La tête dans les choux. Gaia GUASTI . (Dès 12 ans)

Publié le 10 Janvier 2015

La tête dans les choux.  Gaia GUASTI . (Dès 12 ans)

La tête dans les choux.

Gaia GUASTI

Editions Thierry Magnier, imprimé « en vert et contre tous » en août 2014 (2e édition).

149 pages.

Dès 12 ans.

Notions abordées : de la vie citadine à la vie rurale, famille, amitié, amour, idées reçues, humour.

J’ai tout de suite été attirée par le titre de ce roman, très intriguant ! La tête dans les choux, c’est totalement ça ! Tous les personnages ont la tête dans les choux ! Au sens figuré, comme au propre !

Par le regard de Margotte, 13 ans, on pénètre dans le cercle de sa famille, dont la vie va connaître un changement radical !

L’équilibre familial était pourtant bien réparti entre sa mère râleuse, son père qui ne regarde le monde que par le prisme de sa caméra, sa petite sœur, Clairette, 4 ans et demi, si parfaite (un rôle très fatigant !) et le sien, observatrice muette mais pensante, le cerveau de la famille (p 15).

Chers parents, sachez donc que nous aimons la routine.
Autrement dit, nous n’aimons pas le changement.
Nous sommes comblés lorsque chaque jour nous apporte son lot de petites habitudes bien chaudes, tous ces évènements prévisibles qui nous font sentir, merveilleusement, au centre de notre monde.

Page 19.

La petite famille quitte l’Ile-de-France pour le hameau des Chastaniers, commune de Morjac, Ardèche, 17 habitants, bientôt 21!

J’observe ma mère. Elle a le regard allumé de la fanatique bio, qui rêve pour ses enfants des tomates au goût de tomate et le retour des saisons intermédiaires.
Elle va trouver tout formidable, les gens, les saveurs, les couleurs. Elle endurera le froid de l’inébranlable, le sourire figé et l’orgueil mal placé de la néorurale à l’épreuve des faits.

Page 16.

La tête dans les choux.  Gaia GUASTI . (Dès 12 ans)

Dès son arrivée dans la maison, la plupart de ses idées reçues volent en éclat. Alors que ses opinions s'affirment!

Un lérot est une sorte de jolie souris un peu débile qui aime bouffer l’isolant du toit alors que la maison regorge de pâte de coing.
Enfin, je ne le juge pas.
Il se trouve bien des hommes pour planter des cognassiers dans leur jardin.

Page 63.

Nouvelle vie, nouveaux rythmes, nouvelles rencontres, toutes étonnantes, toutes enrichissantes, parfois incongrues ou déconcertantes.

Premières fois aussi : école buissonnière, influences, contacts étroits avec la nature, autonomie de Clairette qui s’effraie de cette soudaine liberté puis s’épanouit et rayonne sur tous.

Néo, anciens, jeunes ou vieux, personne ne peut résister au charme de ma sœur. Même les Chazolas ont fini par baisser la garde et le pont-levis de leur demeure, ravis de recevoir les visites quotidiennes de la petite mignonne. Elle a ce talent-là Clairette, celui de faire sentir unique et privilégié chacun de ses amis.

Page 111.

Mais Clairette disparaît, l’inquiétude ronge, révèle les histoires familiales et lève les mystères. Ses retrouvailles ouvrent le champ des possibles et resserre les liens.

Renaissances personnelles et trésors de l’Ardèche sont dévoilés dans le creux de ce petit roman, délicieux, au ton caustique, empreint d’humour.

Le récit sonne très vrai, il mêle l’aventure de la découverte et du nouveau, au quotidien, avec beaucoup d’humour et de discernement !

J’ai beaucoup aimé les quelques références qui parsème le texte, à la numérologie (7), aux contes d’enfance, aux traditions villageoises et régionales.

J’ai cependant trouvé la fin du roman (les deux derniers chapitres) trop brusque, une happy-end un peu trop rapide, facile.

La tête dans les choux.  Gaia GUASTI . (Dès 12 ans)

Ce roman fait partie de la sélection pour le Prix des Incorruptibles, sélection 5e/4e, pour l’année scolaire 2014-2015. Je vous ai présenté d’autres livres sélectionnés pour ce Prix, pour cette année ou non, et d’autres catégories d’âge.

Depuis 26 ans, les Incorruptibles décernent un prix, par le biais des élèves à l’école/collège, à un album ou livre. Six livres sont mis en compétition selon un ou deux niveaux de classe. A tour de rôle, les élèves lisent et ramènent chez eux pour le lire en famille, ou simplement plus calmement.

Parfois les parents sont même invités à voter pour leur livre préféré, comme ce fut le cas pour nous lorsque ma fille était en CP (2010-2011).

« Le prix littéraire des Incorruptibles a été conçu comme un jeu, un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, afin qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. L’association a reçu en 2013 l'agrément de l'Éducation Nationale, en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public. »

Le premier roman en langue française de l'auteure (italienne), Gaia Guasti, publié en 2011 aux Editions Thierry Magnier, a un titre tout aussi attrayant: Mayo, ketchup ou lait de soja. Non?

La tête dans les choux.  Gaia GUASTI . (Dès 12 ans)

Livre lu pour le challenge "Petit Bac 2015" d'Enna, Première ligne, catégorie Gros mot!

Samedi 14 mars, de 16h à 18h, venez rencontrer Gaia Guasti et le dernier tome de sa trilogie "La Voix de la meute" à la librairie Temps-Livres au Pré Saint-Gervais (93).

Repost 0
Commenter cet article

enna 28/03/2015 10:03

je suis nettement moins enthousiaste que toi. J'aimais bien le personnage de Margotte, surtout au début mais après je ne suis vraiment pas emballée.

Blandine 28/03/2015 11:33

Oui j'ai vu cela en lisant ton billet ce matin!
Je suis d'accord avec toi concernant les clichés un peu gros mais je crois que cela fait partie du personnage de Margotte et du clivage citadin/rural.

mais je te rejoins sur l'âge de lecture. Je le ferai lire à ma fille pour avoir son avis!

Je n'ai pas encore lu ton billet "Mes rêves au grand galop" car j'attends de lire le livre d'abord ;-)