Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans

Publié le 9 Mars 2014

EXPLIQUER LA GRANDE GUERRE AUX ENFANTS D’AUJOURD’HUI

Par des albums

Dès 8 ans.

Notions abordées : La Première Guerre Mondiale, l’enfance dans la guerre, la mémoire, l'Histoire.

Il est déjà parfois difficile pour nous adultes de nous représenter cette guerre et ses différents impacts sur la vie (familiale, sociale, professionnelle, médicale, industrielle, …). Alors pour un enfant chez qui l’espace-temps n’est pas encore défini, parler d’un évènement qui remonte à si loin et dont il ne reste plus de témoignage vivant, forcément, c’est compliqué…

Pour ce faire, il existe divers supports : films, émissions de télévision, et plusieurs sortes de livres. Il y a aussi la mémoire familiale, lorsqu’on a de la chance, mais elle est aléatoire quand elle ne fait pas tout simplement défaut.

Je commencerai par les livres fictionnels, les albums, à destination des plus jeunes.

Les trois que j’ai choisis nous parlent du rapport de l’enfant à la Grande Guerre.

Parce qu’ils ont vécu en ce temps-là et ont été frappés, de manière indirecte encore, ou de la rencontre d’un enfant d’ « aujourd’hui » avec son Histoire.

Quelques pages ou éléments documentaires complètent le livre par des informations, des précisions, des photographies ou objets d’époque…

Lulu et la Grande Guerre.

Fabian GREGOIRE.

Ecole des Loisirs, septembre 2005.

Tous les 2 août, le petit village de Saint-Julien célèbre son saint patron !

En cette année 1914, la petite Lulu est très fière de participer activement aux préparatifs avec son grand frère Charles.

Mais le curé et le maire semblent être agités.

Et pour cause, le tocsin retentit et tous les villageois se rassemblent.

C’est la guerre ! Charles a 22 ans et vient de terminer son service militaire qui a duré 3 ans, mais il doit partir le lendemain !

Tous se persuadent que la guerre ne va pas durer et que chacun regagnera son foyer pour la Noël.

Charles a promis d’écrire mais les lettres tardent à arriver, elles sont de plus en plus espacées dans le temps et leur vocabulaire change.

Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ansExpliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans

Autour d’elle, Lulu perçoit l’inquiétude et le chagrin des autres habitants…

De plus en plus reçoivent la visite du maire, et les femmes s’habillent de noir.

Charles ne donne plus de nouvelles…

Mais un jour, enfin, il rentre, changé …

Cet album décrit du point de vue d’une enfant d’environ 10 ans sa vie par rapport à la guerre. Les émotions sans toujours avoir les mots. La pénurie alimentaire, les inquiétudes, les rumeurs, les deuils, les « planqués », les blessures…

Les illustrations parlent d’elles-mêmes et celles accompagnant les lettres du grand frère sont particulièrement développées.

Le vocabulaire est simple, sans mots d’époque. Et ceux qui pourraient susciter une interrogation sont expliqués de suite dans la narration, tel le tocsin.

Huit pages documentaires terminent l’album.

Elles nous expliquent le climat de Revanche dans lequel les enfants sont élevés, puis les débuts de la guerre et la tournure inconnue et incomprise qu’elle prend.

Changement de guerre signifie changement de méthode où la guerre s’enlise, où les uniformes changent, comme les paysages. L’appel aux populations des colonies et l’entrée dans le conflit de nombreux pays le rendant mondial. Les industries d’armement se développent, engageant les femmes. A la fin de la guerre, devant un tel désastre humain, intellectuel et matériel, tous rejettent la guerre et à tout niveau.

Les enfants ne doivent plus « y » jouer et la Paix doit être maintenue.

Mais les méthodes ne sont pas les bonnes et ces enfants que l’on a voulu préserver de ces atrocités, feront à leur tour, leur guerre vingt ans plus tard…

Au temps de la Grande Guerre. Des enfants dans l’Histoire.

Texte de René PONTHUS et illustrations de Ginette HOFFMANN.

Editions Casterman, 1998.

Antoine vit dans le village de Saint-Martin, chez ses grands-parents depuis 4 ans, depuis l’été 1914.

Il y est venu pour les vacances et y est resté en raison de la guerre.

Son père est au Front, et sa mère qui est restée à Paris, est devenue « munitionnette » dans une usine d’armement.

Blessé, son père peut passer le voir et raconter la guerre avant d’aller à l’hôpital.

Il explique la vie dans les tranchées, le rôle de la censure, la beauté de l’aviation…

Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ansExpliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans
Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans

Le livre est divisé en 17 chapitres.

