Corsica

Publié le 9 Janvier 2014

Corsica

Cet été, nous avons passé nos vacances en Haute-Corse, à une trentaine de kilomètres au sud de Bastia, au pied du Cap Corse.

Nous avons débarqué du ferry à Porto-Vecchio, remonté vers région du Nebbio, entre Saint-Florent et Patrimonio où était notre gîte.

Et nous sommes repartis pour le continent à partir d’Ajaccio, en passant par Corte !

Porto-Vecchio, Saint-Florent, petits villages dans les montagnes
Porto-Vecchio, Saint-Florent, petits villages dans les montagnesPorto-Vecchio, Saint-Florent, petits villages dans les montagnes

Porto-Vecchio, Saint-Florent, petits villages dans les montagnes

Corsica

Nous ne connaissions pas du tout, et avons été enchantés par les paysages, les plages, les petits villages, les gens, la nourriture, en somme par tout !

Bien sûr, nous avons vu des panneaux criblés de balles et des noms en français recouverts de peinture. Mais cela n’a pas entaché notre séjour et peut-être cela tient-il désormais davantage de la réputation, voire du folklore ?

Les Corses sont très natures et chaleureux.

Et inutile d’aller au bout du monde pour profiter de magnifiques plages de sable fin et blanc et d’une eau turquoise (comme ici avec la plage du Lodu) !

La plage du lodu, marines le long du Cap Corse, vue depuis le Moulin Mattei.
La plage du lodu, marines le long du Cap Corse, vue depuis le Moulin Mattei.
La plage du lodu, marines le long du Cap Corse, vue depuis le Moulin Mattei.

La plage du lodu, marines le long du Cap Corse, vue depuis le Moulin Mattei.

Corsica

Pour nous aider dans nos visites, j’avais acheté auparavant ce guide :

CORSE. Pour découvrir le meilleur de la région.

Olivier CIRENDINI et Jean-Bernard CARILLET.

En Voyage Editions, Lonely Planet, avril 2013.

En plus de la couverture, très attractive, le guide comporte de nombreuses cartes et photographies de paysages ou villes. Il est chapitré selon les différentes régions, chacune divisée selon les villes ou sites qui la composent. On y trouve toujours le même schéma : que visiter, le shopping, où se loger, où se restaurer (sur le pouce, pour goûter, ou vraiment manger) selon un critère de prix et avec un petit descriptif de la carte et de l’ambiance du restaurant.

Le livre nous raconte aussi succinctement l’histoire de la Corse, quelques idées de lecture, ou des spectacles fixes ou saisonniers à voir.

Tours génoises, tout le long du Cap CorseTours génoises, tout le long du Cap Corse
Tours génoises, tout le long du Cap Corse

Tours génoises, tout le long du Cap Corse

Corsica

Nous avons été dans plusieurs restaurants mentionnés, et suivi la Route des vins de Patrimonio et été dans plusieurs caves référencées.

Là où nous logions, il y avait aussi une guide qui nous a fait visiter ou rencontrer des lieux et personnes merveilleuses : l’Eglise de Murato, un apiculteur et producteur d’huile d’olive, le marché des producteurs d’Oletta, assisté à un concert du groupe I Mantini

Et nous avons découvert un super restaurant bio, le Potager du Nebbio qui fait aussi les marchés, superbe !

coin détente, coin jeux pour les enfants, table personnelle au Potager du Nebbio.coin détente, coin jeux pour les enfants, table personnelle au Potager du Nebbio.

coin détente, coin jeux pour les enfants, table personnelle au Potager du Nebbio.

Evidemment, nous ne sommes pas revenus les mains vides : vins, muscat, huile, confiture, miel… Et bien sûr, des livres !

Corsica

A peine arrivés là-bas, j’ai vu ce petit livre qui concernait exclusivement la région où nous étions et qui était donc plus précis que le guide précédent.

Bastia, St-Florent et le Cap Corse. L’indispensable.

Textes et Photographies de François BALESTRIERE.

