La Première Guerre Mondiale (dès 6 ans)

Publié le 11 Novembre 2013

La Première Guerre Mondiale (dès 6 ans)

LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

La Première Guerre Mondiale, malgré l’Horreur qu’elle a engendrée et suscitée, est l’une des périodes de l’Histoire qui me passionne et me fascine le plus.

Depuis quelques mois et d’autant plus ces derniers jours, les articles et mentions la concernant foisonnent dans les médias et internet !

Et pour cause, lundi, cela fera 95 ans que l’armistice de la Première Guerre Mondiale a été signé : Le 11 novembre 1918 (pour certains pays, il faudra attendre 1923 !)

Jeudi 7 novembre dernier, François Hollande a lancé les commémorations du centenaire de la Grande Guerre.

Les Français aiment l’Histoire, même si son enseignement est un vrai problème (cette matière ayant été carrément supprimée pour les terminales S). De nombreux films et ouvrages paraissent régulièrement sur son sujet. Les ventes de livres (romans, essais, études) le prouvent et l’attribution du Prix Goncourt le 4 novembre à Pierre Lemaître pour son livre Au-revoir là-haut ne fait que le renforcer !

Tout d’abord, des chiffres :

Les engagements humains et matériels ont été immenses et sans précédent… Ses dégâts aussi…

  • On comptabilise, tous pays confondus, près de 40 millions de victimes, militaires ou non : 19 millions de morts, pour 21 millions de blessés.

Pour la France, 1,4millions de morts et disparus.

  • Les destructions matérielles touchent très durement la France qui doit énormément reconstruire. En nettoyant d’aord les zones des divers résidus militaires : bombes, obus, mines…

Deux historiens renommés de la Grande Guerre, Stéphane Audouin-Rouzeau et Annette Becker, insistent sur le fait que le potentiel industriel allemand est resté intact !

Les lourdes réparations économiques que l’Allemagne doit débourser en vertu du Traité de Versailles du 28 juin 1919 ne seront jamais intégralement versées.

Cette guerre constitue un moment charnier ( !) pour le monde et est la première que l’on puisse qualifier de totale. Elle a englobé toutes les populations, les couches sociales et tous les aspects de la vie. Ce fut une guerre humaine, militaire, politique, industrielle et commerciale.

La loi du 25 mai 1913 étend à trois ans la durée du service militaire et désormais tous y participent, au nom du principe d’égalité ! Finis les privilèges pour les enseignants ou les prêtres !

Grâce à la Révolution Industrielle, la France a pu augmenter son potentiel industriel et repenser ses différents armements (le fusil Lebel et le canon 75 en sont des exemples très parlants) !

Depuis sa défaite de 1871 contre la Prusse, elle n’a eu de cesse de chercher à redorer son blason militaire.

Au nom de la Patrie amputée, tous les discours politiques et éducatifs notamment, ont voulu créer et entretenir le désir de Revanche de tous et à tous les niveaux. Les enfants sont clairement visés !

La diplomatie française, comme celle de tous les pays, n’est pas en reste et tisse un réseau d’alliances complexes et qui, tels des dominos, vont entraîner l’Europe, puis le monde, dans un terrible brasier.

Ne pouvant plus compter sur ses propres ressources, chaque pays va faire appel à ses colonies. Sauf l’Allemagne qui n’en a pas.

Pour pouvoir tenir, le Front (ou plutôt les fronts) ont besoin de l’Arrière, des civils, souvent considérés comme des planqués. En effet, les traces de la guerre ne sont pas toujours visibles de prime abord, notamment à Paris, où les loisirs sont foisonnants. La censure bat son plein. Tant pour contrer la puissante propagande allemande et qui menace le moral du pays dans son entier, que pour faire croire à l’Arrière, ou au Front, selon, que tout va bien.

Les femmes remplacent les hommes morts ou aux combats dans les champs ou les usines. Main d’œuvre abondante et bon marché, elles sont littéralement exploitées, devant des cadences et des demandes de plus en plus pressantes. Le maréchal Joffre aurait dit que si les femmes ne s’étaient accordé ne serait-ce que 20mn de pause par jour, la guerre aurait été perdue !

