Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)

Publié le 16 Novembre 2013

LES CONTES DE FEES NE SONT PLUS CE QU’ILS ETAIENT !

Cet article, que je désirais écrire il y a longtemps, et qui a trainé faute de temps, fait suite à celui vu sur la Mare aux Mots, intitulé, « Les princesses sont partout »,

Gabriel, son auteur se rebiffait contre les princesses un peu nunuches, à qui il arrive toutes sortes de malheurs, souvent évitables !

Ma sélection comprend quatre livres, quatre genres, plusieurs sortes personnages.

J’ai donné le titre de « conte de fées », car même s’il ne parle pas à proprement parler du Petit Peuple, une histoire « rose », avec de l’amour, commençant par « il était une fois… » et se terminant par « ils se marièrent, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux », est appelé conte de fées !

Entre une sorcière qui file le parfait amour, une grenouille qui s’autoproclame princesse, une autre, une vraie, mais désargentée, qui se fait traiter d’andouille et d’imbécile, et les princesses de nos contes d’enfant qui exigent que ce soient désormais les princes qui en bavent, les temps sont durs pour les contes de fées !

Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)

Vèzmô la sorcière.

Geoffroy de PENNART.

Ecole des Loisirs, collection Kaléidoscope, mai 2004.

Dès 4 ans.

Vèzmo (« mauvaise en verlan) est une sorcière comme il se doit : moche, au teint verdâtre, avec une verrue sur le nez, à l’odeur nauséabonde et mauvaise. Elle habite un coin infâme au plus profond d’une forêt où rien de joli ne subsiste à sa méchanceté (papillons, insectes, animaux…).

Alors, imaginez sa réaction lorsqu’elle aperçoit un prince, beau à couper le souffle, et qui est perdu ! S’ensuit un dialogue où le prince attise peu à peu la curiosité de la sorcière quand aux quatre causes de son chagrin ! Piquée au vif, elle l’embrasse, et voilà le beau prince transformé…en hideux sorcier, et, là coup de foudre immédiat, avec mariage et disputes à la clé !

Le modèle du conte de fées est ici totalement repris, mais à l’envers ! Ce ne sont pas de magnifiques et jeunes gens qui en sont les héros mais deux « pas beaux » ! Mais la fin reste heureuse, puisqu’ils se trouvent et se marient ! Pour parvenir à ses fins, le sorcier, transformé en prince charmant, doit user de ruse !

Une histoire bien jolie (eh oui !) au final, qui ravira petits et grands !

Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)
Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)

La princesse grenouille.

Mario RAMOS.

Ecole des Loisirs, collection « Pastel », 2003.

Dès 5 ans.

Mario Ramos est l’un de mes auteurs jeunesse préférés. J’aime son trait, ses histoires à la chute (évidemment) toujours surprenante, les petits détails (textuels et visuels) qui sont à la fois annexes et partie intégrante de l’histoire, les traits d’humour, … vraiment j’aime tout !

Nous découvrons ici Petit Ours qui se balade en vélo dans la forêt. Désirant se désaltérer, il pose son vélo et va boire à une mare ! Il entend que l’on s’adresse à lui. C’est une grenouille qui se présente comme étant une princesse ! Il lui répond qu’elle ne peut en être une, puisqu’elle n’a pas de couronne ! En voilà un qui ne croit que ce qu’il voit se dit-elle et de lui rétorquer qu’elle peut en être une si elle le désire !

Ils jouent donc tous deux jusqu’à ce qu’une vieille femme, avec un panier de pommes rouges, demande où se trouve le prince charmant ! Les deux enfants lui montrent un chemin dans le bois. A peine partie, c’est un ogre affamé qui se présente. Allez hop, ils lui indiquent la même direction !

La fin des contes de fées avec mariage et enfant sera-t-elle respectée ?!

Un petit album plein d'humour, qui revisite, pour notre plus grand plaisir, les personnages de contes de fées. Les illustrations sont toujours aussi agréables et lumineuses !

