Conte: Le Petit Chaperon Rouge

LE CONTE DU PETIT CHAPERON ROUGE

Mon fils, actuellement en Moyenne Section, étudie ce conte en classe. D’où l’idée de lire différents livres et albums afin d’en recenser les similitudes, différences, détournements et variantes, ou encore simples évocations. Que ce soit au niveau du texte, des illustrations ou des sous-entendus !

Car ce conte, où que nous soyons dans le monde, nous le connaissons tous, de près ou de loin. Et c’est peut-être l’un des seuls à pouvoir se targuer d’une telle réputation ! De ce fait, il est l’un des plus détournés aussi, pour notre plus grand plaisir !

"Le Petit Chaperon Rouge" écrit par Charles Perrault et illustréGeorg Hallensleben; "Un petit chaperon rouge", histoire détournée par Marjolaine Leray; Les histoires du Petit Chaperon Rouge racontées dans le monde, par Fabienne Morel et Gilles Bizouerne. Illustrations de Julia WAUTERS."Le Petit Chaperon Rouge" écrit par Charles Perrault et illustréGeorg Hallensleben; "Un petit chaperon rouge", histoire détournée par Marjolaine Leray; Les histoires du Petit Chaperon Rouge racontées dans le monde, par Fabienne Morel et Gilles Bizouerne. Illustrations de Julia WAUTERS."Le Petit Chaperon Rouge" écrit par Charles Perrault et illustréGeorg Hallensleben; "Un petit chaperon rouge", histoire détournée par Marjolaine Leray; Les histoires du Petit Chaperon Rouge racontées dans le monde, par Fabienne Morel et Gilles Bizouerne. Illustrations de Julia WAUTERS.

"Le Petit Chaperon Rouge" écrit par Charles Perrault et illustréGeorg Hallensleben; "Un petit chaperon rouge", histoire détournée par Marjolaine Leray; Les histoires du Petit Chaperon Rouge racontées dans le monde, par Fabienne Morel et Gilles Bizouerne. Illustrations de Julia WAUTERS.

Il se trouve aussi que ce conte est l’un de mes préférés.

Petite, j’adorais entendre la phrase « Tire la chevillette et la bobinette cherra » et en faire rouler les « R ». Aujourd’hui, ce sont mes deux garçons qui s’amusent à le faire ! Tout comme le jeu de questions-réponses entre le Loup déguisé et la petite fille. « Oh, Mère-grand, comme tu as… », « C’est pour mieux… »…

Ce dialogue est génial car il sert à énumérer les différentes parties du corps et à dire à quoi elles servent. Cependant, elles ne sont pas toujours les mêmes selon les versions…

Le trio s’amuse à déclamer ces paroles, selon différentes intonations.

Ils s’organisent, façon petite troupe de théâtre où chacun s’attribue un rôle, généralement comme cela : Au « toc toc », le petit répond « qui est là ?, ma fille fait la réponse du Loup ou du Chaperon Rouge, mon deuxième pose les questions et ma fille y répond, mais c’est le dernier qui crie « C’est pour (mieux) te manger (mon enfant !) »

Génial !

Gravure de Gustave Doré en 1867.

Gravure de Gustave Doré en 1867.

Illustration de la phrase "Tire la chevillette et la bobinette cherra" par F.O.C.Darley en 1850 (Source Wikipédia)

Connue de tous, et partout dans le monde, cette histoire a été publiée pour la première fois par Charles Perrault, en 1697, dans ses Contes de ma Mère l’Oye et est issue de la tradition orale. Ce genre de contes était alors destiné à un public adulte.

Enfin retranscrite à l’écrit, elle a éclipsé les nombreuses versions qui existaient jusqu’alors de façon disparate ente les régions françaises, et même internationalement. Certains aspects ont été édulcorés ou actualisés, à l’époque du XVIIe siècle.

Le chaperon, qui a donné son nom au conte, est une invention de Perrault. Il l’inclue dans le récit afin d’y apporter une touche populaire et archaïque à l’histoire, tout comme la formule « Tire la chevillette et la bobinette cherra » que j’affectionne tant !

Les Frères Grimm.

Modifié et adouci un siècle plus tard par les frères allemands Grimm, il semblerait que l’origine du conte du Petit Chaperon Rouge soit asiatique, de Chine, Corée ou Japon. Dixit Nicole Belmont dans la postface du livre Les histoires du Petit Chaperon Rouge racontées dans le monde, par Fabienne MOREL et Gilles BIZOUERNE, aux Editions Syros (2008). (visuel plus haut, et plus bas)

Et qu’il ait connu deux destinées en miroir.

Dans l’une, c’est l’être dévorant l’enfant qui s’introduit chez elle, et non la petite fille qui en part. En Europe, et principalement en France, cette histoire a donné naissance au Loup, la chèvre et ses chevreaux. Les personnages étant des animaux, sa portée est moins traumatisante/dure pour les enfants.

Dans la seconde, à l’opposé, c’est donc la petite fille qui quitte la maison pour celle de la grand-mère, où elle échappe au Loup en prétextant une envie pressante. Perrault a tout simplement éliminé ce détail, toujours présent dans les versions orientales du conte.

