Aliénor, Lulu et Zazie, trois filles qui en veulent! (albums et romans dès 4 et 6 ans)

Publié le 9 Mars 2015

Pour la Journée Internationale du Droit des Femmes, le 8 mars, j'ai écrit un trop long article sur l'historique de cette journée, présentant l'essai paru il y a déjà neuf ans intitulé Le Livre Noir de la Condition des femmes, dirigé par Christine Ockrent, et le magazine féminin Causette.

J'ai préféré le scinder en deux parties, pour vous parler ici plus "jeunesse" au-travers de deux albums et trois premiers romans dès 6 ans.

Trois filles au caractère bien trempé et qui en veulent: Aliénor, Lulu et Zazie!

Aliénor, Lulu et Zazie, trois filles qui en veulent! (albums et romans dès 4 et 6 ans)

Aliénor, la princesse qui voulait devenir chevalier.

Nancy GUILBERT et illustrations d'Elodie FRAYSSE.

Editions Les P'tits Totems, avril 2012.

Dès 4 ans.

Notions abordées : antisexisme, chevalier, entraide, aventure.

Pas facile d'être la seule fille quand on a quatre frères et des envies d’aventures! Pourquoi Aliénor devrait-elle rester au château à s’ennuyer ou à jouer à la poupée comme le lui intiment ses frères alors qu’eux-mêmes s’apprêtent à partir en mission de sauvetage ?

Entêtée et débrouillarde, notre petite rouquine, à force de jugeote, de malice et d’audace, s’en va prouver sa valeur !

On la suit dans sa réflexion, aller sur les chemins, tromper des gardes, affronter un dragon en le prenant par les sentiments et raccompagner le Prince sauvé !

-Eh bien, c’est moi, dit Aliénor en s’avançant. Je sais, ce n’est pas habituel, mais… les choses changent, vous savez !
-Et… je suppose que tu veux beaucoup de pièces d’argent pour acheter des robes et des bijoux ? réplique le Roi, amusé par cette princesse risque-tout.

A votre avis, que lui répond Aliénor ?

J’ai beaucoup aimé cette première aventure de cette princesse intrépide qui, en robe et chaussettes, et toujours sa couronne sur sa tête, s’en va bousculer les préjugés avec beaucoup de pep’s !

J’aime beaucoup l’univers du Moyen-âge, les chevaliers, les châteaux-forts, les princesses. C’est un thème souvent utilisé en littérature jeunesse, largement masculin, mais qui est ici très bien exploité pour renverser préjugés et idées reçues !

Les illustrations d’Elodie Fraysse sont à la fois douces (couleurs pastel, compagnons d’Aliénor), rigolotes, emplies de détails et de clins d’œil. J'adore la carte!

Depuis ce premier volet, Aliénor a fait du chemin puisque deux autres albums ont vu le jour et deux autres sont prévus.

  • Aliénor et le trésor dérobé. (mai 2012)
  • Aliénor et le château assiégé. (avril 2014)
  • Aliénor et le magicien rusé. (à paraître)
  • La Princesse Aliénor et les ménestrels emprisonnés (à paraître)

C'est sur le blog de son auteure, Nancy Guilbert, que je l'ai découverte et aussi grâce aux différentes chroniques de blogs qu'elle y retranscrit! Notamment celle-ci!

Quand Lulu sera grande.

Fred L.

Editions Talents Hauts, 2e édition, novembre 2012.

Dès 4 ans.

Notions abordées : antisexisme, métier, avenir, amour.

Voici Lulu, une jolie blondinette qui fait des rêves d’avenir. Avoir des cheveux-très-très-très-longs-parce-que-c’est-bô tout en jouant au foot, conduire un camion ou soigner des animaux mais chasser le dragon, être danseuse africaine et embrasser Aurélien, partir à l’aventure, nourrir le monde et le repeindre…

Voici un joli album aux illustrations très colorées et vitaminées pour dégommer les idées reçues à coup de jolies touches de rose, d’imagination débordante et de possibles !

Aliénor, Lulu et Zazie, trois filles qui en veulent! (albums et romans dès 4 et 6 ans)

Faisons connaissance à présent avec une petite demoiselle rousse à couettes, pleine de vie et de pep’s, dotée d’un caractère bien trempé et de solides réparties ! J’ai nommé Mademoiselle Zazie !

