Rue des petits singes. Agnès LAROCHE (Dès 8 ans)

Publié le 17 Mai 2015

Rue des petits singes. Agnès LAROCHE (Dès 8 ans)

Rue des petits singes.

Texte d’Agnès LAROCHE et illustrations de Frédérique VAYSSIERES

Rageot Editeur, mai 2013.

159 pages.

Dès 8 ans.

Thèmes abordés : vieillesse, famille, enquête, animaux, environnement.

Lucie est une petite brunette, aux cheveux courts et frisés, très vive et débrouillarde. Elle a de la suite dans les idées, sait ce qu’elle veut et surtout, comment l’obtenir de la part des ses parents, fleuristes débordés, ou de sa grand-mère paternelle, Françoise Bonnefoy, affectueusement surnommée Maminou. Et ce, même quand son petit frère, Ulysse, lui met des bâtons dans les roues.

Depuis quelques temps, elle trouve que Maminou est un peu confuse, ailleurs… Alors elle propose à ses parents de passer plus de temps auprès d’elle, après l’école, au lieu d’aller chez « Tatie » Jeanne, pendue au téléphone et chez qui ça pue le poisson.

Le lundi suivant, Lucie arrive avec un programme gé-nial, un programme si efficace qu’un jour les plus grands médecins s’y intéresseraient, je deviendrais célèbre, je recevrais des prix, des palmes, des lauriers, des palmiers, des… (page 17)

Mais Maminou se demande si effectivement, elle ne yoyotte pas un tantinet et explique à Lucie la raison de son questionnement. Gaston, son perroquet gris du Gabon, cadeau forcé d’une copine qui en a eu assez qu’il ne parle soi-disant pas, la réveille depuis quelques nuits. La raison : un petit singe présent dans sa rue. Elle a bien essayé de le prendre en photo avec le super appareil numérique reçu en cadeau l’an passé et dont elle ne s’en est jamais servi, mais les clichés sont moches, flous, mal cadrés. En les imprimant, Lucie distingue effectivement une queue de singe dans un angle. Curieux ! Mais que fait un singe seul, en pleine nuit et ici, dans l’impasse des Tourterelles ?

Lucie est ravie, d’une pierre, elle tire deux coups !

Sa mamie ne perd pas la tête et une enquête s’annonce ! C’est ainsi qu’elles identifient le singe, grâce à L’Encyclopédie des animaux du monde entier, décrétée mieux que Google par Lucie : Le sapajou, autrement appelé capucin, singe de très petite taille omniprésent en Amérique du sud. (page 46)

Lucie se débrouille pour passer tout le week-end chez Maminou, emprunte le matériel d’espion de son frère et fait le guet. A minuit, où elle aperçoit une silhouette vêtue de noir et coiffée d’un chapeau. Lucie reconnaît l’inconnu entr’aperçu dans le parc de la clinique abandonnée et décide de le suivre dans le bâtiment abandonné.

C’est ainsi qu’elle et sa mamie font connaissance avec Paul Labatie, ancien cambrioleur à la retraite et insomniaque. Depuis quelques nuits, il a assisté à un bien étrange va-et-vient dans l’ancienne clinique et a découvert un odieux trafic.

Le trio décide de s’associer et de confondre les malfaiteurs, non sans rebondissements.

Rue des petits singes. Agnès LAROCHE (Dès 8 ans)

Les différentes thématiques de ce roman jeunesse sont très intéressantes.

La vieillesse, la solitude et la terrifiante éventualité de la perte de mémoire de nos parents/grands-parents constitue le premier pan de l’histoire, bien vite balayé par la stimulante présence de Lucie et de l’enquête qui s’annonce. Comme par la présence de ce gentil voisin d’un certain âge et dont Maminou n’est pas indifférente.

Le grand intérêt réside dans ce qu’il nous sensibilise à l’environnement. D’abord par là où vit Maminou. Doux noms de rues (Tourterelles, Abesses) que ne cachent pas la proximité d’un aéroport donc du va et vient des avions et de la pollution sonore et visuelle. Puis information quant au trafic d’animaux exotiques. Les affreuses conditions de leur capture et acheminement jusqu’à leurs capricieux propriétaires…

Une enquête rythmée qui séduira sans nul doute les jeunes lecteurs mais qui ne m’a pas totalement séduite sur la forme.

L’avis d’Ambre, 10 ans :

 

Lucie et sa famille s’inquiètent pour Maminou, la grand-mère de Lucie.

Trous de mémoire et confusion, voilà les symptômes dont elle « souffre », alors Lucie décide de s’en occuper et comprend pourquoi elle est dans cet état.

Elle lui confie avoir vu un singe dans la rue, qu’elle a photographié.

Lucie décide de mener l’enquête et va vivre une aventure palpitante et dangereuse pour mettre fin à un trafic d’animaux exotiques.

 

Ce roman est très rapide à lire et le vocabulaire, simple.

Mais je trouve que l’on devine trop ce qu’il va se passer.

Rue des petits singes. Agnès LAROCHE (Dès 8 ans)

Ce roman participe au Prix des Incorruptibles 2014-2015, sélection CE2/CM1.

Je vous ai présenté d’autres livres sélectionnés pour ce Prix, pour cette année ou non, et d’autres catégories d’âge.

Depuis 26 ans, les Incorruptibles décernent un prix, par le biais des élèves à l’école/collège, à un album ou livre. Six livres sont mis en compétition selon un ou deux niveaux de classe.A tour de rôle, les élèves lisent et ramènent chez eux pour le lire en famille, ou simplement plus calmement. Parfois les parents sont même invités à voter pour leur livre préféré, comme ce fut le cas pour nous lorsque ma fille était en CP (2010-2011).

« Le prix littéraire des Incorruptibles a été conçu comme un jeu, un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, afin qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. L’association a reçu en 2013 l'agrément de l'Éducation Nationale, en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public. »

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article