gémissements s’échappant de chaque maison, mais surtout les désirs, les volontés, les rêves enfouis de chacun, fragiles mais libres.

Peu à peu, les cœurs reprenaient des couleurs, les rues et les vitrines se remettaient à sourire. Les gens osaient à nouveau papoter, plaisanter, espérer…

Alors que la crise esseule les gens, la solution ne serait-elle pas dans le partage, dans l’entraide? Et dans les yeux des enfants, dans leur potentiel et dans leur confiance en l’avenir.

Demain les rêves. Texte de Thierry CAZALS et illustrations de Daria PETRILLI (Dès 8 ans)

Ce conte contemporain est né d’échanges entre l’auteur et plusieurs enfants lors d’ateliers d’écriture qu’il anime.

Son texte est poétique, onirique et magnifiquement servi par les illustrations de Daria Petrilli. A base de photographies sublimées, de collages dans des tons d’automne, fanés, et rétro, elles prolongent les mots de Thierry Cazals.

A la réception de l’album, j’ai été étonnée de le découvrir si petit (24*17 cm), je l’avais pensé plus grand, moins « intime ».

Demain les rêves est un album plus que d'actualité pour nous remémorer, pour poursuivre, continuer, partager et rêver encore et encore et y croire, dans un équilibre, somme toute, précaire...

Découvrez l’avis de Laurette ici , et qui a su décrire et approfondir ce que je n'arrivais pas à formuler, à mettre en mots par rapport à cet album... Triste mais nécessaire.

"Il faut lire cet album, impérativement. Il faut le partager aussi. Il faut parler enfin, pas de la crise, mais bien des moutons que nous devenons tous, bien malgré nous parfois et qui nous poussent à notre perte. Parler de la responsabilité ET de la capacité que nous avons tous à penser, à décider, à agir ! Parler et partager nos rêves et nos espoirs avec nos enfants en qui nous avons irrémédiablement misé en les mettant au monde."

Ce titre participe aux Challenges de Sophie Hérisson « Je Lis Aussi des Albums 2015 » et « 1% Rentrée Littéraire 2015 ».

 

logo challenge albums 2015 challenge rl jeunesse

                            99/100 (110)

Et il concourt pour la Box de Pandore:

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article

Bidib 19/10/2015 18:02

le journal sur Arte est à 19:10, mais c'est pas pour les enfants ! Moi je regarde avec elle et si les images son trop violentes elle cache ses yeux (parce que bon, je suis ok pour lui dire les choses mais les cadavre... pas trop) Mais bon j'aime bien comme journal, c'est différent et on y parle de choses qu'on entends pas ailleurs.
Sinon elle adore Karembolage, le dimanche soir. Rien à voir avec le journal mais bon elle adore alors je t'en parle ça dure pas longtemps et on y apprends plein de choses rigolote sur la France et l'Allemagne. http://www.arte.tv/magazine/karambolage/fr
Il parait que le dimanche matin il y a un journal spécial enfant mais... je suis jamais assez réveillée pour m'en souvenir à temps, j'ai jamais essayé ^^
PS : j'ai fait pleins de bêtises mais au final j'ai bien rattrapé le coup. Goûtée ce matin très bon

Bidib 20/10/2015 07:28

oui, il y a un replay, du coup hier soir j'ai regardé avec Mimiko le replay du journal junior de dimanche dernier et ça l'a intéressé

Blandine 19/10/2015 21:47

Ah contente que ça t'ait plu!

Je regarderai les programmes dont tu me parles, même si je risque de zapper aussi, car la télé est très peu allumée...
J'ai regardé sur internet, c'est le dimanche matin à 8h... oui ça fait un peu tôt... à voir en replay sinon (si y en a un^^)

Nancy 19/10/2015 10:34

Tout d'abord félicitations d'avoir remporté le concours ;-)
Demain les rêves semble être un très bel album qui prouve encore une fois à quel point la voix et le ressenti des enfants sont importants ...
Un peu triste sans doute de par ses illustrations, mais il me donne envie de le découvrir...
Belle journée à vous Blandine !

Blandine 19/10/2015 14:20

Merci beaucoup Nancy :-)
Triste mais nécessaire comme le dit si bien Laurette...

Belle journée pour vous aussi!

Bidib 19/10/2015 07:36

il a l'air très intéressant cet album, j'irais voir en librairie.
Pour rebondir sur ta phrase d'introduction, je suis toujours surprise de constater à quel point les enfant même les plus jeunes sont au courant de l'actualité et à quel point cela peut en interesser certains. Mimiko me réclame les info sur Arte le soir et après elle me pose des question super facile du genre pourquoi il y a la guerre en Syrie... Bref tout ça pour dire que les adultes ont souvent l'illusion que les enfants sont dans une bulle d'innocence loin des tracas des adultes alors qu'il savent ce qui nous tracasse même s'il n'en parlent pas. Le mieux étant alors d'en parler avec eux pour pas qu'ils fantasmes sur des choses qui les dépassent. Enfin, c'est ce que je crois.
PS : rien à voir mais ça y est j'ai préparé la confiture en m'inspirant de ta recette ;)

Blandine 19/10/2015 14:18

Tu as tout à fait raison!
Et c'est parce qu'on veut les en écarter et qu'ils n'ont que des bribes, qu'ils reconstituent, que les choses dérapent!

A quelle heure est ce journal sur Arte, c'est intéressant!

PS: Aloooors??

Laurette 19/10/2015 00:49

Merci pour cet article que j'avais pourtant vu mais que je n'ai pas pensé à relire ... pris dans mon élan un peu trop émotif je suppose... je n'avais ainsi pas remarqué que cet album a été inspiré d'ateliers d'écriture avec les enfants ... ah les enfants, la clef surement !!! J'aime bien les propos de l'auteur " À nous deux, nous montrons que notre monde est fait de rêves incarnés, et que la crise n'est qu'un mauvais cauchemar.", même si je me sens un peu moins optimiste que lui ces temps-ci ... les deux pieds dans la crise, la fameuse, surement ! Cette lecture m'a vraiment secouée...mais finalement redonnée envie d'y croire ! Tu es plus optimiste que moi, et c'est tant mieux... mais petite question, qu'est-ce qui fait que tu n'as pas eu LE coup de cœur ???

Blandine 19/10/2015 00:54

Optimiste peut-être, mais envahie par l'indéfinissable tristesse qui se dégage de cet album, et que ses couleurs entretiennent.
Je ne ressens ce regain que comme un sursaut, un équilibre fragile, trop instable. Je veux croire en ces rêves mais...