Une bouteille à la mer. Orianne LALLEMAND et Christelle LE GUEN (Dès 7 ans)

Publié le 16 Mai 2015

Une bouteille à la mer. Orianne LALLEMAND et Christelle LE GUEN (Dès 7 ans)

Une bouteille à la mer.

Texte d’Orianne LALLEMAND et illustrations de Christelle LE GUEN

Editions Millefeuille, mai 2013.

43 pages.

Dès 7 ans.

Thèmes abordées : solitude, vieillesse, relations intergénérationnelles, partage, écologie.
Une bouteille à la mer. Orianne LALLEMAND et Christelle LE GUEN (Dès 7 ans)

Fin octobre, sur la plage de Longchamp, un garçon s’avance et gravit le vieux chemin des pirates. Dans sa main, une bouteille qu’il jette dans les flots, le plus loin possible.

Ce manège n’échappe pas au vieux pêcheur, pestant dans sa barbe contre ce pollueur en herbe qui fait fuir les poissons qui, déjà, ne mordent pas…

Il ne devrait pas être à l’école ? S’il croit que je l’ai pas vu balancer quelque chose à la mer, tous les mêmes, le mal au ventre, aucun respect pour la nature, aucun respect pour rien, pauvre planète, tiens. C’est-y pas malheureux ?

Page 6.

Une bouteille à la mer. Orianne LALLEMAND et Christelle LE GUEN (Dès 7 ans)

Le lendemain, le jeune et le vieux se retrouvent sur la jetée, côte à côte. Le premier salue le second qui bougonne.

Ce n’est que le soir, dans sa froide maisonnette, coincée entre deux résidences secondaires presque toujours vides, qu’il se souvient de la bouteille sortie de l’eau ce matin et dont il en extrait un message…

Une bouteille à la mer. Orianne LALLEMAND et Christelle LE GUEN (Dès 7 ans)

Un message sensible, un peu triste, qui lui fait se remémorer de doux mais douloureux souvenirs. Son enfance, les rires avec les copains, la pêche, sa Jeanne, les crêpes jusqu’à ce silence, pesant, encombrant, quotidien…

Alors ce gamin qui s’ennuie et recherche de la compagnie, pourquoi ne pas partager, en silence ou par bribes, quelques moments, lui apprendre la pêche et lui donner du temps… ?

Cette histoire de transmission, de solitudes qui se trouvent, aux antipodes de la vie, m’a énormément touchée. Les très belles illustrations à l’aquarelle de Christelle Le Guen accompagnent parfaitement le texte. D’abord grises, elles prennent de la couleur, comme l’espoir qu’elles suscitent…

Deux vies qui se complètent, qui s’offrent chacune à l’autre et en arrière-plan, la tristesse de la vie qui s’étiole, pas seulement celle des vieilles gens, mais aussi des petits villages de bord de mer et jusqu’à celle de la Terre.

Les six dernières pages du livre nous racontent ce que sont les bouteilles à la mer et leurs portées, physique, historique, symbolique et écologique. Des bouteilles d’appels au secours qui donnent des envies de (re)lecture, des bouteilles pour créer des cartes ou laisser une trace dans le temps. J’ai ainsi appris l’existence des capsules temporelles !

Ci-après, la plage de Longchamp, en vrai, à Saint-Lunaire.

http://cheminsdebretagne.over-blog.com/article-le-calme-apres-la-tempete-112827625.html

http://cheminsdebretagne.over-blog.com/article-le-calme-apres-la-tempete-112827625.html

http://cheminsdebretagne.over-blog.com/article-le-calme-apres-la-tempete-112827625.html

http://cheminsdebretagne.over-blog.com/article-le-calme-apres-la-tempete-112827625.html

Ce livre participe au Challenge « Petit Bac 2015 » d’Enna pour ma troisième ligne, catégorie Lieu. Il concourt également pour le Prix des Incorruptibles 2014-2015, sélection CE2/CM1.

Je vous ai présenté d’autres livres sélectionnés pour ce prix, pour cette année ou non, et d’autres catégories d’âge.

Depuis 26 ans, les Incorruptibles décernent un prix, par le biais des élèves à l’école/collège, à un album ou livre. Six livres sont mis en compétition selon un ou deux niveaux de classe. A tour de rôle, les élèves lisent et ramènent chez eux pour le lire en famille, ou simplement plus calmement. Parfois les parents sont même invités à voter pour leur livre préféré, comme ce fut le cas pour nous lorsque ma fille était en CP (2010-2011).

« Le prix littéraire des Incorruptibles a été conçu comme un jeu, un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, afin qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. L’association a reçu en 2013 l'agrément de l'Éducation Nationale, en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public. »

Un nom évocateur, un livre qui se lit vite et qui laisse une petite empreinte en soi.

Une très belle histoire, dont la dernière illustration me renvoie à celle de La fille du calligraphe de Cat Zaza, qui participe également pour le Prix des Incorruptibles cette année.

Belles lectures, découvertes et partages !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article