Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Publié le 22 Novembre 2014

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Le fil d’Alexandre Calder.

Sieb POSTHUMA.

Editions Sarbacane, mars 2013. (Pays-Bas, 2012)

Dès 6 ans.

Notions abordées : l’Art, imagination, volonté.

Voici un album à la fois pour découvrir et pour rendre hommage à Alexandre Calder. En effet, derrière une apparente simplicité, il retrace la vie et le parcours de l’artiste jusqu’à la confection et la réussite d’une de ses œuvres les plus célèbres : le mobile.

Issu d’une grande famille d’artistes, Alexander Calder est né le 22 juillet 1898 près de Philadelphie aux Etats-Unis.

Ingénieur de formation, il commence à créer véritablement qu’à partir de 1925.

Alexandre avait un fil, un long fil de fer.
Partout où il allait, il l’emportait avec lui.
Il le courbait… le martelait… l’entortillait… le pliait… le tordait… le coupait… le tire-bouchonnait…

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Son imagination fantasque et ses doigts agiles lui permettent de créer juste un fil de fer de multiples objets, plus ou moins grands, plus ou moins réalistes ou farfelus. Car ce qu’il aimait, c’était non seulement inventer, mais aussi faire rire les autres.

De ses mains, sont sorties d’étonnantes créatures, parfois drôles, parfois affreuses, jusqu’à ce qu’il crée son cirque : le Cirque de Calder. En tant que Mr Loyal, il donne vie à des animaux, des marionnettes, le tout en musique. Son cirque, de petite taille, se produisit à Paris en 1926.

Dans ce Paris bouillonnant, d’où l’Art Déco rayonne sur le monde, il fait des rencontres décisives avec plusieurs artistes, de tous milieux et de tous horizons, Joan Miro, Piet Mondrian, Robert Desnos, et surtout Marcel Duchamp.

Parfois, pourtant, Alexandre se sentait seul. Alors il se fabriquait un ami.
(…) Et même une fois, Joséphine… et il dansa le Charleston toute la nuit avec elle.

Un instant, il perdit le fil de ses idées et s’embrouilla…

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

En 1931, il rejoignit le mouvement Abstraction-Création, collectif d’artistes créé pour contre le mouvement surréaliste d’André Breton.

C’est ainsi qu’à partir de 1932, il trouva sa voie, en associant fil et couleurs, mouvement et légèreté : Mobile.

Une chose qui dansait toute seule, qui tournait sur elle-même et chantait dans le vent.

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Les illustrations de cet album sont très sobres. Elles mettent en valeur le fil de fer qui se transforment en milles choses et que les tâches de couleurs, qui donneront vie au Mobile, magnifient.

Le texte, bref, révèle beaucoup de poésie.

Et hop ! un parapluie les jours de pluie !
Un vélo par temps chaud !
Un tableau pour avoir un mur plus beau.

Ces mots ainsi que les illustrations m’ont immédiatement fait penser à un autre album, fictionnel, dédié à Alexandre Calder : Tournicotte de Magali BONNIOL, chez l’École des Loisirs.

J’y ai retrouvé les mêmes termes, les mêmes couleurs, les mêmes envies de création et d’amitié.

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Le Fil d'Alexandre Calder fait partie de la sélection pour le Prix des Incorruptibles, sélection CP, pour l’année scolaire 2014-2015.

Je vous ai présenté d’autres livres sélectionnés pour ce prix, pour cette année ou non, et d’autres catégories d’âge.

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Depuis 26 ans, les Incorruptibles décernent un prix, par le biais des élèves à l’école/collège, à un album ou livre. Six livres sont mis en compétition selon un ou deux niveaux de classe. A tour de rôle, les élèves lisent et ramènent chez eux pour le lire en famille, ou simplement plus calmement. Parfois les parents sont même invités à voter pour leur livre préféré, comme ce fut le cas pour nous lorsque ma fille était en CP (2010-2011).

« Le prix littéraire des Incorruptibles a été conçu comme un jeu, un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, afin qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. L’association a reçu en 2013 l'agrément de l'Éducation Nationale, en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public. »

Cette année, la marraine des Incos est Elisabeth Brami.

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Par le biais de cet album, je vous présente une application très sympathique pour permettre aux plus petits d’approcher l’Art, de le voir et de jouer avec: PompidouKids, éditée par Gallimard Jeunesse.

Elle nous emmène au Centre National d’Art et de Culture George Pompidou, à Paris, à la découverte des œuvres qui le composent.

Y figurent et notamment le mobile d’Alexandre Calder.

L’enfant doit le reconstituer en remettant au bon endroit les formes de couleurs, en faisant attention à leur grandeur, et donc poids, pour que la structure conserve son équilibre et sa légèreté.

On y trouve des œuvres de Juan Miro, Jean Dubuffet, Victor Vasarely, Marc Chagall, Henri Matisse, Fernand Léger, Roy Lichtenstein...

C'est une application intuitive que mon dernier explore très souvent depuis ses deux ans.

Le fil d’Alexandre Calder. Sieb POSTHUMA et Application du Centre pompidou (Dès 3 et 6 ans)

Belles lectures et découvertes!

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article