1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

Publié le 21 Juin 2015

1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

1914-1918. Il s'appelait comme moi.

Jeanne TABONI MISERAZZI.

Editions Millefeuille, avril 2014.

64 pages.

Dès 9 ans.

Thèmes abordés : Première guerre mondiale, Famille, transmission intergénérationnelle, mémoire, Corse.
1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

Alors qu’il est avec sa classe pour voir le monument aux morts de son village, Paul aperçoit soudain son nom et son prénom gravés dans la pierre.

-Le soldat qui a le même nom et le même prénom que Paul est né en 1892 et mort en 1915. Il avait… 23 ans !

Interloqué, Paul prend conscience que sa famille, ce ne sont pas seulement les vivants qui l’entourent, mais aussi les morts, et que ce nom pourrait en faire partie.

Son professeur en profite pour demander à chacun de ses élèves de se renseigner auprès de la leur pour voir s'il reste des souvenirs oraux ou matériels de leurs ancêtres ayant combattu lors de la Première Guerre mondiale.

C'est ainsi que nous faisons connaissance avec les deux Paul Zittu… L’un en 1914, qui part au front en laissant femme et enfant, l’autre en 2014, qui remonte le temps, notamment grâce à internet.

1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

Le roman nous narre en deux tons la vie des deux Paul, l’un dans le prolongement de l’autre.

Les illustrations, très sobres et peu colorées, nous dévoilent quelques documents d’archive, l’affiche de mobilisation, le livret militaire de Paul, ou un bout de la vie de soldat, le train, la tranchée, les arbres décharnés, la solitude…

1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

Il distille plusieurs informations sur l’enrôlement des Corses durant la Grande Guerre dans le 173E RI : tous n’ont pas fait de service militaire, peu sont déjà montés sur un bateau mais pas que peu parlaient le français, langue administrative et donc militaire. Chose que les lecteurs, même dès 9 ans, peuvent se représenter.

Ils partirent au petit matin, en empruntant la route qui menait à Ajaccio. Il n’y avait presque pas de véhicules et chacun se déplaçait comme il pouvait. Certains juchés sur des charrettes, d’autres sur des ânes ou des mulets, mais la plupart, comme Paul et Emile, marchaient en groupe sur la route, écrasés par la chaleur du mois d’août.

Page 30.

1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

Ce court roman m’a fortement émue.

De par son sujet premier (la Première Guerre Mondiale), puis le lieu où cela se passe et le "dénouement".

Je réalise alors que Paul Zittu était le grand-père de mon grand-père François.

Page 51.

1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

Pour clore son récit, l’auteure explique un peu plus ce qu’était cette guerre et ses conséquences en termes généalogiques.

Et propose à l’enfant lecteur (et même adulte) d’effectuer les mêmes recherches que le jeune Paul Zittu : d’abord en interrogeant sa famille et/ou en allant sur le site Mémoires des Hommes et en nous indiquant la marche à suivre.

(Mais) Parfois aussi, ces secrets restent ... secrets.

Page 59.

En vacances, en visite dans une ville, j’aime voir les Monument aux Morts, découvrir la statuaire et détailler les noms. Une façon de découvrir, de se lier, de rendre hommage, de combler… Dans l'ordre: Corte (Corse), Cervione (Corse), Achères.
En vacances, en visite dans une ville, j’aime voir les Monument aux Morts, découvrir la statuaire et détailler les noms. Une façon de découvrir, de se lier, de rendre hommage, de combler… Dans l'ordre: Corte (Corse), Cervione (Corse), Achères.
En vacances, en visite dans une ville, j’aime voir les Monument aux Morts, découvrir la statuaire et détailler les noms. Une façon de découvrir, de se lier, de rendre hommage, de combler… Dans l'ordre: Corte (Corse), Cervione (Corse), Achères.

En vacances, en visite dans une ville, j’aime voir les Monument aux Morts, découvrir la statuaire et détailler les noms. Une façon de découvrir, de se lier, de rendre hommage, de combler… Dans l'ordre: Corte (Corse), Cervione (Corse), Achères.

Un roman à découvrir et à partager.

Il participe aux Challenges « Une année en 14 » de Stéphie

et « Petit Bac 2015 » d’Enna pour ma deuxième ligne, catégorie pronom personnel sujet.

1914-1918. Il s'appelait comme moi. Jeanne TABONI MISERAZZI. (Dès 9 ans)

Il a été sélectionné pour le Prix Chronos de Littérature 2014-2015, catégorie CM1/CM2. Proclamation des résultats le 20 juin .

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article

Taboni Misérazzi 29/06/2015 14:00

Bonjour
Merci beaucoup pour cette chronique, concernant mon roman: "Il s'appelait comme moi".
Bien à vous Jeanne Taboni Misérazzi

Blandine 29/06/2015 19:27

Merci pour votre petit passage ici qui me fait découvrir vos site, blog et tous vos livres :-)
Belle soirée à vous!
Blandine.

Nancy 22/06/2015 14:51

Un thème qui vous est cher... Je comprends votre émotion à sa lecture.
Belle journée à vous Blandine et à bientôt !

Blandine 22/06/2015 21:08

Oui, une drôle de résonnance absente...

Belle soirée Nancy!