Le Petit Chaperon Rouge. Jean CLAVERIE (Dès 4 ans)

Publié le 29 Juillet 2015

Le Petit Chaperon Rouge. Jean CLAVERIE (Dès 4 ans)

C’est avec grand plaisir que je retrouve Laurette pour une nouvelle lecture croisée, et qui plus est, autour de notre conte favori !

Le Petit Chaperon Rouge

Jean CLAVERIE

Éditions Albin Michel Jeunesse, 1994.

Dès 4 ans.

Notions abordées : Contes et détournements, famille, ville, couleur, autonomie.

Eh oui, le Petit Chaperon Rouge ;-)

Il en va de certains contes comme de certains morceaux de jazz. Magie de l’art populaire ?
On ne sait trop pourquoi, des histoires deviennent ainsi des « standards »… des petits jardins où chacun fait pousser ses propres harmoniques en respectant le thème et la construction.
Le Petit Chaperon Rouge appartient sans nul doute à cette famille de contes.
Jean Claverie vous propose son interprétation.

Quatrième de couverture.

Le Petit Chaperon Rouge. Jean CLAVERIE (Dès 4 ans)

C’est donc l’histoire d’une petite fille que sa mère juge désormais assez grande pour aller seule voir sa grand-mère, malade. Elle habite non loin, mais il lui faut longer le trottoir et surtout, bien regarder avant de traverser la rue, tout au bout.

Ah oui ! Nous ne sommes plus dans la forêt, celle-ci a été peu à peu grignotée par la ville, les immeubles et les lotissements. Il n’en subsiste qu’un petit boqueteau à l’abri duquel Mamma Gina, la maman de la fillette, fait cuire ses pizzas… au feu de bois, dans son camion.

Le Petit Chaperon Rouge. Jean CLAVERIE (Dès 4 ans)

Ce jour-là donc, la petite blondinette a dans son sac plastique la pizza quotidienne de sa mamie et un pot de coulis de tomates.

Elle portait son anorak rouge.
C’est pour cela qu’à l’école on l’appelait "Petit Chaperon Rouge"… en souvenir d’une vieille histoire presque oubliée.

Alors qu’elle longe la casse de Mr Wolf, celui-ci surgit devant elle, en blouson de cuir noir, jean bleu et peigne à la ceinture, en un mot, charmeur ! Sans mal, il convainc l’enfant de jouer parmi ses vieux camions, inoffensifs.

Vous devinez ce que lui fait pendant ce temps ! Il se précipite chez la mamie, alitée devant la télé, ouvre la porte sans mal et l’avale d’un coup et attend, bigoudis sur la tête, l’arrivée de la petite, qui s’amuse bien.

Elle arrive enfin, mais s’étonne de l’aspect de sa mamie. Le Loup fait montre d’habiles réparties pour éloigner sa méfiance. Mais lorsque la petite remarque le dentier sur la table de nuit, il l’engouffre sans ménagement accompagnée du coulis de tomates.

Quand à la pizza, nouvelle expérience culinaire, il la mâche précautionneusement, sait-on jamais !

Le Petit Chaperon Rouge. Jean CLAVERIE (Dès 4 ans)

L’heure passe. Mamma Gina s’inquiète. Elle s’en va alors prestement chez la grand-mère, munie de sa hache, en bonne arrière-arrière-petite-fille de bûcheron qu’elle est !

Et menace le loup si férocement, que celui-ci délivre intacts la grand-mère et l’enfant au coulis de tomates.

Généreuse, elle laisse le loup s’en aller qui aurait, dit-on, changé de métier…

Le Petit Chaperon Rouge. Jean CLAVERIE (Dès 4 ans)

Ce conte revisité par Jean Claverie joue habilement sur les références, les lieux, phrases cultes et personnages, ainsi que sur la couleur rouge. Le résultat est délicieusement réussi et offre même une fin ouverte : Le Loup s’est-il vraiment repenti ? Rien n’est moins sûr ! La morale de Perrault est toujours d’actualité, en forêt, à la campagne, en ville… Le danger sait prendre différentes formes, s’adapter, se fondre mais il reste présent, rôdant…

Je tiens à remercier l’auteur d’avoir enfin osé parler du véritable aspect de la petite et de sa mémé au sortir du ventre du Loup . En effet, c’est une question qui me taraude depuis toute petite ! Je vous en ai déjà parlé !

Mais si lui n’a pas osé l’imager par pudeur, un autre illustrateur s’en est chargé (mais je ne sais pas qui, une idée ?). Trash mais sans doute conforme !

http://casalaurette.over-blog.com/2015/04/pause-galettes.html

http://casalaurette.over-blog.com/2015/04/pause-galettes.html

J’aime beaucoup le trait de Jean Claverie, ses touches de couleurs qui appuient ou suggèrent, celles qui ne semblent pas finies. Il montre le passage successif du crayon, créant ainsi l’impression du mouvement.

Ayant lu et chroniqué nombre d’albums et détournements de ce conte, il me plaît de lire au-delà de ce que raconte l’histoire, et relever les ressemblances comme les différences, plus ou moins subtiles.

Au-delà de la désobéissance de la petite fille à l’ordre maternel qui a dévié de son chemin pour s’en aller jouer et provoquer la catastrophe que l’on sait, un double axe se dégage. Certes la petite a désobéi mais vient un moment où l’enfant doit aussi gagner en autonomie et savoir faire les choses seul. Mamma Gina ne semble pas inconsciente en la laissant partir seule, plutôt ignorante du danger représenté par le casseur de voitures.

Ici aussi, la figure masculine est à double-tranchant. Soit présente et cruellement dangereuse. Soit absente mais dont le souvenir aide à la défense. Peut-on y voir pour autant un petit trait féministe ?

Cet album participe aux Challenges « Petit Bac 2015 » d’Enna pour ma sixième ligne, catégorie Couleur et celui de Sophie, « Je lis aussi des albums 2015 ».

Il aurait d’ailleurs pu convenir au 7e RDV du Challenge de Sophie sur le thème de la ville.

J’ai choisi un album quasiment similaire, avez-vous une idée duquel ?

logo challenge albums 2015

80/100 (110)

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Laurette 29/07/2015 15:55

Très belle chronique chère Blandine, ..., quelle plume, j'adore.Merci pour le rappel de la 4ème de couv que je n'avais pas pris le temps de lire et remarquer ... pressée par les délais d'emprunt de la bibliothèque ... c'est très poétique. J'ai pensé à toi et à ta satisfaction du côté "régurgitation" de l'affaire ... et était sûre que tu le relèverais ;-) Quelques points communs encore ... comme de petits clins d'oeil ... génial, un régal, comme toujours. J'attends avec impatience de connaître ton choix d'albums pour parler de la Ville ... ? Bises.

Blandine 29/07/2015 16:09

Merci ;-)
Euh oui, j'ai beaucoup aimé cette précision de l'auteur lol
Je vais aller lire ton article ;-)

Tu n'as pas une petite idée pour samedi?