Et si on se relisait l’histoire ?!

Une petite fille, douce, tendre et aimée de sa maman et plus encore de sa grand-mère, porte en permanence le chaperon de couleur rouge que cette dernière lui a tricoté. C’est ainsi que son prénom a été peu à peu occulté et que tous l’appellent « Le Petit Chaperon Rouge ». Sauf dans l’album de Trina SCHART HYMAN, où elle s’appelle "Élisabeth".

Un jour, sa maman lui demande d’aller voir sa grand-mère qui réside dans un autre village, ou dans la forêt, car elle est souffrante. Selon les versions, elle lui apporte une galette et un petit pot de beurre (chez Perrault), ou une ou deux galettes ou un gâteau, et soit du vin ou du miel (Frères Grimm ou versions plus récentes.)

Chez Perrault, nulle recommandation, mais chez les autres, la maman lui demande de bien suivre le chemin, de ne pas être curieuse, de ne pas écouter ou suivre des gens, ou encore d’être polie.

La Petite s’en va, mais bien vite, elle rencontre le Loup, à qui elle parle ou répond. Ignorante des choses et du danger, elle l’écoute et suit ses directives, susurrées. À savoir prendre le chemin qu’il lui indique.

Dans certaines versions, dites de Grimm, il lui dit même qu’elle s’en va prestement, comme si elle se rendait à l’école.

Est-ce celui ou l’autre qu’elle prend d’habitude ? Nul ne sait… Toujours est-il qu’elle emprunte, bien sûr, le chemin le plus long, flâne, observe les papillons et cueille des fleurs. Tandis que le Loup court aussi vite qu’il peut, lui qui n’a rien mangé depuis au moins trois jours, comme le texte nous l’apprend ensuite.

1/ Livre de Gilles Bizouerne, illustré par Barroux - 2/ Album de Trina SCHART HYMAN.1/ Livre de Gilles Bizouerne, illustré par Barroux - 2/ Album de Trina SCHART HYMAN.

1/ Livre de Gilles Bizouerne, illustré par Barroux - 2/ Album de Trina SCHART HYMAN.

Arrivé devant la maison de la mère-grand, à l’entrée d’un village, ou au cœur d’une forêt, au pied de trois arbres, le loup toque. La mère-grand, couchée car malade, demande qui est là et le loup, malin, contrefait sa voix. La vieille dame dit alors « tire la chevillette et la bobinette cherra ». Mais cette phrase, emblématique du conte selon moi, n’est pas présente dans toutes les versions. Soit elle y est, ou expliquée directement après (comme dans l’adaptation de Camille Finateu) ou elle a tout simplement disparu. Le Loup entre et se précipite sur la mère-grand qu’il avale d’un coup, toute habillée.

1/ illustration par Lydie ARICKX. 2/ Gravure de Gustave Doré.1/ illustration par Lydie ARICKX. 2/ Gravure de Gustave Doré.

1/ illustration par Lydie ARICKX. 2/ Gravure de Gustave Doré.

Puis, le Petit Chaperon Rouge arrive à son tour et toque. Le loup lui répond d’abord d’une voix un peu brusque mais la petite ne s’en alarme pas, puisque sa grand-mère est malade. Une fois le mécanisme débloqué et la petite fille entrée, le loup lui demande de poser son panier et de se déshabiller pour la rejoindre dans le lit.

Dans la plupart des adaptations récentes, cette demande est effacée. La fillette ne semble pas s’étonner d’une telle demande, ce qui suppose que ce n’est pas une requête anormale. Beaucoup ont vu dans cet aspect du conte, une relation pédophile, voire même incestueuse. L’ouvrage de Bruno Bettelheim m’apportera plus de précisions.

1/ Gravure de Gustave Doré - 2/ Livre d'Anne WILSDORF avec plusieurs histoires de loup...1/ Gravure de Gustave Doré - 2/ Livre d'Anne WILSDORF avec plusieurs histoires de loup...

1/ Gravure de Gustave Doré - 2/ Livre d'Anne WILSDORF avec plusieurs histoires de loup...

Bien sûr, le Loup n’étant pas la grand-mère, son physique intrigue l’enfant qui lui pose différentes questions. Là encore, les différentes parties énoncées diffèrent. Après la dernière question, celles des dents, le loup dévore l’enfant d’une traite.

Chez Perrault, le conte s’arrête là.

1/ "Le petit Chaperon Rouge" dans "le Grand Livre du Grand Méchant Loup" - 2/ "Le pPetit Chaperon Rouge" aux Editions Dolphino.1/ "Le petit Chaperon Rouge" dans "le Grand Livre du Grand Méchant Loup" - 2/ "Le pPetit Chaperon Rouge" aux Editions Dolphino.

1/ "Le petit Chaperon Rouge" dans "le Grand Livre du Grand Méchant Loup" - 2/ "Le pPetit Chaperon Rouge" aux Editions Dolphino.

