11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Publié le 11 Novembre 2014

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Aujourd’hui, 11 novembre 2014, nous célébrons à la maison l’armistice de la Première Guerre Mondiale par le biais de petits jeux, exercices (surtout pour ma 10 ans), coloriages, émissions de télévision et surtout, lectures.

Le tout en musique, avec la chanson de Craonne, ou Verdun: On ne passe pas.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

J’ai trouvé plusieurs activités et informations pour le plus jeune âge sur divers sites, et surtout de professeurs des écoles. Pour aborder le 11 novembre, pourquoi il est férié et expliquer succinctement la Grande Guerre, et sur d’autres, dédiés au cycle 3 (CM-CM-6e) des articles et exercices plus complets.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.
11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.
11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

J’ai débord fait une brève présentation à mon trio (10-5 et 3 ans) de ce qu’est le 11 novembre : pourquoi on ne va pas à l’école, ce qu’est la guerre, la fin du conflit et la mémoire, présentation d’une tranchée, description de l’uniforme du Poilu.

Puis avec l’aide des documents imprimés ci-dessus, ils ont retrouvé les différents éléments de l’uniforme en collant le bon mot au bon endroit et ont colorié le soldat. Pour mon dernier, les mots étaient inscrits et il devait retrouver la bonne étiquette pour pouvoir la coller. (la première lettre du mot et leur nombre éventuel…)

Ils ont ensuite colorié leur soldat, ma fille a rempli un texte à trous, une petite frise chronologique et colorié une tranchée.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Pour apprendre d’une manière ludique, voici le livret d’autocollants des Editions Usborne :

Habille… la Première Guerre Mondiale avec plus de 170 autocollants pour habiller les soldats, les marins et les pilotes.

Texte de Struan REID et illustrations d’Emi ORDAS, 2013. (Grande-Bretagne, 2012)

Dès 4 ans.

24 pages.

Ce livret-jeu se situe dans le même prolongement que ses autres titres, et je vous en ai déjà parlé un peu ici.

Toute la guerre y est représentée, dans ses grandes lignes.

La Première Guerre mondiale éclate en Europe en 1914. Mais bientôt, le conflit va s’étendre au monde entier. Pendant quatre ans, plus de 30 millions de soldats, marins et pilotes trouveront la mort ou seront blessés, et la carte de l’Europe sera transformée pour toujours.

Introduction.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Au fil des pages, l’enfant « habille » les soldats des différents pays engagés grâce aux autocollants. Ainsi, il visualise les différences et similitudes des uniformes, couleur, formes, équipement. Mais aussi les distinctions entre les différents corps d’armée (terre, air et mer ; mais aussi infanterie, artillerie, aviation, marine) et leur grade dans la hiérarchie (soldats, sous-officiers, officiers, état-major).

Le livre n’oublie pas les autres théâtres d’opérations : la Turquie, les pays arabes, en mer. Il y distingue les différentes nationalités et les armées des empires coloniaux d’Afrique et d’Asie.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Les armes et protection sont également représentées : pistolets, grenades, fusils, masques à gaz, pigeons, et leur pendant, l’hôpital.

L’enfant croise au fil des pages des personnes ayant réellement existé, une petite étoile à côté de leur nom l’indique à l’enfant. Cela confère à ce livret une dimension historique plus tangible.

Il s’achève avec la signature de l’Armistice, le 11 novembre 1918, dans un train dans la forêt de Compiègne.

Dans les illustrations, on distingue les armements, les tranchées, leur aménagement, la terre et la boue, le paysage dévasté, quelques coquelicots, le no man’s land, des affiches…

Ceci constitue un pendant complet et concret aux différentes sources d’information à disposition des enfants sur la Grande Guerre : albums, documentaires, presse, télévision.

De nombreux autres titres existent, « A travers les âges », « les soldats », « les chevaliers », « les sportifs », « les Romains »… Et il en sort constamment, même pour des enfants dès 3 ans.

Je trouve ce concept très bon, ludique et intéressant. Chaque page d'autocollants porte le titre de celle à laquelle ils sont destinés. L'enfant peut facilement savoir sur qui les disposer car les noms sont inscrits et des numéros déterminent leur ordre, ainsi qu'un code couleur.

Un seul bémol, les autocollants ne se décollent pas toujours très facilement et il arrive que certains se déchirent, alors c’est moi qui les prends pour que mon fils les appose. S’il le faisait seul, je pense qu’il y aurait plus de « dégâts ».

