Une histoire à vieillir debout. Carole Prieur. (Dès 14 ans)

Publié le 15 Février 2014

Une histoire à vieillir debout. Carole Prieur. (Dès 14 ans)

Une histoire à vieillir debout.

Choisir est la dernière des libertés.

Carole PRIEUR

Oskar Editeur, mai 2012.

163 pages

Notions abordées : vieillesse, adolescence, choix, liberté, amour.

Voici ma première participation au Prix Chronos de Littérature, édition 2014, dont je vous ai parlé ici, pour la catégorie 4/3e.

Une histoire à vieillir debout est un roman court, fort en émotions, dont le titre m’a d’abord fait penser à l’expression : « une histoire à dormir debout ». Sauf qu’après lecture, ce serait plutôt : « histoire de vieillir debout ».

Vous l’aurez compris, ce livre nous parle de vieillesse, de soi, du sentiment de soi, de la peur de se perdre et de s’imaginer vieillir ou de se voir vieux dans le regard des gens sans le ressentir en soi. Il nous parle d’étapes de la vie : enfance à adolescence, adolescence à adulte, adulte à vieillesse et du regard en arrière, vieillesse contre jeunesse.

Une histoire qui contient des histoires. Une histoire qui fait des histoires : celles que Lou, 14 ans, fait à sa mère, Gaëlle. Celles que son grand-père fait à sa fille, sa mère donc. Celles que tous se racontent aux autres et plus encore à eux-mêmes.

C’est une histoire de familles, une histoire de crises, une histoire de rencontres : dans le présent, dans le passé, pour le futur. Une rencontre intergénérationnelle et culturelle. Lou découvre que la fille de l’amie de sa mère, Najette, est une fille super. Ensemble, elles partent à la recherche du grand-père de Lou qui s’est enfui de la maison de retraite dans laquelle sa mère l’a placé. Elles choisissent de partir pour le et se trouver.

C’est une histoire à deux voix : celle de Lou et celle de son grand-père. L’une qui va de l’avant, l’autre qui regarde en arrière. Et ces deux vont se retrouver, se connaître et échanger.

C’est l’histoire de deux crises : celle de l’adolescence et celle de la vieillesse. Mais cette dernière en est-elle vraiment une ? « La vieillesse n’est qu’une certaine idée que les autres se font de vous. » (Joseph Rudel-Tessier) comme il est écrit en guise d’avant-propos. C’est pourquoi Gaëlle a placé son père. Mais c’est précisément dans cet endroit qu’il se sent vieux, qu’il se sent devenir autre, oubliant et s’oubliant. Alors avant qu’il ne soit trop tard, il choisit de partir pour se retrouver. Il choisit de retrouver un endroit avant de partir !

Une histoire à vieillir debout. Carole Prieur. (Dès 14 ans)

Bien que j’en apprécie moins la fin, la tonalité n’est pas la même, trop optimiste, trop idyllique, ce roman m’a beaucoup plu de par sa thématique et son écriture, fluide et simple.

Il permet aussi de porter un regard sur la vieillesse et comment on choisit (ou pas) de la vivre. Nécessairement, on se projette, et pour nous, ce sera comment ? Aurai-je le choix, la possibilité du choix ?

Ce livre encourage également à chercher à connaître ses aïeux et leur histoire, même si sur le moment, cela ne nous semble pas essentiel. Pour se construire un futur, il faut connaître son passé.

La couverture est très jolie et ne prend son sens qu’à la fermeture du livre.

Carole Prieur est auteure jeunesse et a écrit deux histoires pour Bayard et Milan (elle n'est pas rédactrice chez eux, comme on peut le lire sur internet). Elle est notamment publiée aux éditions Lansman et Thot.

Elle écrit des histoires et des pièces de théâtres à destination des enfants et des adolescents, et animent des ateliers d’écriture.

Depuis 2006, elle travaille avec la Chose Publique, qui est une compagnie de théâtre de rue, basée dans la Meuse et joue actuellement le rôle de Rose dans les Livreurs.

Elle a été la présidente de l’association des Auteurs dans l’espace public.

Je vous laisse découvrir son blog: Carole Prieur affabule, sur lequel cet article a été relayé!

Belles lectures !

Blandine.

Des collégiens ont écrit à Carole Prieur toute une série de questions autour de son roman.

Question n° 1 : d'où vous est venue votre inspiration ? Réponse ici!

Question n°2 : Vous ou votre entourage avez-vous déjà vécu cette histoire ? Réponse ici!

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article