Charles Perrault aimait à conclure ses contes d’une ou deux moralités. Il copie les Anciens qui faisaient de même, puisqu’il souhaite s’inscrire dans leur lignée. Pour la démarquer, sa typographie est différente.

Petits enfants, n’écoutez pas n’importe qui !

Il y a des gens, il y a des loups,

Qui ont l’air, comme ça, bien gentils.

Ils vous parlent, ils vous suivent dans la rue

Jusque chez vous. Mais méfiez-vous !

Ces drôles de loups qui font les doux

Sont souvent les plus dangereux des loups !

Très explicite, elle trouve, encore de nos jours, une forte résonnance.

Cependant, Perrault ne l’a pas totalement rédigée dans le but que nous lui imputons. Derrière le but didactique, Perrault souhaite mettre en garde les jeunes femmes et filles contre les hommes qui se déguisent (=Loups), contre certains comportements, et les incitent à la prudence. Car bien plus qu’à des enfants, c’est à un public adulte que ses contes s’adressent !

Il leur dit de faire attention, mais en même temps, reproche à la gente féminine bien des inconstances, et notamment celle de l’imprudence. Les jeunes filles seraient incapables de discerner la flatterie de la sincérité et donc de résister à un quelconque beau parleur auquel elles s’offriraient. Ce type de pensée est caractéristique du XVIIe siècle.

Imprudence, et même inconscience, de la mère, qui envoie sa fille seule dans les bois, si loin, sans la mettre en garde contre le Loup (dans la version originale) et qui connaît une fin terrible, alors que la petite n’a pas fauté.

1/ illustration par Lydie ARICKX - 2/ "Le petit Chaperon Rouge" dans "le Grand Livre du Grand Méchant Loup"1/ illustration par Lydie ARICKX - 2/ "Le petit Chaperon Rouge" dans "le Grand Livre du Grand Méchant Loup"

1/ illustration par Lydie ARICKX - 2/ "Le petit Chaperon Rouge" dans "le Grand Livre du Grand Méchant Loup"

Alors que tous les contes sont manichéens en opposant le Bien au Mal, qui est vaincu, celui du Petit Chaperon Rouge connaît une fin injuste, malheureuse, voire terrifiante. C’est pourquoi les frères Grimm en ont modifié la fin afin que celle-ci soit plus heureuse et moins traumatisante pour les enfants.

Le Loup, repu par ce lourd repas, s’endort sur le lit de la grand-mère et ronfle à tout-va ! Un chasseur, passant par là, entend ces ronflements, si étonnants pour une vieille dame. Il décide d’entrer et trouve l’animal, qu’il cherche depuis si longtemps.

Le Chasseur s’apprête à le tuer lorsqu’il constate que le Loup a un très gros ventre et qu’il est possible que la grand-mère y soit. Il prend alors une paire de ciseaux, ou son couteau, ce qui est plus plausible, et ouvre le ventre du Loup.

Le chasseur, sous son air gentillet, est tout de même bien cruel, à moins qu’il ne se venge ! Car il pourrait tout aussi bien tuer la bête et l’éventrer ensuite, ce qui n’aurait pas d’incidence sur la grand-mère (et la fillette)…

En jaillissent l’enfant et sa grand-mère, plus ou moins en forme selon les versions.

Un détail glauque, certes, mais j’ai toujours été intriguée par deux choses (donc depuis toute petite), d’une part, que le Loup ne se réveille pas. Car se faire ouvrir le ventre fait mal ! Et de l’autre, elles sont immaculées, ni bile ni sang… Ce qui pour moi, rendait le conte tout à fait invraisemblable.

Mes enfants ne semblent pas se poser ces questions par contre.

1/Dans la version de Camille Finateu - 2/dans le recueil "Raconte-moi une historie ce soir".1/Dans la version de Camille Finateu - 2/dans le recueil "Raconte-moi une historie ce soir".

1/Dans la version de Camille Finateu - 2/dans le recueil "Raconte-moi une historie ce soir".

A ce stade, le Loup n’est pas encore déclaré mort, et trois fins existent. Le chasseur repart avec la peau, ou la petite fille va chercher de grosses pierre ou des cailloux pour les mettre dans le ventre du Loup. Se réveillant, celui-ci est entraîné par le poids et tombe raide mort. Ou, tenaillé par une soif atroce, il se rend à la rivière toute proche, que l’on aperçoit généralement dans les illustrations, par la fenêtre. Et c’est seulement là, qu’entraîné par ce poids dans l’eau, il meurt noyé.

Avant de partir, la fillette mange avec sa grand-mère, et parfois le chasseur encore présent, ce qu’elle a apporté. La grand-mère est parfaitement rétablie. Rappelons que dans certaines versions, c’est du vin que la petite ramène.

Le conte se termine sur une réflexion de l’enfant qui se dit qu’elle écoutera désormais mieux sa mère et ne s’écartera plus du chemin, ou qu’au moins, elle a été très polie. Mais aucune mention n’est faite concernant le fait de parler à un inconnu et de l’écouter !

