Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

Publié le 16 Décembre 2013

Mon hommage à Mario Ramos.
Mon hommage à Mario Ramos.

16 décembre 2013

HOMMAGE A MARIO RAMOS

Il y a juste un an, Mario Ramos quittait ce monde.

Je ne l’ai appris qu’en février, et j’en ai été profondément attristée !

Il est l’un, voire mon, auteur-illustrateur préféré de livres pour enfants.

Je l’ai découvert en 2006 avec C’est moi le plus beau, et n’ai eu de cesse ensuite de me régaler avec ses différents albums !

J’ai eu l’énorme chance de pouvoir le voir au Salon du Livre de Paris en mars 2012, et je garde bien précieusement ses albums dédicacés. Il prenait le temps de discuter avec chacune des personnes venant le voir!

Mario Ramos est né à Bruxelles le 7 novembre 1958 de mère belge et de père portugais. Enfant, il a beaucoup été chez sa grand-mère maternelle, qui habitait à côté d’un bois et passait ses grandes vacances au Portugal.

Il aime les films de Charlot et les albums de Tintin, et confesse : « Très tôt, je suis fasciné par tout ce qu’on peut transmettre par un petit dessin » et admire Tomi Ungerer (Les trois brigands) et Saul Steinberg (artiste multi facettes installé aux USA).

Après des études supérieures de communication graphique, Mario Ramos débute difficilement sa carrière en 1983, en réalisant des affiches, illustrations, couvertures, ou publicités.

Ses deux premiers livres, publiés en 1986 et 1987, par une maison d’édition qui fait faillite, ne rencontrent pas de succès.

Il persévère tout de même au début des années 1990 en se consacrant exclusivement aux albums pour enfant. Mais il préfère d’abord illustrer les textes des autres, comme Djabibi de Rascal ou Le dernier voyage d’Andréa Nève.

Puis il se lance en 1995 avec Le Monde à l’envers chez l’Ecole des Loisirs, dans la collection « Pastel », chez qui il publiera ses 33 albums.

Quatre de ses livres ont reçu des récompenses :

*Le Roi est occupé, en 2001 avec le Prix Québec-Wallonie-Bruxelles pour la littérature jeunesse.

*C’est moi le plus fort, prix Versele en 2003, et à nouveau en 2008 pour Loup, loup y es-tu ? et Un monde de cochons.

« Avec un crayon et du papier, tout est possible. C’est magique! », et « faire rire et réfléchir les petits et les grands, c’est la plus belle récompense pour un auteur. » aimait-il à dire ! Car oui, ses livres nous faisaient bien rire ! Mais au-delà de ça, il était important pour Mario Ramos de donner aux enfants les moyens de se défendre et de se construire face aux plus forts. La différence, le petit truc qui fait que nous ne ressemblons pas aux autres et qui donc nous rejettent, est une thématique très constante dans ses albums.

Il avait une critique particulièrement affûtée du monde actuel, retranscrite avec beaucoup d’humour !

Son talent a dépassé les frontières de la francophonie, et ses livres sont traduits dans une vingtaine de langues.

Vous désirez en savoir plus sur ce talentueux auteur ? Allez voir son site officiel .

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.
Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

Ou sur celui de l’Ecole des Loisirs, qui lui a rendu un hommage très émouvant à l’annonce de son décès.

Les éditions Ecole des Loisirs proposent également des livrets pour mieux connaître l’univers d’un de leur auteur, et Mario Ramos en fait partie.

C’est gratuit et très intéressant de comprendre ce qui a contribué à la création d’un album.

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

Je vous propose de découvrir ou de redécouvrir ses livres !

J’avoue en avoir beaucoup à la maison, car j’adore son style, son coup de crayon et son discours.

Une fan en somme !

Dans chacun de ses livres, à la chute toute particulière, se trouvent des détails annexes à l’histoire (chercher un oiseau, une paire de lunettes), un détail récurrent, ou même l’explication de l’histoire !

Il a énormément publié des livres qui s’amusent à détourner les contes de nos enfances : Le petit chaperon rouge était son préféré (une référence à sa propre enfance peut-être ?). N'oubliez pas que pour que l’enfant puisse comprendre et s’amuser du trait d’humour, il est indispensable qu’il connaisse au préalable le conte original !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Le singe et moi. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, mars 1997. Dès 2 ans.

