Le magicien des couleurs. Arnold Lobel (dès 4 ans)

Publié le 7 Janvier 2014

Le magicien des couleurs. Arnold Lobel (dès 4 ans)

LE MAGICIEN DES COULEURS

Arnold LOBEL

Ecole des Loisirs, 1971. (USA, 1968)

(dès 4 ans)

Notions abordées : couleurs, partage, expressions, Moyen-âge.

Lorsque j’étais petite, à l’issue de chaque année scolaire, nous recevions un livre, parfois même de notre choix parmi une sélection, et ce, jusqu’au collège !

C’est à la fin de ma moyenne section de maternelle que j’ai reçu ce livre, Le magicien des couleurs. Je l’ai toujours, et l’aime toujours autant ! Mais pour ne pas qu’il soit davantage abîmé, j’en ai acheté un autre exemplaire pour mes enfants !

Le magicien des couleurs. Arnold Lobel (dès 4 ans)

A l’aube des temps, les couleurs n’existaient pas et tout était en noir, en blanc, ou en gris. Le magicien de cette époque trouve cela bien triste et entreprend d’apporter au monde ce qui lui manque, sans encore savoir nommer la chose.

Il fait plusieurs mélanges et aboutit à quelque chose de joli, qu’il nomme « bleu » ! Ses voisins, le voyant peindre sa maison, lui en réclament. Le monde entame sa période bleue ! Mais après l’euphorie, le bleu apporte tristesse et déprime et la population supplie le magicien de trouver une solution.

Le magicien des couleurs. Arnold Lobel (dès 4 ans)

Le monde connaît alors sa période jaune, puis rouge, mais l’issue est toujours la même…

Dans sa cave, le magicien a beau changer ses formules, il n’obtient toujours que ces trois couleurs. Il a tellement rempli de cuves, qu’elles se mettent à déborder, en créant de nouvelles. Mais laquelle privilégier se demandent les habitants ? Le magicien décide de toutes les utiliser, avec parcimonie, pour créer une harmonie !

Le magicien des couleurs. Arnold Lobel (dès 4 ans)

Depuis, la joie emplit ce monde, très beau, et haut en couleurs !

J’aime cet album qui permet à l’enfant de découvrir les couleurs primaires, mais aussi le résultat du mélange entre deux. Petite, le fait que les cuves débordent et menacent d’engloutir le magicien m’angoissait énormément. Mais paradoxalement, ce livre est l’un mes préférés de mon enfance !

Au-delà, on voit qu’il existe un lien entre celles-ci et les expressions de notre langue et celui entre les couleurs et les émotions : « rire jaune », rouge, couleur chaude de la colère, bleu, couleur froide, … Différents jeux de mots parsèment le texte, ce qui confère au livre plusieurs degrés d’observation et de lecture et donc une certaine longévité !

Ma fille a étudié cet album sous cet angle en CE1. Sa maîtresse ne se servait pas de manuels, mais d’albums, ce qui rend l’apprentissage de notre langue et de la lecture bien plus attrayant !

Les illustrations sont très belles, chargées, avec de nombreux détails. Elles peuvent nous faire penser à une société moyenâgeuse, avec cependant quelques anachronismes (le vélo du magicien par exemple). Parmi ces images foisonnantes, l’enfant peut s’amuser à rechercher le magicien, l’animal cité dans le texte ou l’objet du jeu de mot…

Un album complet, à découvrir, à lire et à partager !

Un vrai coup de cœur à la maison !

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article

Celine 05/01/2015 12:34

Oh oui, qu'il est bien ce livre !