"Le Petit Chaperon Rouge" d’après les Frères Grimm. Raconté et illustré par Trina SCHART HYMAN. Editions Le Genévrier, mai 2011. (USA, 1983)

"Le Petit Chaperon Rouge" d’après les Frères Grimm. Raconté et illustré par Trina SCHART HYMAN. Editions Le Genévrier, mai 2011. (USA, 1983)

J’ai classé mes différentes lectures en trois catégories:

*Perrault : texte d’époque, mais dont les illustrations diffèrent énormément. L’époque oscille entre le XVIIe siècle et aujourd’hui.

*Frères Grimm. J’ai mis dans cette catégorie toutes les histoires dont la fin laissait la vie sauve à l’enfant et son aïeule grâce au chasseur, que le début soit, ou non, celui de Charles Perrault.

*Détournements : Que l’histoire soit elle-même détournée ou que son personnage soit mis dans une autre, avec d’autres personnages de contes. J’y ai aussi inclus les simples évocations ou allusions.

Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre juste en-dessous.

Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre juste en-dessous.

PERRAULT :

*Le Petit Chaperon Rouge, texte de Charles Perrault et illustré par Georg HALLENSLEBEN.

Edité chez Gallimard jeunesse, collection « La Clé des Contes », en septembre 2006.

Les illustrations à la gouache sont magnifiques. La morale est présente à la fin de l'album.

*Le Petit Chaperon Rouge, texte de Charles Perrault et illustré par Eric BATTUT. Edité chez Bilboquet en 1998.

Je ne trouve pas les illustrations particulièrement belles, à la gouache étirée, et tout en tons rouges, orangés, ocres et parfois un peu de noir. Mais, certaines sont tout à fait éloquentes ! La moralité est présente à la fin de l’histoire.

*Le Petit Chaperon Rouge, texte de Charles Perrault et illustré par Lydie ARICKX. Edité chez Actes Sud Junior en février 2012.

Le texte comporte sa moralité à la fin. Les illustrations sont intéressantes, tâches de gouache rouge, blanche et marron, sur papier marron. Elles suggèrent plus qu’elles ne montrent, mais j’ai eu un peu de mal quand même. Il y a deux feuillets transparents dans l’album, qui dessinent les contours des personnages, à l’encre.

*Le Petit Chaperon Rouge, texte de Charles Perrault et illustré par Maud RIEMANN. Edité chez Bilboquet.

Le texte est d’origine mais les illustrations ne figurent pas la forêt mais un village et une époque contemporains. Boîte aux lettres, mobilier, baskets, télévision, immeubles et lampadaires. Les couleurs froides sont dominantes : bleu, vert et marron. Tandis que les couleurs chaudes (rouge et orange) concrétisent deux opposés culinaires : la cuisine avec la confection de la galette. Et de l’autre, la violence dans les deux repas du Loup.

*Le grand livre du Grand Méchant Loup, édité chez Bayard en septembre 2003.

Pour le conte du Petit Chaperon Rouge, le texte de Charles Perrault a été adapté par Marie-Hélène DELVAL et illustré par Ulises WENSELL.

Ce livre est un recueil d’histoires autour du personnage du Loup.

Le texte est quasiment à l’identique de l’original, mais il manque la réplique « tire la chevillette et la bobinette cherra ». Les illustrations sont très belles, champêtres, vives et colorées. Le loup est aussi grand, en taille, que la petite fille, mais alors que son visage exprime l’innocence, celui du loup est perfide et rusé.

*Les histoires du Petit Chaperon Rouge racontées dans le monde, par Fabienne MOREL et Gilles BIZOUERNE.

Illustrations de Julia WAUTERS, aux éditions Syros dans la collection « Le tour du monde d’un conte », en 2008.

On trouve recensées dans ce livre onze versions, dont trois françaises, de Touraine, Velay et celle de Perrault qui les regroupe un peu toutes. Les autres viennent d’horizons aussi divers que la Chine, le Nandi, L’Afrique de l’Est, le Maroc, le Japon, le Canada, l’Italie dans les Abruzzes et en Lombardie, et en Corée ! Les dernières pages nous font le récit de l’histoire du conte. Les illustrations sont surtout faites d’ombres et de silhouettes, essentiellement rouge rosé, et au crayon.

Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.
Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.

Les titres de ces couvertures apparaissent dans l'ordre, juste en-dessous.

FRERES GRIMM :

*Le Petit Chaperon Rouge, texte de Charles Perrault et illustré par Anne WILSDORF.

Edité chez Larousse, dans la collection « Mes premiers contes », en septembre 2005. Le texte est d'abord celui de Charles Perrault, mais suit la fin des frères Grimm. Voilà pourquoi je range ce livre ici ! Ce conte n’est pas le seul dans ce livre, qui en renferme trois autres autour du personnage du Loup : Rires de daims et dents de loups, Le loup et le malicieux limaçon, et Le loup et l’agneau.

Les illustrations sont au crayon et à la peinture, très sympathiques, vives, presque joyeuses. On voit la petite qui sourit, sautille, chantonne. Les traits des personnages sont fins et les expressions des personnages très accessibles.