Je l’ai déjà chroniqué ici.

Petit album cartonné de six pages, il se propose faire découvrir tout ce qui différencie un petit enfant d’un singe, et aussi un point commun !

Beaucoup d’humour, un dessin très parlant, un succès à la maison !

Dans le même esprit, il a publié Le chien et moi, le mouton et moi, l’éléphant et moi.

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*C’est moi le plus fort. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2001. Dès 4 ans.

Un album génial avec beaucoup d’humour qui se moque du Loup par le détournement de contes classiques tels : Les Trois Petits Cochons, Le Petit Chaperon Rouge, …

Ici, le Loup décide de faire une petite balade digestive dans les bois. Il fait ainsi plusieurs rencontres où chacune sert à flatter son ego ! Jusqu’à ce qu’il rencontre un petit animal qui, innocemment, ne se laisse pas impressionner, ce qu’il n’apprécie pas…mais bien mal en a pris au Loup !

Un dessin vif et coloré qui exprime très bien les sentiments du Loup et l’effroi qu’ils suscitent chez les autres personnages ! Un régal sans cesse renouvelé !

Et comme c’est bon de se moquer de ce Grand Méchant Loup qui a pu nous faire si peur petits !

Nous tenons là notre revanche ! Avec cet album et les quelques autres que je vous présente de suite !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*C’est moi le plus beau. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2006. Dès 4 ans.

Comme je vous l’écrivais plus haut, c’est par ce livre que j’ai découvert Mario Ramos et son univers ! Que de rires, parfois jusqu’aux larmes ! Quel régal ! On ne se lasse pas de voir le Loup, ce si terrrrrible Loup « malmené » !

Après sa petite balade digestive de l’album présenté juste avant, le loup réitère sa promenade en forêt, en arborant fièrement sa plus belle cravate ! Il parade, fanfaronne et se gonfle d’orgueil au fil de ses rencontres ! Sauf qu’un petit « cornichon » ne se laisse pas intimider ! Dommage pour le Loup !

On retrouve le décor de l’album précédemment cité, avec toujours un jeu de cache-cache! Le Loup a cependant perdu un peu de ses rondeurs !

A découvrir a-bso-lu-ment !!!

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Le plus malin. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2011. Dès 4 ans.

Nous retrouvons le Loup, le Grand méchant Loup, dans une adaptation toute particulière du conte du Petit Chaperon Rouge.

Il lui fait prendre le chemin le plus long pour filer rapidement chez la grand-mère, qui est bizarrement absente ! Qu’à cela ne tienne, il enfile sa chemise de nuit se régalant d’avance ! Mais bien mal lui prend de vouloir effacer ses traces au-dehors, car la porte claque ! Et le voilà coincé dans ce vêtement ridicule et le comble est qu’on le prend pour ce qu’il n’est pas ! Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau Le petit Chaperon Rouge…

Nous sommes à nouveau dans la forêt (avec le petit oiseau), bien qu’elle soit plus clairsemée, mais toujours aussi fréquentée!

Que de rires ! Il est parfois impossible de lire l’histoire tellement on rit !

La chute de l’histoire est gé-niale mais j’ai tout de même eu un sentiment de pas assez sur la toute fin…

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Loup, loup y es-tu ? Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2006. Dès 4 ans.

Ici, Mario Ramos reprend la célèbre comptine Promenons-nous dans les bois, mais à sa façon !

Dans les mêmes bois que précédemment, deux cochons dansent et chantent, tout en interpellant le loup, comme le veut la chanson !

Comme dans l’originale, les paroles aident l’enfant à connaître les vêtements (ici un peu loufoques bien sûr) et aussi le rituel du lever.

Mais à trop appeler le Loup, celui-ci débarque !

Comme on a pu s’amuser à lire, chanter et mimer cette chanson à la maison ! Un régal vif et coloré, bourré d’humour ! Un incontournable !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Un monde de cochons. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2005. Dès 6 ans.

Ce livre diffère un peu des précédents, car il oscille entre l’album avec de nombreuses illustrations et le roman première lecture, puisqu’il comporte sept chapitres.

Un nouveau venu arrive en classe, Louis ! Mais il est différent ! Un loup dans un monde de cochons, il y a de quoi se moquer !

