La mamie du train. Paul Maar (dès 7 ans)

Publié le 8 Février 2014

La mamie du train. Paul Maar (dès 7 ans)

La mamie du train

Paul MAAR

Ecole des Loisirs, collection « Mouche », mars 1988. (Allemagne, 1981)

(Dès 7 ans)

Notions abordées : connaissance de l’autre, rapport au temps, mémoire.

Si ce sont les vacances, pourquoi est-ce qu’on ne part pas ? Comme Louis, 7 ans, votre enfant vous a peut-être déjà posé cette question et vous avez dû lui expliquer la différence entre les petites et les grandes vacances, entre les enfants et les adultes, qui en ont beaucoup moins.

Alors Louis prend une grande décision, il ira seul, en train, chez Tante Helga à Munich. Le jour du départ, sa maman confie son enfant à une mamie qui se rend dans cette ville.

Louis n’est pas spécialement ravi. Les vieilles personnes sont si ennuyeuses et le voyage promet d’être si long. Lorsque le contrôleur du train lui demande son billet, il ne le trouve pas. Heureusement, la vieille dame l’aide à le lui présenter. L’attitude de Louis va alors changer à son égard et il apprend à la connaître.

Après lui avoir offert un gâteau fait maison, elle lui raconte quelques épisodes de son enfance, les bêtises qu’elle a pu faire, les différents jeux qu’elle faisait avec ses frères et sœurs. Eh oui ! Car avant d’être la vieille dame à l’apparence si placide, elle fut une petite fille espiègle et coquine. Avant, il n’y avait pas la télévision et il fallait bien trouver comment s’occuper et se divertir : musique, jeux de mots, devinettes, poèmes…

La mamie du train. Paul Maar (dès 7 ans)

C’est ainsi que le temps passe et que la ville de Munich se profile.

Louis et Mamie Brückner descendent du train et se quittent. Il retrouve sa tante et sa cousine qui l’attendent. Cette dernière se demande comment il peut être ravi de son voyage avec une mamie !

Il est souvent difficile pour nos enfants de se représenter leur propre temporalité, et leur rapport au temps est très aléatoire : le matin, hier, dans un mois, « quand j’étais bébé ». Alors que dire de celle des autres : s’imaginer son papa ou sa maman enfant est difficile, et les grands-parents encore plus, tout comme de concevoir que certaines choses n’existaient pas : téléphone, télévision, consoles…

Ce livre lutte aussi contre une idée reçue : celle qui associe vieille dame et ennui, en permettant une ouverture et une connaissance de l’autre. Et dans un sens plus large, il faut apprendre à connaître et écouter les vieilles personnes qui peuvent nous apprendre tant de choses !

Le vocabulaire est simple et très accessible. Quelques dessins parsèment le texte et rendent la lecture un peu moins rébarbative pour des lecteurs débutants.

La mamie du train. Paul Maar (dès 7 ans)

Paul Maar est né le 13 décembre 1937 à Schweinfurt, dans l’ancienne Allemagne de l’ouest. Après des études de peinture et d’histoire de l’Art à l’Académie de Stuttgart, il devient professeur de dessin durant dix ans, tout en étant peintre et traducteur.

Il publie son premier livre pour enfant en 1968. Ses livres et pièces de théâtres ont été traduits dans plusieurs langues et ont reçu divers prix : le Österreichischer Staatspreis en 1984, le Deutscher Jugendliteraturpreis (Prix allemand pour la Littérature de jeunesse) pour l’ensemble de son œuvre en 1196, et en 1998, le Internationaler Jugendbuchpreis (Prix international du Livre de jeunesse).

Belles lectures.

Blandine.

Source de la photo: http://www.theater-ensemble.net/ensemble/paul-maar/

La mamie du train. Paul Maar (dès 7 ans)

Album lu dans le cadre du Challenge « Petit Bac 2014 » d’Enna, pour la catégorie SPHERE FAMILIALE, ligne jeunesse.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article