Petite héroïne « rentre-dedans » du duo Thierry Lenain (texte) et de Delphine Durand (dessins), Zazie sème la zizanie dans la vision macho que Max a du monde !

Si le contexte est généralement celui de l’école, et même de la classe (et donc avec la maîtresse), Zazie n’épargne ni les parents, la société, les écrans…

Présentation !

Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi?

Thierry LENAIN et Delphine DURAND.

Éditions Nathan, collection « Premiers romans » juin 2011.

Dès 6 ans.

Notions abordées : antisexisme, amitié, école.

Avant, pour Max, le monde se divisait en deux catégories, les avec et les sans-zizis. Inutile de dire que ceux, ou plutôt celles, appartenant à la seconde catégorie n'étaient pas bien lotis. La faute à pas de chance, z'avait qu'à pas leur manquer kekchose!

Oui mais ça, c'était avant Zazie!

Une fille, donc une sans, qui fait des choses de garçon! Imaginez un peu, elle monte aux arbres, dessine des mammouths, en a même sur son pyjama, et se bagarre ! C'est qu'elle doit avoir un truc avec!

Max décide de mener l'enquête!

Drôle et à hauteur d'enfant, cette petite histoire remise les idées reçues et préjugés au placard!

J’ai lu cette histoire avec mon 5 ans. Elle l'a beaucoup amusé mais aussi interrogé et fait réfléchir. Il m'a demandé comment nous les filles faisions pour faire pipi puisque nous n'avions pas de zizi!

Il est encore un chouilla petit pour tout comprendre mais l’idée fait son chemin !

Retrouvons à présent Zazie dans une autre histoire, en compagnie de Max !

Elle a changé de look, mais a conservé ses couettes, et je préfère d’ailleurs ce coup de crayon, plus coloré, plus vif, de Delphine Durand.

Mademoiselle Zazie ne veut pas être hôtesse de l'air.

Thierry LENAIN et Delphine DURAND.

Éditions Nathan, collection « premiers romans », juin 2014.

Dès 6 ans.

Notions abordées : antisexisme, amitié, avenir, littérature.

C’est par ce roman que j’ai découvert Zazie, grâce à la chronique de Maman (ici), et qui questionne sur les rôles que chacun devrait tenir en fonction de son sexe. Un écrivain qui écrit des histoires super nulles va venir dans la classe et comble de l’horreur, la maîtresse a décidé d’en transposer une en pièce de théâtre avec Zazie dans le rôle principal, ouf, en compagnie de Max ! Mais pourquoi n'est-ce qu'un garçon qui pourrait conduire un tractopelle et pas une fille? Fille qui serait obligée d'être hôtesse de l'air!

Et ça la met en colère et ça la déprime ! Mais heureusement, avec Max, il trouve LA solution !

Cette histoire m’a beaucoup fait sourire et parfois rire, me représentant parfaitement les différentes scènes et comportements.

Une prochaine lecture à partager bien vite avec mon loulou de 5 ans !

Mademoiselle Zazie a des gros nénés.

Thierry LENAIN et Delphine DURAND.

Éditions Nathan, collection « premiers romans », février 2015.

Dès 6 ans.

Notions abordées : Antisexisme, publicité, apparences.

Notre société est hypersexualisée. Partout nos enfants y sont confrontés: dans la rue, à la maison par le biais des écrans, publicités, jouets, vitrines de magasins, catalogues, certains livres pour enfants... Difficile d'y échapper. Alors plutôt que d'essayer de cacher, autant expliquer.

(…) les dames en culotte et soutien-gorge sont partout : là et puis là et puis là ! Il faudrait avoir les yeux fermés pour ne pas les voir. Mais marcher dans la rue les yeux fermés, ce n’est pas recommandé. Max est dans la rue aussi. Mais il ne voit pas Zazie. Ce n’est pas parce qu’il a les yeux fermés.

Et le pire est qu’il leur parle et leur attribue des notes ! Zazie voit rouge et invente deux subterfuges pour faire comprendre à Max que la valeur d’une personne ne se résume pas à son apparence ! Quitte à devoir faire pleurer son amoureux !

Toujours beaucoup d'humour dans ce 8e opus de la série Zazie qui dénonce plusieurs travers de notre société actuelle : les corps dénudés et exposés partout, l’attrait que cela peut représenter et de plus en plus tôt (certaines marques de lingerie proposent soutiens-gorges et strings pour les fillettes), le diktat d’une certaine beauté…

Je veux que mes enfants puissent disposer, quelque soit leur sexe, de tous les possibles. Lutte contre le sexisme donc. Qu’ils exercent leurs activités de loisirs ou professionnelles sans craindre de préjugés. Car cela va dans les deux sens !