A la fin de la guerre, la France est exsangue.

1.400.000 morts et disparus, des blessés (« gueules cassées »), des « fous », des destructions de villes et paysages offrent un panorama cauchemardesque ! Peu à peu, toutes les communes du pays construisent leur monument aux morts, grand ou petit, modeste ou imposant, pour prouver que chacune a versé l’impôt du sang.

Pour empêcher que l’Allemagne ne puisse un jour s’en reprendre à elle, la France exige que le montant des réparations soit exceptionnel, et les détails de la Paix sont humiliants pour l’ennemi héréditaire. Pourtant, nombreux sont ceux (comme l’économiste britannique Keynes) qui déclarèrent que l’Europe ne pourrait pas se relever sans l’Allemagne en son sein.

Chacun pense et veut croire qu’après avoir engendré et vécu cette guerre, les politiques et les peuples, ne pourront plus se laisser entraîner dans un tel massacre. Ce sera la der des ders !

Ecrivains et poètes ont publié dès les premiers mois de la guerre leurs sentiments, peurs, joies patriotiques. J’en parlerai dans un article ultérieur.

Nous savons tous ce qu’il en sera ! A peine proclamée, la Paix contient en elle les germes de la Deuxième Guerre Mondiale !

Voici deux ouvrages qui traitent de la Première Guerre Mondiale dans son ensemble, l’un à destination adulte, et l’autre pour les enfants à partir de 7-8 ans.

*LE FIGARO HORS-SERIE. 1918-2008. LA GRANDE GUERRE. Paru en novembre 2008.

Le magazine reprend de façon complète les différents épisodes de la Grande Guerre, avec des extraits du livre Parole de Poilus (Editions Tallandier, 2003), plusieurs cartes détaillées, une description de la vie avant, pendant, après la guerre.

Il conclue avec les commémorations de 2008, pour les 90 ans de l’armistice, voulues à l’échelle européenne par Nicolas Sarkozy, alors Président de la République.

Des dessins, photos, listes de livres parachèvent ce magazine très riche.

La Première Guerre Mondiale (dès 6 ans)La Première Guerre Mondiale (dès 6 ans)

LA GRANDE GUERRE 1914-1918. Editions FLEURUS, collection La grande Imagerie, 2003. Cette collection peut être appréhendée par les enfants à partir de 6 ans. Bien sûr, tout dépend de l’âge et de la maturité de chacun ! A l’école, la Première Guerre Mondiale n’est abordée qu’en CE1, et encore, de manière superficielle. Aujourd’hui en CM1, ma fille ne l’a pas encore étudiée cette année. Ce livre reprend en détail, avec un vocabulaire adapté tout ce que j’ai dit plus haut ! Avec beaucoup d’illustrations, photos, journaux d’époque. Les différents aspects de la guerre sont abordés : les circonstances qui y ont amené, le déroulement (batailles, tranchées, armements, l’Arrière, l’après…)

La Première Guerre Mondiale (dès 6 ans)La Première Guerre Mondiale (dès 6 ans)

Pour aller plus loin :

*Il vous suffit de taper « Première Guerre Mondiale » dans Google et voici tous les résultats obtenus (presse, livres, histoire, …) : https://www.google.fr/#q=premi%C3%A8re+guerre+mondiale

*Historial de Péronne : http://www.historial.org/

*Musée de la Grande Guerre de Meaux , qui vient de souffle sa deuxième bougie: http://www.museedelagrandeguerre.eu/

*Le Prix Goncourt de cette année pour Pierre Lemaître : http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/11/04/le-prix-goncourt-2013-decerne-a-pierre-lemaitre_3507468_3260.html

*Voici un article magnifique et bouleversant sur Stéphane Audouin-Rouzeau, ou plutôt sa famille, grand spécialiste avec Jean-Jacques Becker, de la Grande Guerre : http://bibliobs.nouvelobs.com/documents/20131108.OBS4724/mon-grand-pere-ce-poilu.html

N’oublions pas cette guerre et ses conséquences.

Si nous ne savons pas d’où nous venons, nous ne pouvons savoir où nous allons !

D’autres articles viendront compléter celui-ci !

Bonnes lectures !

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article