Editions Clémentine. Mai 2009.

Evidemment, et heureusement, il y a des références communes avec le guide Lonely Planet, mais il y a des adresses de petits producteurs perdus dans les montagnes, et de magnifiques photographies !

En relisant ces livres pour le challenge des bookineurs en bleu auquel je participe, j’ai pu transposer les clichés des livres à ceux que nous avions fait ou vu là-bas !

Le vieux port de Bastia (livre et photo personnelle), La tour gênoise d'Erbalunga qui a inspiré tant de poètes et peintres.Le vieux port de Bastia (livre et photo personnelle), La tour gênoise d'Erbalunga qui a inspiré tant de poètes et peintres.
Le vieux port de Bastia (livre et photo personnelle), La tour gênoise d'Erbalunga qui a inspiré tant de poètes et peintres.

Le vieux port de Bastia (livre et photo personnelle), La tour gênoise d'Erbalunga qui a inspiré tant de poètes et peintres.

Corsica

Férue d’histoire, j’aime connaître celle du lieu où je me rends, surtout lorsqu’elle est aussi mouvementée que celle de la Corse !

Histoire de la Corse.

Didier REY et Marcu BIANCARELLI et illustrations de Thierry SCHNEYDER.

Editions Jean-Paul Gisserot, 2012. (dès 8 ans)

L’histoire de la Corse est découpée en quatorze parties de deux pages chacune. Nous remontons aux origines et la découvrons à la Préhistoire puis remontons le temps jusqu’à aujourd’hui. La Corse a davantage été génoise qu’italienne.

Le XVIIIe siècle est un tournant dans l’histoire de la Corse, avec l’avènement de son homme fort, Pasquale Paoli, élu chef de l’Etat en 1755 et nommé Babbu di a Patria (Père de la Patrie). Gênes vend l’île à la France en 1768, mais des soulèvements perdurent jusqu’en 1815. Français, les Corses participent à l’effort de guerre des deux conflits mondiaux et payent un lourd tribut.

Depuis 1981, l’île bénéficie d’un statut particulier, révisé en 2002. Elle est désormais une collectivité territoriale avec ses propres pouvoirs et institutions.

Corsica

Le livre est très explicite et les illustrations servent bien le texte. A titre d’adulte, j’aurais préféré des photographies et documents d’époque. Mais les dessins intimident moins les jeunes qui prennent plus volontiers ce genre d’ouvrages. Et le but, après tout, est de faire connaître l’histoire et la culture corses !

Corsica

La langue corse se situe au croisement de plusieurs langues latines, mais se rapprochent davantage de l’italien, tant dans son accent, sa prononciation que sa syntaxe. Ayant étudié et parlé l’Italien, lire et comprendre le Corse est plutôt facile pour moi, pour ce qui est de tenir une conversation, c’est une autre histoire !

Corsica

C’est donc tout naturellement que nous sommes revenus avec ce petit livre pour enfant, en Corse !

Piccula storia d’una stella.

Anghjula MATTEI.

Editions Albiana Jeunesse, collection “Tso-tso”, novembre 2005.

Voici contée l’histoire d’une petite étoile, qui va son chemin au milieu de tant d’autres, rencontre des constellations qui discutent, a chaud, a froid, dort et rêve.

Et le sien se joint aux milliers d’autres songes des milliers d’autres étoiles…

Corsica

Ce sont les illustrations qui m’ont fortement tapé dans l’œil dans la librairie. Ces tâches, ces coulures de peintures peuvent figurer un peu tout ce que l’on veut et rendent possibles tout un tas d’interprétations.

Ce petit album est plein de douceur et de tendresse !

Corsica

Voici enfin 2 chansons de la culture corse, et la photographie montre les îles sanguinaires au large d'Ajaccio.

Et vous, êtes vous déjà allés sur l’Ile de Beauté (la si bien nommée) ?

Belles lectures !

Bon voyage par les pages...

Blandine.

Retrouvez d'autres lectures sur la Corse dans les liens ci-dessous!

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article