*Le Petit Chaperon Rouge, Récit de Charles Perrault et des frères Grimm, adapté par Camille FINATEU.

Illustrations de Marzia GIORDANO. Edité chez Larousse dans la collection « Les contes en chansons », octobre 2012.

*Le Petit Chaperon Rouge, texte de Charles Perrault, adapté par Anne ROYER et illustré par Céline CHEVREL.

Edité chez Lito en mars 2014. Le texte est dit « de Perrault » mais vu qu’à la fin, le chasseur sauve le Petit Chaperon Rouge et sa mère-grand, c’est en réalité la version des frères Grimm qui est ici contée.

Les illustrations sont très colorées et rigolotes, comme lorsque le loup, habillée en grand-mère se mire dans le miroir !

*Le Petit Chaperon Rouge d’après les Frères Grimm. Raconté et illustré par Trina SCHART HYMAN. Editions Le Genévrier, mai 2011. (USA, 1983)

La forêt est ici très présente, donc il y a beaucoup de vert. La petite fille s'appelle Elisabeth et elel amène à sa grand-mère du pain frais, du beurre doux et une bouteille de vin.

*Le Petit Chaperon Rouge, illustré par C. VANDENDAELE. Editions Dolphino, 2006.

A la fin, alors que le loup meurt noyé dans la rivière derrière la maison, le chasseur, la grand-mère et la fillette goûtent ensemble.

*Les meilleurs contes de Grimm. Nouvelle version de 16 contes célèbres.

Version française de Pierre CORAN et illustrée par Jo BLOCKERIJE. Editions Chantecler, 1984.

Ici, la petite fille est presque adolescente, et elle amène un gâteau et du vin.

*Le Petit Chaperon Rouge, dans le recueil raconte-moi une histoire ce soir.

Adapté de l’Allemand par Ann ROCARD et Cécile WAJSBROT. Éditions G.P., août 1986..

*Le Petit Chaperon Rouge, texte des frères Grimm, raconté par Gilles BIZOUERNE, illustré par Barroux. Editions du Seuil, juin 2012.

Il y a ici, deux histories en une. La première est celle des frères Grimm, puis une seconde dans laquelle, la fillette revient voir sa grand-mère. Elle a tiré la leçon de sa première rencontre avec un loup et n'a pas adressé la parole à un deuxième, à l'air plus menaçant, qui est apparu sur son chemin. Les deux arriveront à se débarrasser de l'intrus sans l'aide de personne et avec malice.

Les illustrations sont très étranges de prime abord, et sans m'avoir séduite, je les trouve intéressantes.

L'avis de Lucie Bouma sur son blog "Un petit bout de Bib(liothèque), ici.

Livres d'activités sur le conte du "Petit Chaperon Rouge".
Livres d'activités sur le conte du "Petit Chaperon Rouge".
Livres d'activités sur le conte du "Petit Chaperon Rouge".
Livres d'activités sur le conte du "Petit Chaperon Rouge".

Livres d'activités sur le conte du "Petit Chaperon Rouge".

Livres d’activités

Ils proposent à l’enfant de colorier le conte, avec le texte à côté :

*Le Petit Chaperon Rouge, texte des frères Grimm illustré par Caroline HÜE. Editions Nathan, collection « Mes cahiers à colorier, Moyenne section 4-5 ans », octobre 2008.

*Le Petit Chaperon Rouge. Texte de Charlotte GROSSETETE et illustrations de Virginie CHIODO. Editions Fleurus, collection « Mes histoires à dessiner », février 2011.

*Coffret d'activité autour du conte du Petit Chaperon Rouge, aux Editions Tourbillon, vu sur le blog "Un petit bout de bib(liothèque).

Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.
Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.
Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.
Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.
Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.
Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.
Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.
Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.

Les huit premiers titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.

DETOURNEMENTS, EVOCATIONS ET ALLUSIONS :

*Le Petit chaperon Rouge dans le recueil Magie des contes, édité par Creations for Children International, Belgique.

On dirait presque un dessin animé "Disney" tant dans l'historie que dans les illustrations. (ceci n'est pas une mauvaise critique!)

*Le Petit chaperon Rouge. RASCAL, Pastel pour l’Ecole des Loisirs, 2002.

Génialissime! Illustrations toutes "numériques" et en angles, pas de texte, mais il n'en est nul besoin! Présenté avec un book app' toute en rondeur et trois couleurs!

*Le Petit Chaperon Rouge. Jean CLAVERIE. Éditions Albin Michel Jeunesse, 1994.

Jean Claverie nous montre combien ce conte est atemporel...

*Un petit chaperon rouge. Marjolaine LERAY. Actes Sud junior, collection « Encore une fois », mars 2014.

Vu sur le blog "Un petit bout de bib(litohèque)", !

Génial aussi, finie la fillette naïve voire stupide!

*Capuche, Michaël ESCOFFIER et Séverine DUCHESNE. Editions Mic-Mac, juin 2011.

Un album sur les différences qui rapprochent!

