Compagnons d'(in)fortune – deux livres dès 5 ans.

Publié le 14 Mai 2015

Les chiens de nos deux histoires accompagnent leur maître dans leurs joies comme dans leurs peines, les protègent et font attention à eux ou à ce qui leur est cher... Mais parfois un évènement extérieur décide de leur destinée commune...

Pas touche à Charly !

Texte de Mymi DOINET et illustrations de Glen CHAPRON.

Editions Nathan, collections « premiers romans », avril 2013.

48 pages.

Dès 7 ans.

Thèmes abordés : SDF, précarité, chien, solidarité, amitié, espoir.

Dehors, dans le froid enneigé de Paris, Gustave et son chien Bilal luttent comme ils peuvent. C’est l’hiver mais Gustave et Bilal dorment dehors sous un pont. Chacun parle tour à tour, chacun veille l’un sur l’autre et les deux sur Charly, compagnon mystérieux qui les accompagne partout.

La journée, Gustave, Bilal et Charly la passent sous la Tour Eiffel, parmi les touristes et les vendeurs à la sauvette.

Mais ce jour là, la police fait une descente et embarque Gustave, bouscule Charly et laisse Bilal aux mains d’Angela, la bénévole des Restos du Cœur, accourue au bruit.

La vie de Gustave n’a pas toujours été celle-ci. Avant, il était horloger.

Mais il y a eu le chômage, puis la précarité et puis le dehors, où il a trouvé Charly puis Bilal. Il ne lui reste que si peu aujourd’hui et moins encore depuis que la police l’a relâché.

Mais heureusement, la roue tourne et tous se retrouvent réunis, et une perspective d'avenir s'offre à nouveau pour eux!

La structure à trois voix (Bilal, Gustave et Angela) de ce court roman est intéressante et permet de passer de l’un à l’autre des personnages tout en distillant des informations quant à leur passé et le mystérieux Charly.

Il nous interroge sur la précarité, la pauvreté et la solidarité, et le fonctionnement de notre société.

Les illustrations sont très belles et le narrateur de chaque chapitre est dessiné et nommé à chaque ouverture. Les jeunes lecteurs ne sont ainsi pas perdus.

Ce roman a reçu deux Prix : Prix lecture inter BCD de Massy 2014 et le Prix Gayant Lecture 2015.

Vous pouvez trouver son dossier pédagogique sur le site éditeur, Nathan, ici.

Kiki et Rosalie

Ronan BADEL

Editions Sarbacane, janvier 2013

Dès 5 ans

Notions abordées : solitude, vieillesse, chien, amitié.

Lorsqu’on arrive au seuil de sa vie, la solitude devient souvent la seule compagne qui nous reste, que ne comble pas la télévision. Météo grise en-dehors et dans le cœur.

Pour redonner des couleurs à la vie de Rosalie, son fils lui offre un chien. Un tout petit chien, si petit, si mimi et si riquiqui, qu’elle l’appelle Kiki. Mais bien vite, il faut se rendre à l’évidence, Kiki ne ressemble en rien au chien à sa mémé ! Il grandit encore et encore, prend autant de place dans le petit appartement de Rosalie que dans son cœur ! Il rigole sans cesse, et qu’il pleuve, vente ou fasse beau Kiki et Rosalie sont dehors, à courir, jouer, s’amuser, rire ! Rosalie se sent à nouveau vivante, ces deux-là font la paire !

Mais tout ce chahut n’est pas du tout au goût de ses voisins qui estiment que Kiki n’a pas sa place ici. Rosalie laisse dire… mais la grande maladresse de son chien leur donne malheureusement raison…

Alors chacun se sépare et va, contraint, de son côté. Rosalie doit déménager. La vie s’échappe, le gris revient. Plus de rires. Rosalie et Kiki sont seuls et ternes parmi leurs semblables. Les saisons s’enchaînent, les années passent et se ressemblent.

Mais voilà qu’un jour, les nouveaux propriétaires de Kiki, amoureux des chiens de la même race et qui en ont beaucoup beaucoup, se voient contraints de déménager eux aussi. Mais ce rejet de quelques-uns permet les retrouvailles de Rosalie et Kiki. La vie et la joie reviennent et se répandent autour d’eux.

Les illustrations, au coup de crayon très explicite, sont touchantes, vibrantes.

Cette histoire, aux phrases aussi dures que justes, aussi joyeuses que tristes, nous sensibilise sur la vieillesse, sur l’existence des vieilles personnes menée placidement, seules, au mieux chez elles ou dans des lieux aux noms aussi poétiques que définitifs. Coincées entre l’attente de promesses de visites non tenues et la vie qui se gâche…

Je suis curieuse de savoir quelle était la motivation première de Ronan Badel au moment de l’écriture de cet album Une histoire de vécu, une crainte, une anticipation ? La fin de l’album est une solution parmi tant d’autres pour remédier à cette accablante solitude.

Les chiens sont réputés pour être des compagnons infaillibles et fidèles des êtres humains et ces deux livres ne le démentent pas.

Ils participent tous les deux au Prix le Prix des Incorruptibles 2014-2015, sélection CE2/CM1. Je vous ai présenté d’autres livres sélectionnés pour ce Prix, pour cette année ou non, et d’autres catégories d’âge.

Depuis 26 ans, les Incorruptibles décernent un prix, par le biais des élèves à l’école/collège, à un album ou livre. Six livres sont mis en compétition selon un ou deux niveaux de classe.

A tour de rôle, les élèves lisent et ramènent chez eux pour le lire en famille, ou simplement plus calmement. Parfois les parents sont même invités à voter pour leur livre préféré, comme ce fut le cas pour nous lorsque ma fille était en CP (2010-2011).

« Le prix littéraire des Incorruptibles a été conçu comme un jeu, un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, afin qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. L’association a reçu en 2013 l'agrément de l'Éducation Nationale, en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public. »

Je vous ai présenté un autre album dans lequel Ronan Badel est l’illustrateur : La bonne humeur de Loup Gris, écrit par Gilles Bizouerne et qui concourt également cette année pour le Prix des Incorruptibles, sélection CP.

61/100 (110)

L’album Kiki et Rosalie participe au Challenge de Sophie, « Je Lis Aussi des Albums 2015 ».

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 15/05/2015 12:08

Ah oui, on a beaucoup aimé Pas touche à Charly aussi à la maison, surtout à cause de l'intrigue, "mais qui est donc ce Charly ?"
De très beaux livres sur un thème sensible ...
Belle journée à vous Blandine !

Blandine 15/05/2015 15:14

J'avoue n'avoir pas compris tout de suite, puis cela est apparu comme une évidence... ;-)

Oui deux thèmes difficiles dont il faut parler même si ce n'est pas toujours évident...

Belle journée Nancy!