Seul Fanfan se lie d’amitié avec lui et joue au jeu du Grand Méchant Loup à la récréation…Le cochon poursuivant le loup !

Mais un matin, Louis n’est pas là, il est malade et Fanfan découvre que le loup est malmené par trois frères fermiers, les Trois Gros Cochons. Ensembles, ils décident de leur jouer un mauvais tour qui leur servira de leçon !

Sous son apparente simplicité et miroir inversé du duo cochon/loup, se cachent plusieurs discours.

Ce livre nous parle de la différence, de l’amitié, de l’entraide et du harcèlement.

Si Louis ne vient plus à l’école, c’est qu’il a peur de croiser les Trois Gros Cochons qui se moquent de lui et le malmènent physiquement et moralement. Un jour, c’en est trop et il en tombe malade. Le fait de le dire à son ami et le tour qu’ils leur jouent ensemble sont ses remèdes !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*VALENTIN LA TERREUR. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2000. Dès 4 ans.

Ce livre est excellent et est la transposition de la peur du Loup occidentale dans les plaines de la savane africaine!

Voici Valentin, un petit zèbre, il a soif et se rend seul au point d’eau pour se désaltérer ! La nuit rend le décor bien mystérieux et méconnaissable. C’est ainsi qu’il rencontre plusieurs animaux sur son chemin : girafe, éléphant, hippopotame, autruche… à qui il fait d’abord peur. Tous le mettent en garde contre le « Grand Méchant Lion », mais Valentin, d’abord peureux, fait de plus en plus le fier… Bien sûr, arrivé au point d’eau, l’inévitable rencontre se produit, Valentin fuit et retrouve sain et sauf le troupeau ! Que s’est-il passé ? Mystère !

Comme dans tous ses livres, il y a beaucoup d’humour, et la transposition loup/lion est vraiment très réussie !

Un animal suit attentivement le parcours du petit zèbre, et même s’il n’a pas une grande importance dans l’histoire, il constitue une histoire dans l’histoire, une sorte de mise en abîme.

Mon fils de 4 ans adooore cette histoire, que j'ai chroniquée seule, ici!

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Le roi, sa femme et le petit prince. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2008. Dès 4 ans. Mario Ramos a à nouveau repris une comptine, du même nom que son album, mais il l’a bien sûr agrémentée !

En plus d’énumérer tous les jours de la semaine et d’être répétitive (ce que les enfants de cet âge-là aiment), c’est une histoire d’accumulation.

Peu à peu le cortège qui vient voir le narrateur grossit encore et encore.

Des animaux insolites dans un contexte improbable et donc hilarant ! Avec une fin, car là il y en a une !

Les illustrations, uniquement en blanc, rouge et noir, sont un complément à la chanson, avec des petits bonus visuels ! Une comptine répétitive dont on ne se lasse pas !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Maman. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 1999. Dès 4 ans. Là encore, une histoire d’accumulation, mais aussi un cherche et trouve, et une découverte des chiffres.

Un petit garçon veut rentrer dans sa chambre mais s’arrête sur le seuil et s’écrit « Maman »…

Il y a un énoooorme hippopotame qui envahit tout l’espace et qui joue avec des cubes numérotés de 1 à 10. Chaque double page suivante nous fait découvrir une pièce de la maison « habitée » par une famille animale différente dont le nombre va croissant…et où le petit garçon n’a de cesse de crier « Maman »… Jusqu’à arriver à 10, où il crie le pourquoi de son désarroi !

Quel bonheur cet album ! Il est complet ! Mes enfants adorent crier « Mamaaaan » comme le petit garçon, nommer les différents animaux et les compter.

Chez Mario Ramos, il y a toujours des détails à rechercher qui sont en parallèle de l’histoire et ce livre n’y échappe pas ! D’où le cherche et trouve. S’il y a sept animaux dans la pièce, le chiffre « 7 » sera à rechercher quelque part. Il y a aussi quelques références visuelles à des contes classiques ! Cet album montre combien les enfants sont capables de focaliser sur les détails, alors que des choses énormes se passent sous leurs yeux ! Mais tout occupés à ce qui les titillent (ou passionnent), ils ne remarquent pas ce qui sauterait aux yeux pour d’autres !

Un vrai coup de cœur !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Tout en haut. Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 2005. Dès 4 ans.