*Rouge ! Alice BRIERE-HAQUET et Elise CARPENTIER. Editions Motus, 2010. Le même vu sur le blog la Mare aux Mots, ici.

Mais pourquoi la fillette porte-t-elle un chaperon rouge?

*Le nouveau Petit Chaperon Rouge. Sylvain ZORZIN et illustré par Maximiliano LUCHINI. Mes 1ers J’aime Lire, numéro 120, août 2012. Bayard presse.

La fillette en a assez de se faire manger et veut changer la fin de SON histoire (et tant pis pour la grand-mère au passage!)

*La petite fille en rouge. Roberto Innocenti / Aaron Frisch, Gallimard Jeunesse, 2013.

sur le blog « Dans la bibliothèque de Noukette ».

*Et pourquoi ? Michel Van ZEVEREN. Pastel pour l’Ecole des Loisirs, 2007.

Le même sur le blog «Délivrer des livres » de Sophie Hérisson.

"Pourquoi ci? Pourquoi ça? PARCE QUE!"

*Le petit Chaperon qui n'était pas rouge de Sandrine BEAU et illustré par Marie DESBONS, Editions Milan, mars 2014.

Un petit chaperon tout bleu, de la tête aux pieds, qui vit en Russie et ne rencontre pas un, mais TROIS animaux effrayants! A voir ici sur le site de l'éditeur.

*Le Petit Chaperon Vert, écrit par Dominique ROUSSEL et illustré par Kost LAVRO dans Le grand livre du Grand Méchant Loup, édité chez Bayard en septembre 2003.

*Le Petit chaperon Vert. Grégoire SOLOTAREFF et Nadja. Ecole des Loisirs, collection « Mouche », septembre 1989.

Jalousie, mensonge et humour jalonnent ce petit livre première lecture.

*Chapeau Rond Rouge, Geoffroy de PENNART. Kaléidoscope pour l'Ecole des loisirs, mars 2004.

La petite fille, sous ses airs innocents, n'est pas si délicieuse, petite peste à la trompette facile, elle sait se défendre, et le loup n'a qu'à bien se tenir!

*Le plus malin. Mario RAMOS. Pastel pour l'Ecole des Loisirs, novembre 2012.

Est bien pris qui croyait prendre!

*Mon ballon. Mario RAMOS. Pastel pou l'Ecole des Loisirs, novembre 2013.

L'auteur combien ici une célèbre comptine et ce fameux petit personnage!

*Le loup de la 135e. Texte de Rébecca DAUTREMER et illustrations d’Arthur LEBOEUF. Editions Seuil Jeunesse, collection « Seuil’issime », mars 2014.

Une transposition très réussie du conte dans le New-York des années 1950!

Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!
Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!
Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!
Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!
Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!
Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!
Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!

Les titres de ces albums se trouvent juste au-dessus!

Détournements du Petit Chaperon Rouge AVEC d’autres contes.

De Mario Ramos:

Le Loup est ici tourné en ridicule pour notre plus grand plaisir alors qu'il est persuadé d'être le plus fort, ou le plus beau, et qu'il cherche à ce que les autres le confortent dans cette croyance!

Voici mon article hommage à Mario RAMOS dans lequel se trouve un résumé pour chaque album que j’ai pu lire de lui.

De Geoffroy de Pennart:

Un jeune loup décide de quitter son foyer pour vivre sa vie et partir à l'aventure. Chacun lui offre une petite attention et celle de son père est une liste de tous les personnages qu'il peut manger... mais il en a oublié un!

  • Igor et les trois petits cochons. Kaléidoscope pour l’Ecole des Loisirs, mars 2007.

Les Trois Petits Cochons ont gagné le gros lot et chacun fait des projets pour leurs dépenses... C'est l'anniversaire de l'un d'eux mais tous semblent l'avoir oublié... vraiment?

Monsieur Lapin fait une délicieuse galette pour mère-grand et la met à refroidir, mais celle-ci décide de filer, ou plutôt de rouler...

  • Le Loup est revenu! Texte et illustrations de Geoffroy DE PENNART Kaléidoscope pour l’Ecole des Loisirs, Lutin Poche, février 2015. (Dès 4 ans)

Horreur! Tous les journaux du coin font leur Une sur le retour du Loup qui a promis d'aller visiter tous ses amis. Vite, vite, ils se réfugient tour à tour chez Monsieur Lapin, qui n'est pourtant pas un modèle de courage... Découvrez l'album et son adaptation au théâtre.

La véritable histoire du Petit Chaperon rouge. Texte d'Agnese BARUZZI et illustrations de Sandro NATALINI. Editions Albin Michel Jeunesse, 2007. (Dès 4 ans)

Cet album animé est en fait un préquel au conte que nous connaissons. Découvrez le "vrai" caractère de la fillette et pourquoi elle a connu ce sort!

Devine où j'suis! Richard MARNIER et Aude MAUREL. Editions Frimousse, décembre 2016.

 

Les titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.Les titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.Les titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.

Les titres de ces couvertures apparaissent juste en dessous, dans l'ordre.

