Les monstres de là-bas. Hubert BEN KEMOUN - 2013 (Dès 8 ans)

Publié le 16 Mars 2014

Les monstres de là-bas

Hubert BEN KEMOUN

Editions Les Incorruptibles avec l’accord des Editions Thierry Magnier, collection « Petite Poche », octobre 2013.

(Dès 8 ans).

43 pages.

Notions abordées : Relation épistolaire, rencontre, différences, peurs.

Ces derniers temps, je lis pas mal de livres à caractère épistolaire ou qui sont issus de journaux intimes (vrais ou non. Ce petit livre (tant en format qu’en nombre de pages) en fait partie !

Après avoir longuement écrit avec sa correspondante étrangère, Fubalys, Nelson, 10 ans, va enfin pouvoir la voir en vrai. Elle lui a certes envoyé des photos, elle est si belle, mais ce n’est pas pareil ! Ils semblent s’accorder en tous points et il a hâte de pouvoir continuer les conversations entamées et de découvrir tous ces lieux évoqués dans leurs lettres.

Pour aller chez elle, il lui faut emprunter le ferry pour traverser l’estuaire. Cela ne prend que deux heures, mais c’est pour lui la grande aventure, la première, celle que ses parents n’ont jamais faite !

A l’arrivée, il la reconnaît immédiatement, mais très vite, un malaise s’empare de lui. Arrivé chez les Griffon, il manque défaillir, et la panique le submerge lorsqu’ils se rendent tous deux à la plage l’après-midi. Mais pourquoi sont-ils différents ? Et pourquoi lui demande-t-elle s’il est né comme ça ou si c’est un accident, et pourquoi ce gamin le montre du doigt ? Ce sont eux les bizarres qui ne sont pas normaux, pas lui ! Pourquoi ne lui a-t-elle pas parlé de cette anormalité, de cette différence, de cette monstruosité ?

Resté seul, il constate qu’il a toujours son billet retour sur lui. Vite, il court pour attraper un ferry et rentrer chez lui, à l’abri, chez les gens normalement constitués !

Ce n’est qu’à la toute fin qu’on ne peut réellement comprendre la petite note sur l’auteur au début du livre et celle laissée par l’éditeur, qui indique le lieu et la date d’impression !

Il est parfois dommage de se rencontrer, n’est-ce pas ? Ou que le physique ait une part si importante dans nos jugements sur les autres ? Car nous sommes toujours le bizarre de quelqu’un ! Dans nos sociétés, l’apparence prend une place bien trop importante, et le duo paraître/être est toujours plus d’actualité. Ce petit roman explique aux pré-ados, qui vont bientôt être tellement préoccupés par la leur, l’importance de la tolérance et de l’acceptation de la différence physique, et qui ne doit pas empêcher le concert des âmes.

Il est sélectionné cette année scolaire 2013-2014 pour le Prix des Incorruptibles, dans la sélection CE2/CM1. Ma fille est dans une classe double niveau cette année, et sa maîtresse en a commencé la lecture avec les CE2. Elle est un peu difficile car le vocabulaire l’est : estuaire, bastingage, baie, embruns, cahutes… Tout comme les images auxquelles il renvoie : « et le moment où la côte apparaîtrait enfin à sa gourmandise de voyageur. », et en évoquant ses yeux, « Deux superbes lacs d’un vert émeraude qui n’avait pas un aussi bel éclat sur les clichés. » Mais son message n’en est pas moins fort ! La taille des caractères est assez grosse et la présentation aérée, malgré un tout petit format (15 cm de haut).

Je vous ai présenté d’autres livres sélectionnés pour ce prix, pour cette année ou non, et d’autres catégories d’âge.

Depuis 24 ans, les Incorruptibles décernent un prix, par le biais des élèves à l’école/collège, à un album ou livre. Six livres sont mis en compétition selon un ou deux niveaux de classe. A tour de rôle, les élèves lisent et ramènent chez eux pour le lire en famille, ou simplement plus calmement. Parfois les parents sont même invités à voter pour leur livre préféré, comme ce fut le cas pour nous lorsque ma fille était en CP (2010-2011). « Le prix littéraire des Incorruptibles a été conçu comme un jeu, un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, afin qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. L’association a reçu en 2013 l'agrément de l'Éducation Nationale, en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public. »

Belles lectures !

Blandine !

Roman lu dans le cadre du Challenge des bookineurs en couleurs, session noire, de Liyah.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article