A découvrir absolument !

Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)

Même les princesses doivent aller à l’école.

Susie MORGENSTERN et illustrations de Serge BLOCH.

Ecole des Loisirs, collection « Mouche », mars 1991.

Dès 7 ans.

Alyestère est une princesse, son papa est roi, sa maman, reine ! Ils vivent dans un grand château, la petite porte les plus beaux habits, et les meilleurs précepteurs s’occupent d’elle ! Mais les temps sont durs, et peu à peu, les professeurs et domestiques n’arpentent plus le château, qui se délabre, faute de moyens pour l’entretenir ! Alyestère s’ennuie…

Bonne nouvelle, la petite famille peut emménager dans un appartement. La petite fille découvre la ville, les immeubles, la proximité des gens et voisins, et surtout, que les enfants se rendent dans un lieu mystérieux, quasi quotidiennement ! Elle découvre que ce lieu s’appelle école, qu’il faut y être inscrit, et supplie donc son père de la laisser y aller !

Accepté ! Ses beaux et précieux vêtements ne sont pas pratiques, et elle fait un peu figure de « cloche ». Mais elle s’accroche et s’y fait ! N’y aurait cette petite couronne en permanence sur sa tête, Alyestère ne serait qu’une princesse « ordinaire », celle de son papa !

Une jolie histoire sur l’école et son univers, parfois tendre, mais aussi cruel. Les enfants sont durs entre eux (Alyestère se fait traiter d’ »andouille », « nouille » et « imbécile » !), mais ils se retrouvent tout de même avec plaisir et quand on s’y fait des ami(e)s, c’est vraiment chouette !

Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)

La révolte des princesses.

Lisbeth RENARDY et Céline LAMOUR-CROCHET.

Editions Alice Jeunesse, collection « Histoires comme ça », Bruxelles, 2011.

Dès 5 ans.

Cet album se propose de nous faire redécouvrir nos contes classiques sous un jour différent ! Blanche-Neige, la Belle au Bois-dormant, Cendrillon, …

Dans ces histoires de nos enfances, ce sont toujours les princesses qui subissent méchanceté ou mauvais traitements, alors que le Prince n’a qu’à fournir 2-3 coups d’épée, ou donner un baiser pour conquérir sa belle ! Mais ça, c’était avant !

Désormais, les princesses exigent que leurs Princes mouillent davantage leur chemise en donnant plus de leur personne, pendant qu’elles… se prélasseront, tiens pourquoi pas !

J’ai adoré le concept, car le principe de détournement de contes me plaît énormément !

Je rappelle à nouveau, qu’avant de lire un conte revisité avec un enfant, il est essentiel qu’il connaisse l’histoire originale pour pouvoir apprécier toute la portée humoristique de la variante !

Les contes à reprendre sont rappelés de manière concise et rigolote, mais la chute m’a laissée sur ma faim !

Le livre est prometteur mais j’ai trouvé trop de répétitions dans le texte, malgré les différentes situations. A l’inverse, j’ai beaucoup aimé les illustrations, couleurs vives et différents angles de vue : de face, plongée ou contre-plongée… Je ne peux cependant les qualifier de belles ! J’ai particulièrement aimé la dernière page qui nous montre une princesse, livre à la main, guettant son Prince charmant, que l’on voit combattre au loin !

Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)Les contes de fées ne sont plus ce qu'ils étaient. (dès 4 ans)

A lire pour rigoler ou se moquer, selon !

Evidemment dans cet esprit moqueur, les différentes aventures de Shrek, l’ogre des marais, est un puissant exemple ! Les clins d’œil aux nombreux contes sont un régal, et les différents tours d’humour sont excellents !

Bonnes lectures !

Et souvenez-vous que les princesses peuvent être partout, même là où on ne saurait les soupçonner d’être !

Blandine.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gabriel 16/12/2013 13:00

Super ! (j'ai partagé sur Facebook !)