Pompoko. Isao Takahata (dès 6 ans)

Publié le 2 Mars 2014

POMPOKO

Isao TAKAHATA

Editions Milan Jeunesse, 2006. (Japon, 1994)

(Dès 6 ans)

Notions abordées : Ecologie, mémoire, traditions, peurs, publicité.

C’est en m’inscrivant au concours Miyazaki que je vous ai présenté ici, que j’ai eu envie de replonger dans ses œuvres, ainsi que dans celles leur ressemblant. Il se trouve aussi qu’Hayao Miyazaki et Isao Takahata ont beaucoup travaillé ensemble.

Ce livre est issu du film d’animation japonais du même nom et produit par les studios Ghibli, nom choisi par Hayao Miyazaki. Sorti au Japon le 16 juillet 1994, il est projeté au Festival d’Annecy l’année d’après où il reçoit le prix de la critique. Il sort en France le 19 octobre 2005.

Dans les années 1960, le Japon connaît une forte croissance démographique. Pour pouvoir loger cette population toujours grandissante, les villes grignotent peu à peu les forêts qui les entourent. Malheureusement, ceci ne se fait pas sans conséquences… L’habitat des uns se fait au détriment de celui des autres.

Ces autres-ci, ce sont les tanuki. Entre animaux et êtres mythiques, ils ont l’aspect physique du chien viverrin (canidé ressemblant à un raton-laveur) et ont la faculté d’être polymorphes. Ils peuvent se métamorphoser en être vivants, objets ou créatures extraordinaires.

Nous faisons la rencontre des Tanuki de Tama, lieu situé à l’ouest de Tokyo, en 1967 (31e année de l’ère Pompoko) Ces derniers menaient une guerre de clans, mais un combat bien supérieur les réunit : leur survie dans leur forêt. Un plan sur cinq ans est adopté et il leur faut (ré)apprendre l’Art de la métamorphose. En parallèle, ils mènent des actions de sabotage contre les travaux qui grignotent toujours plus la forêt.

Alors que ces actions sont vécues comme des succès pour eux, ils découvrent, stupéfaits, grâce à la télévision, que les médias et entrepreneurs détournent ces aléas pour leur propre compte en se créant de la publicité.

Le clan se divise, entre les découragés et ceux qui estiment qu’il leur est nécessaire de s’adapter…

Dès lors, sous le couvert d’un visage humain, il se cache peut-être des tanuki, ou autres créatures, sachant se métamorphoser !

Un très beau livre pour un très beau discours, en nuances.

La fin semble fataliste, et c’est un peu le cas, mais tous sans cesse, nous nous adaptons, en toutes circonstances et pour tout : technologies, informatique, transports, alimentation… Pour un retour aux sources, ou non, mais toujours à contre-courant de la majorité !

Le tout, c’est de le savoir et d’en avoir conscience !

Belles lectures !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bidib 02/03/2014 16:03

J'aime beaucoup ce film, nous l'avons regardé de nombreuses fois à la maison. Mais le livre, que j'ai emprunté une fois à la bibliothèque, n'a pas remporté les succès escompté. Quand on a le film à porté de main, difficile de ce contenter du livre ^^

Blandine 02/03/2014 17:05

c'est ce que je me suis dit juste après avoir commenté ;-)

Bidib 02/03/2014 17:00

Généralement je préfère le livre original à son adaptation. Mais ici c'est le livre qui est tiré du film. Et comme l'original est généralement meilleur... je préfère le film :)

Blandine 02/03/2014 16:55

Surtout pour les enfants! Car en général, les livres surclassent leurs adaptations...