Découvrez l'avis de Liyah sur ce même livret d'autocollants, ici!

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Avec ces activités, quelques coloriages, et notamment ceux des fleurs symboliques du Souvenir :

Voici un poème de John McCrae, qui serait à l’origine du symbole du coquelicot. Il est intitulé In Flanders Fields, Au champ d’honneur. Traduction de Jean Pariseau Trouvé ici.

Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix, et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor'
A nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici,
Au champ d'honneur.
A vous jeunes désabusés,
A vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre et de liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.
11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Mauvaise herbe.

Séverine DALLA, Éditions Vertpomme, septembre 2012.

Dès 4 ans.

Notions abordées : Nature, histoire, mémoire, possession.

Voici un petit livre qui nous parle, entre autres, de ces deux fleurs, considérées comme des mauvaises herbes, et qui réapparaissent peu à peu en bordure de nos champs.

En ce mois de juin, la nature est verdoyante. Papillons et fleurs s’en donnent à cœur joie. Mathilde s’émerveille devant plusieurs fleurs, l’orge, les insectes…

Sa maman lui raconte des petits bouts de son enfance. Elle lui explique que la modification des usages agricoles contribue à une renaissance de la nature, de ces fleurs mais aussi des insectes qui les butinent et que les uns contribuent à l’existence des autres et vice-versa.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Elle lui raconte que ces fleurs sont considérées comme des mauvaises herbes, au même titre que les orties ou les ronces, alors qu’en plus d’être jolies, certaines sont comestibles, en soupes ou tisanes. Les coquelicots sont si jolis, mais se fanent si vite, alors autant les laisser. Leur couleur éclatante a inspiré nombre d’artistes.

Ils les prennent en photo, par exemple. Il y a de très nombreux clichés qui les mettent en scène, pour les immortaliser sur le papier !

D’autres, qu’ils soient des peintres très connus ou des mateurs, les font vivre dans leurs tableaux. Et les œuvres doivent beaucoup à cette couleur rouge éclatante.

Page 6

Pour la photo: http://valergues2008.midiblogs.com/archive/2012/05/10/le-coquelicot-donne-une-belle-couleur-a-valergues.html // et tableau de Monet: http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Coquelicots.Pour la photo: http://valergues2008.midiblogs.com/archive/2012/05/10/le-coquelicot-donne-une-belle-couleur-a-valergues.html // et tableau de Monet: http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Coquelicots.

Pour la photo: http://valergues2008.midiblogs.com/archive/2012/05/10/le-coquelicot-donne-une-belle-couleur-a-valergues.html // et tableau de Monet: http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Coquelicots.

Puis sa maman lui explique les contradictions de notre monde actuel, qui « joue aux chaises musicales » avec la nature : cultures abondantes, défrichage, nouveaux plants en d’autres endroits, et vente de ces herbes dites mauvaises en tant que remèdes traditionnels et naturels.

Mais les fleurs ont d’autres significations et portées. Elles sont des symboles, et c’est pourquoi je glisse ce petit album dans cet article. Sans jamais nommer la Première Guerre Mondiale, Séverine Dalla y fait un petit clin d’œil.

-Mathilde, à quoi te font penser les couleurs du bleuet, de la marguerite et du coquelicot ?

-Oui ! Ces trois petites fleurs des champs, qui apparaissent à peu près en même temps en été, ont été assemblées pour symboliser le drapeau de la France.

-C’était à des moments très sombres de notre Histoire… mais on peut quand même retenir que ce sont de belles « mauvaises herbes » qui ont été choisies !

Page 24.

Le coquelicot, le poppy anglais, est devenu la fleur du Souvenir en Grande-Bretagne et tous la portent lors des Commémorations. En France, c’est le bleuet. Mais peu l’arborent. Heureusement, il refleurit aux boutonnières et en ce jour particulier du 11 novembre, nous avons pu le voir sur divers personnalités ou anonymes.

Sous le format de bande-dessinée, les petits albums de Vertpomme apprennent à nos enfants à regarder et concevoir le monde, leur monde, autrement. A œuvrer pour que leur futur soit bon, meilleur que les prédictions qui sont faites.

Pour les y aider, des pages d’informations, d’idées d’activités et de petits jeux concluent le livre.

Savez-vous que le bleuet est idéal contre les irritations des yeux et des paupières ? Que le coquelicot s’utilise en tisanes, sirops, mais également teintures ?

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

J’aime les dessins de Séverine Dalla, très vifs et colorés, les différentes références qui parsèment son texte. Un discours simple et accessible dès le plus jeune âge.

