C’est ma famille ! Nancy GUILBERT et Elodie FRAYSSE (Dès 4 ans)

Publié le 4 Avril 2015

Pour ce troisième RDV du Challenge « Je lis Aussi des Albums 2015 » de Sophie Hérisson, le thème retenu est celui des couleurs.

L’album que je vous présente, en parle mais d’une manière détournée. Je vous laisse découvrir.

C’est ma famille ! Nancy GUILBERT et Elodie FRAYSSE (Dès 4 ans)
C’est ma famille ! Nancy GUILBERT et Elodie FRAYSSE (Dès 4 ans)

C’est ma famille !

Texte de Nancy GUILBERT et illustrations d’Elodie FRAYSSE

Les P’tits Totems Éditions, octobre 2014.

Dès 4 ans.

Notions abordées : familles, séparation, couleurs, sentiments.

Voici un album tendre et délicat, qui utilise les couleurs, ses mélanges et nuances pour aborder un sujet difficile : la séparation des parents et ses conséquences.

Il n’est pas toujours aisé d’en parler et de positiver tant le sujet est souvent douloureux, mais le duo Nancy Guilbert/Elodie Fraysse (déjà croisé avec Aliénor) y parvient brillamment.

C’est ma famille ! Nancy GUILBERT et Elodie FRAYSSE (Dès 4 ans)

Dans la famille bleue d’Azur et de Marine, la tristesse a remplacé les rires, mais aussi les cris. Leurs parents se séparent et ils ont dorénavant deux maisons.

Ils s’installent d’abord chez Maman, et ne voient Papa que le week-end et les vacances. A peine le changement absorbé que Maman rencontre un lapin Rouge avec qui elle emménage et qui a trois enfants à lui: Rubis, Vermillon et Carmin.

Azur a beaucoup de mal à trouver sa place dans cette nouvelle composition familiale dans laquelle il ne se reconnaît pas. Toutes ses petites habitudes sont chamboulées, il lui faut faire des concessions, des efforts.

Alors, il demande à vivre chez son Papa…

Papa, qui a rencontré une Lapine Jaune, maman de deux lapereaux.

Voyez plutôt : encore une couleur bien étrange pour un lapin, non ?

C’est ma famille ! Nancy GUILBERT et Elodie FRAYSSE (Dès 4 ans)

Partager les jouets, partager ses parents, partager l’espace, partager le temps… Azur se sent perdu, déchiré, entre ces deux maisons dans lesquelles il ne se retrouve pas ni n’arrive à s’amuser…

Avec le temps, Azur trouve peu à peu sa place, avec et sans les autres. Il commence à connaître et à apprécier tant ses demi-frères et sœurs que ses beaux-parents, dans leurs différences comme dans leurs qualités.

Rire, jouer, se disputer, découvrir, recommencer…

C’est ma famille ! Nancy GUILBERT et Elodie FRAYSSE (Dès 4 ans)

Et puis un jour, la famille s’agrandit et se colore encore différemment.

Maman et Papa Rouge ont une petite lapine et un autre bébé va bientôt pointer le bout de son nez chez Papa et Maman Jaune.

C’est chouette non ?! Mais quelles sont leur couleur et p'tits noms?

En tout cas, je trouve ma famille merveilleuse et je l’aime comme elle est : vive mes frères et sœurs de toutes les couleurs !

J’ai vraiment beaucoup aimé ce petit album, très doux, très tendre, sur un sujet devenu « banal » mais toujours éprouvant.

Les illustrations, aux tons pastel et au crayon, accompagnent très bien le texte et le jeu des couleurs est une idée très ingénieuse pour aider à se représenter les différents personnages et leur nuance propre. Ce jeu sur les couleurs pourrait également parfaitement convenir à une histoire sur les métissages dans les populations.

Les lapins sont vraiment trognons et nous font penser à des peluches (ils ont d’ailleurs, me semble-il, une étiquette sur leur côté gauche). Leurs teintes sont plus vives que celles des décors (maison, vache, livres…) et leurs noms sont très poétiques.

J’aime aussi beaucoup le format de l’album, petit carré intimiste, dans lequel le texte prend quelques couleurs pour aider l’enfant à se repérer.

Mon trio a beaucoup apprécié l’histoire mais n’a pas posé de questions particulières sur le thème principal : les familles recomposées, bien que certains de leurs « camarades » de classe en fassent partie.

Il a eu un écho plus fort auprès de moi. Mes parents ont divorcé lorsque j’étais petite. Je me souviens qu’en CM1, la maîtresse nous avait demandé combien nous étions à avoir nos parents divorcés. Nous avions été deux à lever le doigt, sur 27. Le chiffre a très certainement augmenté aujourd’hui…

Merci aux Éditions des P'tits Totems.

logo challenge albums 2015

35/100 (110)

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 25/04/2015 21:50

Et j'avais lu cet article également... les dessins sont rigolos et l'histoire me parle étant maman de familles décomposées et recomposées...

Lylou de Livres et merveilles 06/04/2015 19:55

Très joli choix pour illustrer le thème des couleurs ! C'est un album que j'ai beaucoup aimé <3
C'est vrai que le nombre d'enfants dont les parents sont séparés a augmenté :/ Rien que dans la classe de ma fille je suis étonnée et peinée... Surtout que pour beaucoup, je les ai connus en couple en petite section :/
Merci pour le lien Blandine ;-)

Blandine 06/04/2015 20:11

Merci Lylou!

Je t'en prie ;-)

Laurette 04/04/2015 15:55

Bel album Blandine, il rejoint ma liste, sujet délicat, et je sais de quoi je parle...je n'imagine pas encore recomposer une nouvelle famille mais un jour peut-être....une belle manière de préparer les choses en douceur J'aime cette idée intéressante et originale d'attribuer aux uns et aux autres des couleurs qui ont la possibilité de s'associer, de se mélanger, d'en former d'autres ... Belle découverte. Merci.

Blandine 04/04/2015 21:09

Oui je sais bien...
L'histoire plairait peut-être à ta louloute.
Et l'idée des couleurs est en effet très ingénieuse et adoucit la dureté de la situation.

Bises!

Nancy 04/04/2015 11:56

Merci pour vos mots doux et colorés Blandine !
Lorsque j'étais en CM2, une seule petite fille avait des parents divorcés et elle était montrée du doigt par les enfants de l'école qui se moquaient d'elle en mélangeant les noms de famille de ses parents pour en faire un nom "recomposé" : son chagrin m'atteignait beaucoup, peut-être a-t-il été le déclencheur de l'écriture de ce texte !
Aujourd'hui, on n'y fait plus attention ...mais ce n'est pas pour autant que la situation est plus facile à vivre pour certains enfants, du moins c'est ce que je ressens quand j'observe autour de moi.
A bientôt et bon week-end à vous !

Blandine 04/04/2015 21:06

Merci beaucoup Nancy!

Oui en effet, le fait qu'il y en ait plus ne veut pas dire que ce soit plus facile à vivre ...
Je sais qu'à l'école, du moins maternelle, les maîtresses font plus attention au vocabulaire employé envers les enfants concernés et les autres aussi...

Bon week-end pour vous également :-)