6 décembre - Saint Nicolas

Publié le 6 Décembre 2013

6 DECEMBRE

SAINT NICOLAS

En Allemagne, en Belgique, en Suisse, en Autriche, aux Pays-Bas, au Luxembourg, et dans le nord-est de la France, Noël se fête dès la nuit du 5-6 décembre.

Durant cette nuit, c’est Saint Nicolas qui apporte des petits cadeaux aux enfants !

Mais qui est-il ?

Comme nombre de nos fêtes, son origine est religieuse.

Saint Nicolas est le patron et protecteur des petits enfants et de la Lorraine. Il est né en Turquie au IIIe siècle après Jésus-Christ et fut évêque de Myre (Asie Mineure).où il est mort en 345 ou 352.

Sa vie et ses actes généreux sont entourés de légendes, notamment autour des enfants : il aurait ressuscité trois garçons qu’un boucher aurait tués, et cela créa une chanson dont je donne les paroles dans un autre article.

Il est toujours représenté coiffé d’une mitre et d’une crosse à la main.

Ancêtre du Père Noël, c’est depuis le XIIe siècle que l’on raconte que Saint Nicolas sillonne les airs à dos d’âne. Dans un panier, il a des cadeaux et friandises pour les gentils enfants, et dans l’autre, de quoi fouetter les garnements.

Dans la majorité des histoires, il est accompagné du Père Fouettard, chargé comme son nom l’indique, de fouetter les enfants désobéissants.

Ce sinistre personnage, tout de noir vêtu, serait l’invention des Frères Jésuites qui voulaient faire comprendre aux enfants que les cadeaux se méritent, à force de sagesse et de prières !

Le 5 décembre au soir, les enfants placent leurs souliers devant la cheminée, et déposent à côté un verre de vin pour le saint, ainsi qu’une carotte et des sucres pour sa monture.

C’est ce jour également que l’on confectionne des pains d’épices ou des gâteaux à la cannelle !

Nombreux sont les personnages qui animent cette période de Noël et qui récompensent ou punissent les enfants selon leurs actions, bonnes ou mauvaises.

Chaque pays, voire même région, a sa spécificité, loin de l’image lissée du Père Noël que nous connaissons aujourd’hui.

Ce duo est présent en Alsace spécifiquement avec les personnages de Christkindel ("l'Enfant de dieu") et Mans Trapp ("bourreau d'enfants"). Le premier est vêtu de blanc et coiffé d'une couronne de bougies. On retrouve ces attributs en Suède.

Au fur et à mesure que le froid et la grisaille s’installent, que les jours raccourcissent, les fêtes de Noël se succèdent… Elles apportent chaleur et convivialité.

*En Catalogne, c’est Saint Martin qui distribue des fruits secs le 11 novembre, aidé par son âne. C’est également une fête d’abondance où l’on goûtait la bière de Noël, brassée pour l’occasion, goûtait le vin nouveau et tuait le cochon. S’ensuivait un petit carême.

*Le 25 novembre, Sainte Catherine, patronne des fileuses, dépose des petits présents sur le rebord des fenêtres. Dans le nord de la France, les jeunes filles s’envoient des cartes pleines de souhaits et d’espoirs.

Sainte catherine peinte par Raphael / Catherinette portant un chapeau extravagant selon la tradition
Sainte catherine peinte par Raphael / Catherinette portant un chapeau extravagant selon la tradition

Sainte catherine peinte par Raphael / Catherinette portant un chapeau extravagant selon la tradition

Sainte Barbe

*Le 4 décembre, on honore Sainte Barbe.

Elle est la sainte patronne des mineurs, des carriers, des alpinistes, des cannoniers, des pompiers et des prisonniers.

En Provence, on met du blé à germer, et si celui-ci a poussé à Noël, c’est le signe que les récoltes seront abondantes. En Alsace, les jeunes filles mettent dans un vase des branches de cerisier ou de pommier, qui si elles fleurissent pour Noël, présagent d’un mariage !