A nouveau une histoire d’accumulation ! Comme j’aime cela !

On voit d’abord un crocodile qui court et qui semble s’écraser contre un arbre, un rocher, une montagne ? Puis un rhinocéros s’élance à son tour, et encore d’autres… Ils se grimpent les uns pour les autres… Mais que cherchent-ils à voir ou à faire ?

La chute de l’histoire, comme celle des animaux, est vraiment rigolote !

Pouvons-nous aller et être tout en haut ? Et tout en haut de quoi et par rapport à qui ?

Un album sur l'esprit de compétitio, présent partout, à la maiso, l'école, le travail, dans les activités, le sport...

Bonne question implicite !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

*Au lit, petit monstre ! Pastel chez l’Ecole des Loisirs, 1996. Dès 2 ans.

Pour écrire cette histoire, Mario Ramos s’est servi de sa propre expérience de père avec sa fille .

Et vous aussi, vous vous y retrouverez sans peine : l’enfant qui court partout pour ne pas aller au dodo, qui en veut pas faire de bisou puis se ravise quand il est (enfin) couché, le brossage de dents, toujours la même lecture du soir (ici, référence plus qu’explicite à Max et les Maximontres de Maurice Sendak), ...

On rigole et on s’y voit ! Cette histoire est celle de tous les parents et enfants au moment du coucher !

Mais pourquoi petit monstre ? Une chute logique !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

Il y en a encore beaucoup d’autres, dont certains que j’ai déjà chroniqué, telle La Princesse grenouille. Les Princesses d’aujourd’hui ont bien changé et ne sont plus là où nous les attendons mais !

Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.
  • Nuno le petit roi, ou une prise de responsabilité aussi inattendue que douloureuse.
  • Je ne suis pas une souris. Rêve ou cauchemar, un peu des deux sans doute, mais qui permet de mettre dans la peau de quelqu'un d'autre et de dépasser ses peurs!
  • Mon ballon. Une petite fille toute de rouge vêtue s'en va montrer son beau ballon rouge à sa mère-grand. Dans la forêt elle fait plusieurs rencontres pour le moins étranges jusqu'à ce que...
Hommage à Mario Ramos - 16 décembre.

En tant qu’illustrateur, on remarque deux styles très différents entre Djabibi, album écrit par Rascal.

L’histoire d’un cochon qui échappe à ses bouchers, pour arriver dans une épicerie où il est adopté. Très vite, sa popularité croît, pour la plus grande colère des bouchers. Pour le protéger, le maire décide de le mettre au zoo, mais est-ce un endroit pour un cochon ?

Ici, les illustrations sont vives, colorées et toute en rondeur… Dans le même style que la plupart des albums présentés plus haut !

Dans le livre d’Andréa Nève, Le dernier voyage.

Son coup de crayon est plus fin, pas forcément moins coloré, mais je dirai que l’illustration est dans son ensemble plus sobre.

Et il y a encore tant d’autres albums, Mon ballon, Arrête de faire le singe, …

Mario Ramos est un auteur incontournable de la littérature jeunesse, dont le coup d’œil et la plume sont d’une acuité très fine et vous assurément nous manquer...

Courez le découvrir, ou le redécouvrir !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Susan 03/03/2014 18:01

Quel bel hommage !! Nous avons rencontrer les livres de Mr RAMOS lorsque mon fils est entré en moyenne sections... et nous n'avons pas eu la chance de le faire de son vivant ! Ce fut un réel bonheur chez nous que de demander à la bibliothécaire d'aller en réserve tous nous les chercher !! Nous avons une petite collection à la maison ...
Puis je me permettre de vous mettre en lien dans mon blog naissant ?

Blandine 03/03/2014 19:02

Merci infiniment!
Oui bien sûr! Donnez moi les coordonnées du vôtre afin que je vous mette en lien également ;-)

Je prends toujours autant de plaisir à lire et relire ses livres, tant pour moi que pour mes enfants! Je vous recommande également le petit livret édité chez l'Ecole des Loisirs, que vous pouvez obtenir gratuitement et qui retrace son parcours. Il m'a permis de comprendre son album "un monde à l'envers". Il est parfois besoin d'explications sur l'auteur et la conception d'une histoire (n'en déplaise à Flaubert!) pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur!
Blandine.