D’Anne-Laure WITSCHGER, aux Editions Frimousse, collection « mini-frimousse en Belgique. (il y a cinq petits livres, il me semble)

  • La célèbre famille du Petit Chaperon Rouge.
  • Où est le Petit Chaperon Rouge ? Sorti en mars 1997.
  • Le Petit Chaperon Rouge et les formes. Sorti en octobre 1996
  • L'anniversaire du Petit Chaperon Rouge.
  • Le Petit Chaperon Rouge et les couleurs.
Les titres de ces albums apparaissent juste en-dessous, dans l'ordre.Les titres de ces albums apparaissent juste en-dessous, dans l'ordre.Les titres de ces albums apparaissent juste en-dessous, dans l'ordre.

Les titres de ces albums apparaissent juste en-dessous, dans l'ordre.

Simples évocations :

*C’est pas MOI, c’est MON LOUP ! Mily CABROL et illustrations d’Amélie GRAUX. Editions Milan Jeunesse, 2012.

Le Loup est méchant, on le sait bien, ce sont les contes qui nous l'apprennent, alors cette petite fille, elle, sait s'en méfier!

*Arrête de lire ! Claire GRATIAS et Sylvie SERPRIX. Editions Belin, octobre 2012.

Les livres ne nous apprennent rien, c'est bien connu! Changez donc d'idée (reçue)!

*Thibaut au pays des livres. De Céline LAVIGNETTE-AMMOUN et lu par Brigitte QUINTON, aux Editions La Souris qui raconte.

Entendue sur le site Totam. Elle a pour objet le pouvoir des mots et des livres.

Comparer toutes ces lectures est très intéressant et enrichissant et permet d’en déceler toutes les similitudes ou différences, surtout dans une même catégorie, que ce soit dans le texte ou les illustrations. Dans beaucoup de versions récentes, c’est celle de Grimm qui est préférée. On se doute bien pourquoi ! Mais le vocabulaire est changé, adapté, actualisé. J’ai tendance à penser que cela est dommage et, que le conte perd de sa dynamique et de son charme. Cependant, suite à toutes mes lectures, force est de reconnaître que certaines sont très réussies.

Je vous propose de découvrir deux points de vue sur cette épineuse question sur l’adaptation récente du conte dans une nouvelle collection : Les contes du CP : Le petit Chaperon rouge, de Magdalena et Mélanie Allag. Edité chez Flammarion, Castor Poche benjamin en mars 2013.

Voici l’avis de Céline du blog Le tiroir à Histoires : Le problème, c'est que le texte lui même a perdu beaucoup de sa saveur en passant dans la moulinette « pédagogique ». Disparue, la chevillette, oubliée, la bobinette -- cette phrase croustillante dans un français désuet « Tire la chevillette et la bobinette cherra » répétée comme une incantation magique, qui faisait tout le charme dramatique et poétique du conte. On pourra m'accuser de passéisme, mais je regrette aussi beaucoup la disparition du passé simple, ce temps du récit qui confère aux contes d'antan ce charme mystérieux d'il était une fois...

Et celui, à l’inverse ravi, du blog «A l’ombre du saule » : Cette version rafraîchie est un vrai plaisir à lire, aussi bien pour les jeunes lecteurs, qui ne sont pas ici perdus dans un vocabulaire trop alambiqué pour eux, mais aussi pour les adultes, qui trouveront de quoi jouer sur les intonations. Le texte plein de pep's, est accompagné des illustrations délicates et pétillantes de Mélanie Allag.

Je me dis que ces contes sont maintes fois vus, que ce soit pendant leur scolarité ou à la maison, même si pour certains enfants, nous le savons, il n’y a qu’à l’école…

1/ Dans le recueil d'histoires "Magie des contes" - 2/ Dans le recueil: Les meilleurs contes de Grimm. Nouvelle version de 16 contes célèbres.1/ Dans le recueil d'histoires "Magie des contes" - 2/ Dans le recueil: Les meilleurs contes de Grimm. Nouvelle version de 16 contes célèbres.

1/ Dans le recueil d'histoires "Magie des contes" - 2/ Dans le recueil: Les meilleurs contes de Grimm. Nouvelle version de 16 contes célèbres.

Les différences dans les lieux et surtout les physiques des personnages sont aussi très intéressantes à étudier, car il existe une grande disparité. La majeure partie des illustrations représentent le Petit Chaperon Rouge sont les traits d’une fillette de 5-6 ans, il arrive qu’elle soit plus âgée, presque adolescente, comme dans le recueil Les meilleurs contes de Grimm. Cette petite fille blonde (la plupart du temps) incarne l’innocence même.

Je remarque que les modèles masculins poposés dans le conte sont au nombre de trois et aussi dissemblables que possible!

  • Les bûcherons: protecteurs muets , car le Loup reporte son repas de la fillette en raison de leur présence. Ils sont finalement absents de l'actions. Souvent représentés, ou évoqués à plusieurs, il arrive qu'il n'y en ai qu'un seul!
  • Le chasseur. Gentil assurément, il semble un peu simple quand même. Il sauve la vie de la fillette et de sa grand-mère grâce aux ronflements du Loup, qu'une vieille dame ne pourrait pas faire. Le ronflement est très associé au masculin! Il ne reste pas toujours pour le goûter.
  • Le Loup bien sûr! Il n'a pas le beau rôle! attirant, beau parleur mais méchant, voire cruel, il incarne LE danger sous plusieurs formes.