Plutôt que de vouloir protéger et informer les filles, il faut aussi éduquer les garçons.

Cela ne peut pas se faire que dans un seul sens. Il ne sert à rien de promettre et permettre des choses aux filles si dans le même temps, nos garçons ne sont pas sensibilisés à ces idées reçues et préconçues du style rose pour les filles et bleu pour les garçons, princesses contre chevaliers, poupée contre voitures, filles studieuses et garçons bagarreurs…

L’implication et la compréhension des deux sexes est essentielle, par l’explication et la mise en pratique !

Que les garçons rangent leur chambre et linge, fassent leur lit, mettent la table ou la débarrassent, sont autant de choses « normales » et qu’ils doivent accomplir, au même titre qu’une fille !

Mais attention ! Il ne faut pas tomber dans le travers inverse ! En voulant montrer et prouver que les filles sont capables de tout au même titre que les garçons, il ne faut pas ringardiser, ridiculiser, stéréotyper ces derniers !

Ces différentes lectures sont aussi l’occasion de discuter avec mes enfants sur ce qu’ils pensent, ressentent, entendent.

Lorsque je demande à mon 5 ans ce qu’il pense des poupées, il rétorque tout de go que c’est pour les filles ! Alors je lui dis que lui n’aime peut-être pas ça, mais si un garçon souhaite y jouer, qu’en pense-t-il ? « S’il veut pas de problèmes, mais moi, non ! ». Idem pour le port de la couleur rose ! En même temps, je ne raffole pas de cette couleur, donc je ne lui en mettrai pas.

Quand ma fille a lu l’album d’Elisabeth Brami, La déclaration du Droit des Filles (Éditions Talents Hauts), elle a trouvé que ce qui y était écrit était normal ! Bah oui, une fille peut faire tout ça (s’habiller et avoir la coupe de cheveux qu’elle veut, faire tel ou tel sport plutôt qu’un autre…) mais à moi de lui expliquer que ce n’est pas le cas partout dans le monde, ni même en France !

Je vous ai parlé de cet album dans mon article sur la Journée Internationale du Droit des Enfants, le 20 novembre, ici.

Et pour vous?

Belles lectures et découvertes!

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article

Lylou de Livres et merveilles 09/03/2015 17:38

Très beaux choix ! J'aime beaucoup Aliénor et Mademoiselle Zazie. Par contre je ne connaissais pas Lulu. cet album m'a l'air bien sympa. J'irai voir à la médiathèque si je le trouve ;-)

Et oui, il faut éduquer les garçons !!! (facile à dire, je n'en ai pas :p Mais crois-moi, si j'en avais eu un, je l'aurais sensibilisé aux droit des femmes et à l'égalité des sexes.

Blandine 10/03/2015 22:01

Merci Lylou :-)
Ouiii j'ai vu que tu aimais Aliénor ^^ tes chroniques me donnaient drôlement envie de "faire sa connaissance" et j'ai encore la suite de ses aventures à découvrir!

Eh oui il n'y a pas de tâches féminines et d'autres masculines, à la même enseigne les loulous!!! Le fait d'avoir des enfants des deux sexes aident pour illustrer ce discours!

Nancy 09/03/2015 11:29

Merci pour vos mots sur Aliénor, Blandine ! Je suis ravie qu'elle serve d'exemple pour ce beau combat sur l'égalité des droits entre filles et garçons. Ce qui me réjouit aussi sur les salons, c'est de voir des pères prendre ce livre pour leurs garçons et des garçons me dire qu'ils aiment beaucoup la série ;-)
Merci pour la découverte de "Lulu"; quant à Zazie, nous la connaissons à la maison aussi ;-)
Belle journée !

Quant aux autres albums,

Blandine 09/03/2015 14:18

Merci beaucoup Nancy :-)

Votre petite Aliénor a aussi beaucoup plu à la classe de mon 5 ans ^^

En effet, voir des papas prendre cet album pour leur fils doit être très réjouissant!
Fred L. a écrit un autre album avec une autre Lulu, mais je ne l'ai pas trouvé à la bibliothèque, ça aurait été sympa qu'il soit avec cette chronique!

Belle journée à vous aussi!