La fiction se déroule sur 2-3 pages, puis il y a quelques explications avec dessins des notions abordées. Le vocabulaire est simple mais utilise quelques mots spécifiques : « armistice », « cagnats », « der des ders », …

Les cinq derniers chapitres recensent quelques documents d’époque et concernent les suites de la guerre : les monuments aux morts, les destructions matérielles et de paysages, le Traité de Versailles, la modification de la carte européenne avec des pays qui apparaissent et d’autres qui disparaissent, la SDN, les « Années Folles »…

Ce livre est paru au moment du 90e anniversaire de l’armistice 1918, il nous donne plusieurs adresses afin d’approfondir notre connaissance de ce moment charnier du XXe siècle qui trouve encore des résonnances aujourd’hui.

Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans
Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans

J’ai aimé le rythme de ce livre ainsi que les explications qui jalonnent la fiction. Le temps de l’école est très abordé et ce qui permet de voir les différences avec celui d’aujourd’hui. Le jeudi était un jour sans école, les leçons de géographie, de mathématiques, centrées sur la guerre et son économie…

Cependant, au regard des récentes recherches et révélations sur la Grande Guerre, certaines affirmations du livre sont désormais erronées, comme l’explication du nom de « Poilus » donnée aux combattants.

Zappe la guerre. 1914-1918 : la première des guerres mondiales.

PEF.

Editions Rue du Monde, collection « Histoire d’Histoire », octobre 1998.

Nous sommes à notre époque, dans la ville de Rezé, non loin de Nantes.

C’est la nuit et une drôle d’agitation entoure le Monument aux Morts sur la place… Des ombres mouvantes, à l’aspect étrange, en sortent dans l’épais brouillard ambiant.

Ce sont les 288 hommes de la ville, décédés durant la Première Guerre Mondiale.

Ils reviennent tels que la Mort les a cueillis : à l’un manque une main, ou une jambe, ou la moitié du visage. Un autre a le ventre rougi, tous sont en piteux état…

Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans
Expliquer la Grande Guerre aux enfants d'aujourd'hui - 3 albums dès 8 ans

Lentement, ils investissent la ville et découvrent combien le monde a changé…

Ils n’oublient pas pour autant le but de la manœuvre : 80 ans après, leur sacrifice a-t-il servi à quelque chose ? La société a-t-elle compris ? A-t-elle « avancé » ?

Incrédules, ils découvrent une télévision, mais les images et sons qu’ils perçoivent les attristent : Rwanda, Sarajevo, des conflits, encore et toujours…

L’Homme continue ses guerres…

Découverts par un enfant, ils battent en retraite…

Mais Monnier, ancien instituteur tué en juin 1918, aimerait lui expliquer, à cet enfant…

Le texte est fort et joue beaucoup avec les mots ou expressions ! Quelques mots d’alors sont usités, tel « esgourdomètre ».

La collision du monde contemporain avec les soldats prête forcément à sourire, mais leur peur se comprend aisément !

Leur questionnement profond est légitime, et aujourd’hui encore, cette interrogation doit toujours être posée : leur mort (1,4 millions pour la France) a-t-elle servi ? L’Humanité a-t-elle compris ? Ce conflit a-t-il servi de leçon ? Peut-il y avoir une guerre juste?

Le sous-titre du livre 1914-1918 : la première des guerres mondiales, y répond : Non !

Mais aussi, cet album pose la question du devoir de mémoire et de la transmission aux jeunes générations qui indéfectiblement s'éloignent de cet horrible événement, l'oubliant peu à peu...

Quelques reproductions de documents d’époque retracent succinctement le conflit en traçant les grandes lignes.

Les illustrations parlent d’elles-mêmes !

Dans le style de leur dessinateur, PEF, les personnages ont des yeux ronds et de gros nez et font passer au second plan les uniformes rougis, les moitiés de visage ensanglantées ou manquantes, les différences dans les équipements…

Il ne s’agit pas de choquer mais si on s’y attarde, les images nous montrent une réalité que le texte aborde grâce à l’humour…

Les commémorations du Centenaire de la Première Guerre Mondiale ont commencé le 7 novembre dernier.

La mémoire vivante de ce conflit majeur n’est quasiment plus de notre monde, il n’y a plus d’anciens combattants, toute nations confondues, et nos aïeux, enfants ou nés durant le conflit, vont bientôt disparaître…

Ne resteront bientôt « que » les livres, albums, magazines ou documentaires…

Déjà, cette guerre n’est quasiment plus abordée à l’école alors que les Français aiment l’Histoire comme le prouvent les ventes de livres, tous genres confondus, sur leur passé, et le dernier prix Goncourt décerné à Pierre Lemaître pour Au-revoir là-haut.

Je n’aime pas cette expression, mais s’il ne doit rester que cela, faîtes votre devoir de mémoire, pour que cette génération d’hommes et les suivantes (leurs enfants et petits-enfants, et donc un peu nous) n’aient pas été sacrifiées pour rien…

N’oublions pas !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article