Blue Cerises – Saison 1 (4 romans dès 14 ans)

Publié le 5 Avril 2015

On m’a fait découvrir à la bibliothèque une série de romans ado, dès 14-15 ans, tout à fait intéressante et inédite du point de vue du concept et de l’histoire. (la publication remonte tout de même à 2009 !) Une histoire hypertexte, multivoix, multivues, dont les différents romans, personnages et situations se croisent et se répondent . A nous lecteurs de décrypter et de reformer l’ensemble.

Quatre auteurs pour quatre ados de 16 ans, un pour chacun, que l’on suit sur 4 saisons. (Ma bibliothèque n’a que les deux premières saisons et 3 tomes sur 4 de la saison 1)

Blue Cerises – Saison 1 (4 romans dès 14 ans)
Blue Cerises – Saison 1 (4 romans dès 14 ans)

Cécile ROUMIGUIERE pour Violette. L’amour basta ! 57 pages.

Maryvonne RIPPERT pour Zik. L’ange des toits. 55 pages.

Sigrid BAFFERT pour Amos. Cibles mouvantes. 59 pages.

(Jean-Michel PLAYET pour Satya. L’attentat.)

Blue Cerises – Saison 1, Octobre. Éditions Milan, collection Macadam, dirigée par Cécile Roumiguière, 2009.

LE PACTE DES CERISES

En cet été de nos quatorze ans,
En ce jour de vacances,
Nous enterrons notre enfance.
Moi, Zik, j’arrache les tiges des cerises,
Comme notre innocence vient de nous être enlevée.
Moi, Violette, je croque le noyau de ce fruit, pour
Ne jamais oublier l’amertume de notre rencontre.
Moi, Amos, je badigeonne mon visage de ce jus,
Couleur du sang, pour me souvenir toujours
De ces heures d’angoisse.
Moi, Satya, je jette le reste des fruits dans
le courant, qu’ils la rejoignent, elle la disparue,
qu’elle sache que par elle notre alliance est scellée.
Désormais, comme les gouttes qui font l’eau
De cette rivière, tous les quatre, nous sommes soudés.
Comme les galets du chemin, nous tiendrons le secret.
Aujourd’hui, nous devenons les « blue Cerises » :
Amos, Violette, Satya et Zik, nous jurons
D’être unis à jamais.

Amos, Violette, Satya, Zik.

Incipit qui ouvre chaque roman.

Ces quatre ados sont très soudés, par leur amitié, mais surtout par un secret, lourd, qui les unit peut-être bien plus fort encore et dont quelques bribes nous parviennent... Plus ou moins selon les personnages.

Au fur et à mesure de notre lecture, nous découvrons leur caractère, leur famille, leurs vies et leurs liens entre eux, leur rencontre, leur(s) secret(s)…

Il y a Violette, nièce d’un immigré espagnol, tio Ernesto (allusion à la guerre d'Espagne), spontanée, impatiente, surtout sur la question de l’Amour, peut-être la plus prolixe…

Zik, métis, parents divorcés, rêveuse urbaine, qui aime les Doors et contempler, découvrir, Paris de manière surprenante, hauteur et pénombre…

Amos, jumeau de Chani et sœur opposée, famille mono paternelle. Il est à la fois le plus fragile et le pilier, le soutien privilégié de Violette. Il doit annoncer une terrible nouvelle pour la bande : son départ à l’ouest, trop à l’ouest.

Et Satya, que je ne connais que par le regard des autres, n’ayant pu lire « son » livre. Il semble débrouillard, très littéraire (sa grand-mère est non-conformiste et libraire) mais une rencontre le déstabilise.

Avec eux, on lit leurs doutes, leurs questionnements, sur la vie, la mort, le passé, la famille, le harcèlement, la sexualité, l’Amour, l’Amitié…

La vie dans le collège/lycée n’est pas vraiment décrite. Ils habitent dans des quartiers différents, ne fréquentent pas les mêmes établissements, mais ont des goûts en commun : ils aiment notamment les vieux films et leur « QG » est la Cinémathèque, à Bercy.

L’accent est avant tout mis sur le relationnel, humain, technologique, familial, culturel, amoureux…

Ce moment si particulier de la vie, l’adolescence, où le groupe, la bande, les copains, priment… Le besoin d’être entouré, reconnu, aimé, le culte de l’apparence,…

Octobre, saison des rencontres. Novembre/décembre, la suite, dans un prochain billet !

Cet ensemble de petits romans est indiqué dès 13 ans, mais je pense qu’il est plus indiqué pour des jeunes connaissant déjà les affres adolescentes. Ceci est nécessaire pour pouvoir comprendre, entrer dans l’histoire, ressentir les différents sentiments et turpitudes qui animent les personnages. Le mode de narration est aussi particulier et certains ne sont pas à l’aise avec. Ma fille a 10 ans (donc pas prête de les lire encore) mais n’apprécie pas ce style, qu’à l’inverse, j’affectionne !

La publication de la collection a subi quelques remous et depuis 2011, les 4 tomes de chaque saison n’en font plus qu’un et les visuels ont changé.

Les nouveaux visuels sont sympathiques, mais ressemblent trop à ceux en vogue, plus « lisses ». J'avoue que ce sont leur petit format et leur couverture énigmatique qui m'ont attirée... Un visuel urbain, un peu street art, tag…

Sur le site éditeur, on ne voit que les saisons 1 et 3 mais sur des sites marchands, j’ai trouvé les 4 saisons.

Quand la fiction rejoint la réalité : Les Blue cerises ont leur page Facebook .

Et chaque personnage a son blog !

Blue Cerises – Saison 1 (4 romans dès 14 ans)

Enna aussi a beaucoup apprécié ces romans, découvrez ses chroniques des trois premières saisons!

Saison 1; saison 2; saison 3. (Je n'ai lu le billet que de la première saison pour ne pas découvrir les choses avant ma propre lecture).

Et vous, connaissiez-vous ? Aimez-vous ce concept d’écriture/lecture ?

Belles lectures et découvertes, Blandine.

Livres lus dans le cadre du Challenge « Petit Bac 2015 » d’Enna, pour ma première ligne, catégorie Couleur.

Repost 0
Commenter cet article

Nancy 05/04/2015 22:27

Ces thèmes me parlent beaucoup et le concept du roman multi-voix également : je n'ai pas eu l'occasion de les lire mais j'aimerais bien les découvrir un jour.
Merci Blandine, à bientôt :)

Blandine 06/04/2015 21:56

Je l'espère et suis persuadée qu'ils vous plairaient!

Bonne soirée à vous!

sophie 05/04/2015 18:54

J avais bien aimé la saison 1 mais la mediatheque n ayant pas la suite je n'ai jamais continué...

Blandine 05/04/2015 19:00

Je suis en train de finir la saison 2, mais il manque à la bibliothèque un volume de la saison 1... c'est à cause des soucis de publication mentionnés dans l'article...

C'est dommage car le concept et l'histoire sont vraiment bien et on a envie de savoir!