J’ai aimé que derrière les mots, elle nous encourage à regarder et admirer la nature, plutôt qu’à vouloir la dominer et la posséder, en la mettant dans un vase où elle périra si vite…

Et ceci se transpose dans tous les éléments de notre vie et à notre mode de (sur)consommation qui joue sur le « toujours plus », le désir plus que le besoin.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Vertpomme est une petite maison d’éditions écolo que j’aime beaucoup et dont je vous ai déjà présenté quelques albums.

Et vous conseille la lecture d’autres :

  • L’histoire de NOTRE jardin. Cee Cee MIA et Delphine BERGER-CORNUEL, février 2014.
  • Superhéros. Céline CLAIRE et Gwenaëlle DOUMONT, février 2013.
  • Alerte à la ruche ! Séverine DALLA. Editions Arthur et Cie, mars 2010.
  • Paul-Emile, têtard solitaire. Séverine DALLA. Editions Arthur et Cie, février 2011.
11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

En parallèle, nous regardons les différentes commémorations qui sont diffusées à la télévision : L’hommage à Georges Clemenceau ; le ravivage de la Flamme du Soldat Inconnu ; la rediffusion du documentaire de Secrets d’Histoire sur Georges Clemenceau et l’inauguration à Notre-Dame de Laurette de l’Anneau de la Mémoire. D'où François Hollande a prononcé un discours, qui n'a pas vraiment plu à l'historien de la Grande Guerre, Stéphane Audouin-Rouzeau, présent sur le palteau de Marie Drucker.

Cet Anneau se situe sur le lieu de trois grandes batailles symboliques de la Grande Guerre.

Y sont inscrits quelques 565000 noms de soldats, dans l'ordre alphabétique et de toutes nationalités confondues.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Sur France 2, suivait le documentaire Apocalypse – La Première Guerre Mondiale d’Isabelle CLARKE et Daniel COSTELLE. Vu lors de sa diffusion à la télévision et en DVD. Les Éditions Flammarion en ont publié deux très beaux livres, dont un destiné aux enfants. Et le soir, à 20h45, le téléfilm Marie Curie, une femme sur le front, que je vais regarder !

Le 11 novembre est la commémoration de TOUS les morts de la France. Depuis la Grande Guerre jusqu’à aujourd’hui. C’est pourquoi, sous l’Arc de Triomphe, lors du ravivage de la Flamme, sept noms ont été clamés, en hommage aux sept Français décédés cette année sur les divers théâtres d’opérations.

Mais cette Commémoration est bien différente de celle voulue et créée par les Associations d’Anciens Combattants. Les soldats ne sont plus les mêmes, armée de métier actuelle contre armée de conscrits.

Et la Réforme menée par Nicolas Sarkozy efface un peu la volonté première de l’évènement, puisque cette date n’est plus uniquement dédiée aux morts de la Première Guerre mondiale.

Cet hommage se veut un message d’espérance mais aussi de vigilance quant aux nombreuses menaces et guerres qui continuent d’embraser le monde.

Ceci a clos l’hommage gouvernemental aux cérémonies du Centenaire de la Grande Guerre. Ensuite, ce sont les collectivités territoriales qui vont les poursuivre.

11 novembre 2014 - notre journée de commémoration.

Le Soldat Inconnu, inhumé le 11 novembre 1920, représente non seulement tous les morts de la guerre mais aussi, et surtout, tous les disparus (environ 300 000 hommes !). Enterrés dans des fosses communes ou dont les corps ont été explosés, ou impossible à identifier, il a permis aux nombreuses familles de pouvoir leur offrir une sépulture et de pouvoir se recueillir. Chose qu’ils réclamaient déjà depuis 1915-1916.

Quant à la flamme, les rituels ont été modifiés et accumulés depuis les années 20 et 30. Elle est là pour que la mémoire ne faiblisse jamais et qu’on se souvienne des anciens combattants.

Avez-vous fait/lu/vu quelque chose en rapport avec la Grande Guerre et l'Armistice aujourd’hui ?

Quel sens cela a-t-il pour vous?

Belles lectures, activités et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article

Aude 18/09/2016 18:14

merci pour ce superbe article très complet. Je ne connais pas votre blog, je crois queje vais y passer qq heures!

Blandine 18/09/2016 21:31

Merci beaucoup pour votre gentil commentaire :-) eh bien, n'hésitez pas ^^
Belle soirée à vous!