On remarque que les femmes sont seules, point de mari pour la mère et la grand-mère (que l'on devine être la mère de celle de la fillette), et donc frragiles! Elles se font avoir par le masculin, et seul lui peut les sauver.

1/ Dans le conte détourné "Capuche de Michaël escoffier - 2/ Dans "le Petit Chaperon Rouge" édité par Lito.1/ Dans le conte détourné "Capuche de Michaël escoffier - 2/ Dans "le Petit Chaperon Rouge" édité par Lito.

1/ Dans le conte détourné "Capuche de Michaël escoffier - 2/ Dans "le Petit Chaperon Rouge" édité par Lito.

Souvent très grand, mais parfois petit, museau long ou non, queue démesurée ou non, petites ou grandes oreilles, pour sûr, on le reconnaît le Loup, mais il n’est jamais pareil ! Très poilu, avec de petits yeux fourbes et de grandes dents pointues, c’est sur son physique qu’il y a le plus de diversité ! Dans de nombreuses versions, le Loup est déjà habillé, pourquoi donc ?

La maison est largement représentée avec qu’une seule pièce, regroupant cuisine, salon et chambre. Le lit comporte des rideaux, qui permettaient de garder la chaleur, mais qui ici aide le Loup à bien se dissimuler.

1/ Dans "Le plus malin" de Mario Ramos. - 2/ Dans "Un chaperon rouge" de Marjolaine Leray.1/ Dans "Le plus malin" de Mario Ramos. - 2/ Dans "Un chaperon rouge" de Marjolaine Leray.

1/ Dans "Le plus malin" de Mario Ramos. - 2/ Dans "Un chaperon rouge" de Marjolaine Leray.

Autrefois si effrayant, et pour cause, avec toutes ces histoires et légendes sur lui (comme la Bête du Gévaudan), le loup apparaît désormais un peu benêt, quand il n’est pas carrément tourné en ridicule ! Ou bien c’est la petite fille par sa désarmante innocence (Le plus malin par Mario Ramos) qui en triomphe, à moins que justement, innocente, elle ne le soit point (un petit chaperon rouge de Marjolaine Leray).

Les enfants d’aujourd’hui perdent peut-être plus vite leur candeur qu’auparavant. Nous les informons bien plus des multiples dangers qui rôdent. Pourtant, y en a-t-il plus ? Peut-être du fait de l’accroissement et de la concentration de la population, mais aussi et surtout parce que nous sommes bien plus informés et bien plus rapidement (internet, réseaux sociaux, smartphones).

Pour aller plus loin avec ce conte, pour travailler avec votre enfant, voir s’il l’a compris ou tout simplement pour jouer avec, voici quelques idées d’activités.

*Magazine La Classe Maternelle n° 226S Février 2014.

Normalement destiné aux professeurs des écoles maternelles, rien ne vous empêche d’aller vous le procurer à la presse (5,90 euros). Beaucoup d’idées lectures et manières de les aborder, des blogs, des éditeurs, des témoignages de professeurs concernant des apprentissages, des problèmes ou réussites, l’application de la Réforme des rythmes scolaires. Vraiment très intéressant et complet.

Pour ce conte, il vous propose de photocopier des cartes pour que l’enfant raconte le moment qu’elle représente, avant et après. Puis de toutes les remettre dans l’ordre. Il y a un jeu en couleurs et un jeu en noir et blanc, qui permet de retrouver celles qui vont ensembles, de colorier me jeu en noir et blanc… Bien sûr, certaines doivent se dérouler dans le cadre du groupe-classe, mais cela permet de voir comment un conte est étudié, et assimilé, en classe.

Conte: Le Petit Chaperon RougeConte: Le Petit Chaperon Rouge

*Dessins, peintures, gommettes : à vous de recréer les illustrations du Petit Chaperon Rouge !

Dessin au feutres de mon fils de 4 ans et demi - Illustration à la peinture à l'éponge, brosse, gommettes et doigts, par mon fils de 4 ans et demi.Dessin au feutres de mon fils de 4 ans et demi - Illustration à la peinture à l'éponge, brosse, gommettes et doigts, par mon fils de 4 ans et demi.

Dessin au feutres de mon fils de 4 ans et demi - Illustration à la peinture à l'éponge, brosse, gommettes et doigts, par mon fils de 4 ans et demi.

Perles à repasser (ici Hama mini, 5mm, dès 5 ans)

Le Petit Chaperon Rouge n’a pas fini d’être conté et détourné, pour notre plus grand plaisir !

Je le découvre à présent avec les book-app et notamment celle de Lil'Red, dont je vous parle ici!

Et vous, appréciez-vous cette histoire ? Quelle est votre adaptation préférée ?

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :