Blog. Jean-Philippe BLONDEL (Dès 14 ans)

Publié le 19 Septembre 2015

Blog. Jean-Philippe BLONDEL (Dès 14 ans)

Blog.

Jean-Philippe BLONDEL.

Actes Sud Junior, 2010.

117 pages.

Dès 14 ans.

Thèmes abordés : Adolescence, famille, transmission intergénérationnelle, intimité, internet, secrets, amour.

Un blog peut-il être un journal intime puisqu’il est écrit sur un support qui l’expose tout en le noyant dans la masse ? Peut-il être considéré comme tel pour garder des traces de soi, de ses émotions, peurs, joies, un instantané dans ce temps si fuyant ou attend-t-on qu’il soit lu pour avoir des réponses, une certaine célébrité, une immédiateté ?

Le narrateur, dont on ignore le nom (et c'est d'autant plus fort que beaucoup de prénoms parsèment le récit) en est persuadé. Et cette cyber-intrusion dans son intimité, ce viol virtuel, perpétré par son père est d’autant plus violemment vécue qu’il avait cru ce dernier sincère dans son rapprochement et affligé par sa pitoyable défense.

Il est tellement en colère qu'il décide de ne plus lui adresser la parole jusqu'à sa majorité (soit dans environ deux ans). Toute la vie de la famille en paie alors le prix.

Un soir, son père dépose un carton devant la porte de sa chambre sans mot dire. A la fois réticent mais intrigué, il l'ouvre. Un vieux carton poussiéreux qui contient quelques photos, quelques livres, et des agendas transformés à la fois en journaux intimes et en carnets d'écriture par son père, Philippe, alors adolescent.

Et le narrateur de le découvrir autrement, de se le représenter jeune, à son âge, amoureux, déçu, en colère, fier avec ses doutes, certitudes, premières fois ,ami(e)s, problèmes... pas si différents des siens... et un secret.

Par cet évènement, un lien va se construire, une transmission intergénérationnelle se faire, pour une meilleure compréhension de soi, des autres, de l’existence.

Je ne le comprends pas. Ou plutôt, je le comprends bien, quand il avait mon âge. C’est la suite que je ne capte pas. Est-ce que vraiment grandie, vieillir, se marier, avoir des enfants, ça te coupe de tout ce que tu souhaitais devenir ? Est-ce que c’est à cause de moi et de ma sœur qu’il a renoncé à tout ? Je commence à le croire. Je commence à le maudire. Parce que si c’est le cas, alors je suis coincé.

Page 66

J'ai beaucoup aimé cette lecture car elle aborde des thèmes qui me sont chers. Elle nous montre l'adolescence d'aujourd'hui et les tâtonnements propres à cette période de la vie. Le texte contient quelques mots djeun’s mais ne cherche pas à faire comme si, au contraire.

Les gens ont changé, les moyens d'expression et de communication sont différents plus nombreux, certains oubliés, d'autres créés, mais les questions et pseudo-certitudes sont toujours les mêmes.

En parallèle, on ne peut qu’imaginer le père qui voit son fils grandir, s’éloigner, et pour lui de ressentir des émotions perdues, cette fougue de la jeunesse, qui fut sienne aussi et d’essayer d’en retrouver une partie par procuration, par association.

Ce roman pose aussi la question du plaisir d’écrire, de l’évolution de l’écriture, de sa finesse. Et de l’acte même d’écrire, sur du papier, un journal intime pour soi. Je ne sais pas ce que j’ai commencé. Un récit, une nouvelle, un roman, des bribes, ça n’ira surement nulle part, mais j’avais besoin de garder ça. Le fugace. L’air du temps. (Page 62)

Ou une lettre. Ce temps suspendu grâce à l’écriture parce qu’avec une lettre, tu as le temps. Tu n’es pas interrompu par l’autre. Tu peux aller jusqu’au bout de ta pensée. Tu peux dériver. Tu dévoiles ce que tu as en toi, petit à petit. (Page 60) Mais un temps qui se perd et fatalement celui du plaisir de recevoir.

Et de la question de la protection de la vie privée sur internet ? Jusqu’où peut-on publier sur soi ? Peut-on imaginer les ramifications, les traces que l’on disperse sur la Toile et leur possible utilisation ?

Blog. Jean-Philippe BLONDEL (Dès 14 ans)

Ce tire participe au Challenge « Petit Bac 2015 » d’Enna pour ma cinquième ligne, catégorie Titre en un seul mot.

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 19/09/2015 16:06

J'ai vu beaucoup de belles critiques sur ce roman et cela me donne envie de le découvrir (oui, un roman ado ^^)
Il semble émouvant de par le thème abordé, est-ce que je me trompe ?
Bon week-end à vous !

Blandine 19/09/2015 22:18

Emouvant certes, mais cela n'est pas le premier adjectif qui me viendrait à l'esprit.
D'ailleurs, dans les premières pages, je me suis dit que la réaction du narrateur était excessive et surtout non justifiée. L'empathie n'opère pas tout de suite. Ce qui est émouvant, c'est la découverte de l'autre comme jamais on n'aurait pu se le représenter, les sentiments identiques d'une génération à l'autre et universels. Et bien sûr, le rapprochement.
Bon dimanche pour vous aussi :-)