Sa fête est placée sous le signe de la fécondité.

Basilique de Lyon

*Le 8 décembre, c’est la fête de la Sainte Marie à Lyon.

La Sainte Vierge aurait protégé la ville d’une terrible épidémie. C’est en remerciement que la basilique de Fourvière fut construite.

En Italie, ce jour est férié et les gens descendent dans la rue, en processions en portant des lumignons. Ils lui élèvent plusieurs reposoirs en son honneur.

Sainte Lucie

*Le 13 décembre, dans les pays scandinaves, on célèbre la Sainte Lucie, qui marque le début de la période où les jours sont plus courts que les nuits.

Attention à ne pas la confondre avec la légende de la Sainte Lucie en Corse !

En son honneur, on déguste de petits biscuits en forme d’étoile.

Lucie signifie « lumière » en latin.

Née à Syracuse en Sicile au Ive siècle, elle est l’une des premières chrétiennes.

A l’époque, les chrétiens formaient encore une secte, et étaient à ce titre, persécutés. Voilà pourquoi ils se cachaient dans des grottes pour prier. Lucie leur apportait des vivres la nuit, et pour avoir les mains libres, elle portait une couronne sur la tête composée de bougies.

Elle fut fêtée dès le Moyen-âge en Scandinavie, mais l’on connaît mal le cheminement de sa légende de Sicile jusqu’à la Suède.

Chaque 13 décembre au matin, chaque famille, école, entreprise la fête et choisit une jeune fille pour la représenter, la plus petite en âge parmi toutes les filles. Elles sont vêtues d’une longue robe blanche, et pour la fausse sainte Lucie une ceinture rouge et sur sa tête repose une couronne de bougies.

Elle doit apporter sur un plateau des gâteaux au gingembre, une brioche au safran, un café fumant, et parfois même un vin chaud aux épices appelé « glögg ».

C’est là l’occasion de chanter des chants traditionnels, dont le « Sankta Lucia », et jusqu’à tard le soir, dans les rues, en procession. Les garçons sont coiffés de chapeaux pointus, parsemés d’étoiles dorées.

Les enfants ne perçoivent pas de cadeaux !

En Hongrie, ce jour donne lieu à une célébration des moissons. Les enfants parsèment de la paille sur le sol et formulent des vœux de bonheur.

En Italie, son pays d’origine, elle est fêtée le 13 décembre, mais aussi en mai. On mange en Sicile du cuccia (bouillie de blé et de baies), pour rappeler du miracle où Lucie écarta la famine.

Dans le nord-est du pays, son personnage se rapproche davantage de celui de Saint Nicolas. Elle distribue de petits présents aux enfants sages, et du charbon aux garnements. Et en retour, ils lui laissent quelque chose à manger, ainsi que pour son âne volant.

Les enfants ne doivent pas chercher à la voir, sous peine de recevoir de la cendre dans les yeux!

La befana

Ce dernier personnage se rapproche de celui de la sorcière Befana, fêtée le 6 janvier.

Occupée à ficeler des fagots, elle manqua le passage des Rois Mages en route pour aller visiter l’Enfant Jésus.

Le regrettant, elle partit, mais sans jamais pouvoir les rattraper.

Dès lors, elle n’eut de cesse de chercher le petit Jésus. N’y parvenant pas, elle s’installa en Italie et chevauchant son balai magique, elle distribue petits présents ou morceaux de charbon à tous les enfants.

Cette légende rappelle celle de Babouchka, la « Mère Noël » russe, qui déclina l’invitation des Rois Mages à les suivre car elle se sentait trop vieille et fatiguée.

Le lendemain, prise de remords, elle voulut les retrouver, mais sans succès.

Depuis, elle dépose dans les souliers des enfants russes des petits cadeaux !

Bonnes Fêtes diverses de fin d’année et belles lectures !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

 

 

Rédigé par Blandine

Publié dans #Noël, #Traditions

Repost 0
Commenter cet article