Journal d’un nul débutant. Luc BLANVILLAIN. (Dès 10 ans)

Publié le 30 Juillet 2015

Journal d’un nul débutant. Luc BLANVILLAIN. (Dès 10 ans)

Journal d’un nul débutant.

Luc BLANVILLAIN.

Collection « Neuf » de l’Ecole des Loisirs, août 2014.

173 pages.

Dès 10 ans.

Thèmes abordés : Collège, adolescence, famille, amour, amitié, cancre, journal intime, différences/handicap.

Nils entre en 6e demain.

Cela ne l’effraie pas du tout, bien au contraire ! Mais il a tout de même un projet « scolaire » pour passer le cap : devenir NUL, un cancre.

Quelle idée saugrenue !

C’est qu’il en assez d'exceller, d'être toujours au top niveau, de devoir aller dans le collège le plus réputé de la ville, dans une classe où sont retranchés les meilleurs avec quantité d'options appétissantes.

Être au sommet lui interdit toutes sortes de choses, que sa grande sœur, Héloïse, ne se prive pas de faire ! Lui aspire seulement à un peu plus de normalité, de liberté.

Afin de l’expliquer, je dois faire un point rapide sur mon existence. (Un journal intime nous permet d’exposer des secrets pour que personne ne les lise.) Je n’ai pas le droit de regarder la télévision. Je ne possède pas de console. Le dimanche, nous nous promenons à la campagne. J’ai la vie de Petit Ours Brun. Mes parents n’agissent pas ainsi par cruauté, ils veulent me voir exceller. Comme mon père est bibliothécaire, il supervise les matières littéraires. Ma mère, ingénieur, gère mes maths. Je suis cerné.

Page 9.

Le décor est posé et voilà pourquoi Nils forme ce projet. Et quoi de mieux que l’entrée en 6e, avec ses nombreux bouleversements pour y parvenir sans peine : une nouvelle organisation tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du collège, de nouvelles têtes et matières, plusieurs professeurs et salles…

Pour établir et suivre son plan et être crédible, Nils décide de tenir un journal. Entre le 2 septembre et le 29 janvier, il va y consigner son but, ses réussites et échecs, ses rencontres, et notamment celle avec la belle Mona, le gentil (mais vrai nul) Basile, et le génie odieux, Ange !

Tout semble se dérouler à merveille et il a même le droit d’aller chez une psy qui abonde dans son sens auprès de ses parents pour qu’il ait davantage de loisirs « ordinaires » et de liberté.

Grâce à mes résultats, ma mère a perdu deux kilos sans effort. Mon père rentre tôt du travail. Ma sœur sourit et débarrasse la table. Personne ne l’avoue, mais ma nullité a considérablement amélioré la vie de la famille.

Page 24.

Mais bien sûr, les choses se déroulent rarement comme prévues et un impondérable vient mettre à mal le si "beau" projet de Nils : l’amour ! Accompagné de la perfide Jalousie.

Car si Nils peut résoudre très facilement les problèmes le concours de maths si retors de son prof Face-de-Rapace, il a encore beaucoup à apprendre en termes de relations humaines et de sentiments.

-ne passez pas à côté de la vie mon garçon. Les maths, les études, vous vous en sortirez toujours. Pour le reste, il vous reste beaucoup à apprendre, croyez-moi. Vous n’aurez pas trop de toute votre vie.

Page 133.

Ce que plusieurs mésaventures ne manqueront pas de lui rappeler.

Une lecture distrayante, certes, mais qui ne m'a pas totalement convaincue.

Malgré un point de départ très prometteur (les nouveaux collégiens ne projettent nullement de devenir cancres, bien au contraire), quelques passages rigolos, et le personnage de Mona (qui claudique), j’ai été assez vite gênée voire agacée par le ton très prétentieux du narrateur, les caricatures et raccourcis de l’histoire.

Différences de traitement dans la fratrie, Nils est LE meilleur, et un brin manipulateur, qui sait évidemment résoudre n’importe quel exercice en un rien de temps ; ses idées sur les gens en fonction de leur apparence (son amour pour Mona est un contrepoint salvateur) ; son idée sur le comportement à adopter par rapport aux filles…

Un petit aperçu:

Entretemps, je m’étais réconcilié avec Mona.
Ça n’avait pas été trop difficile. Elle s’en voulait de son éclat au point de se tenir pour responsable de mon geste fou et de ma punition. Je ne l’ai pas détrompée. Il est bon que les filles se sentent un peu coupables à notre égard. Je l’ai remarqué plusieurs fois.

Page 68.

Ma fille, quant à elle, a bien apprécié cette lecture. Et c’est bien tout ce qui compte !

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Journal d’un nul débutant. Luc BLANVILLAIN. (Dès 10 ans)

Il participe aux Challenges « Petit Bac 2015 » d’Enna pour ma quatrième ligne, catégorie Gros Mot, et pour celui de Sophie, « 1% Rentrée Littéraire 2014 ».

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

challenge rl jeunesse

13/18

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sophie Hérisson 15/08/2015 23:43

Il est toujours dans ma PAL celui ci !! :)

Blandine 16/08/2015 09:45

J'ai hâte de savoir ce que tu en auras pensé!