Conte: Boucles d'Or.

Conte: Boucles d'Or.

BOUCLES D’OR ET LES TROIS OURS

Raconté par Marlène JOBERT

Livre CD

Editions Atlas, août 2008.

Dès 4 ans.

Tout le monde connaît l’histoire de Boucles d’Or (ou Boucle d’Or)! Cette petite fille aux cheveux bouclés et dorés, très curieuse, qui en se promenant dans la forêt, pénètre dans une maison inconnue, et qui appartient à une famille ourse !

Dans un bois, se trouve une petite maison où vivent trois ours, le papa, la maman et leur enfant. La maman a préparé une bouillie, mais comme elle est trop chaude, la famille décide de faire une balade en attendant qu’elle refroidisse.

Alors qu’ils sont au-dehors, Boucles d’Or découvre leur maison et s’approche. L’odeur de la bouillie attise davantage sa curiosité, et sans faire de manières, la petite fille pénètre dans la maison.

Conte: Boucles d'Or.

Et s’installe pour goûter le contenu des bols. L’un est trop chaud, l’autre trop froid, le dernier parfait, elle mange tout. Elle laisse la table sale et dérangée.

Puis elle décide de se reposer et s’installe tour à tour dans des fauteuils, trop dur, trop mou, jusqu’au troisième, parfait, et qui plus est, à bascule ! Mais à force de se balancer, craaac !

Se relevant, elle aperçoit des escaliers et décide de monter à l’étage où elle découvre une chambre et trois lits. La coquine décide alors de faire une sieste, et passe d’un lit à l’autre, sauf que sa tête n’est pas assez bien positionnée dans les deux premiers, jusqu’au troisième, où elle s’endort !

C’est alors que rentre la famille ourse, qui ne peut que constater les dégâts, et sentir la moutarde leur monter au nez ! Découvrant la fillette dans le lit du Bébé Ours, ils l’effraient et elle s’enfuit.

Marlène Jobert nous conte ici cette version, car il en existe de nombreuses autres !

Elle contrefait sa voix en fonction des personnages et un tintement de clochette nous indique quand tourner la page. Les illustrations, réalisées informatiquement, sont jolies, sans être exceptionnelles, et bien sûr très parlantes ! Ce sont elles qui dans un premier temps conteront l’histoire, en plus du cd, à l’enfant qui, ensuite, pourra lire les textes.

Il n’y a aucune différence entre l’écrit et l’oral, comme cela peut arriver avec certains livres-cd. Les images occupent une page et du texte lui fait face.

Conte: Boucles d'Or.

Suivant ce modèle, Marlène Jobert a prêté sa voix à de nombreux autres contes classiques. Ces livres-cd connaissent un grand succès, tant auprès des enfants que de leurs parents ! Elle a aussi écrit ses propres histoires publiées en livre-cd!

Pour en savoir plus sur le conte de Boucles d’Or !

L’origine de ce conte n’est pas clairement établie, selon les uns, il s’agit d’un conte folklorique anonyme écossais, ou bien issu des frères Grimm.

Il reste que sa première transcription remonte à 1837, dans le livre intitulé The Doctor de robert Southey, qui appelle ce conte : L’Histoire des Trois Ours.

Aussitôt, il connaît une grande notoriété ! Dans cette version, le personnage curieux est une vieille femme errante et sauvage, qui se trouvant découverte, s’enfuit.

C’est en 1849 que Joseph Cundall change ce personnage en petite fille pour pouvoir introduire le conte dans son Trésor des livres pour petits enfants, sous le nom de « Cheveux d’argent » (en référence à la vieille femme ?).

Huit ans plus tard, il la nomme « Boucles d’Argent » dans Les contes pour enfants de Tante Mary. En 1904, on trouve le nom de « Boucles d’Or » dans les Anciens contes et comptines pour enfants de John Hassal. Mais ce serait en 1918, avec Floria Annie Steel que ce nom est devenu définitif !

A l’origine de l’histoire, et dans certaines versions populaires, et notamment anglaises, le personnage curieux est un renard (« vixen » en anglais, qui veut dire femme acariâtre d’où peut-être, la transformation ultérieure.), que l’on retrouve en 1894 sous le nom de « Scrapefoot ».

Il apparaît également que l’idée d’une « famille » ourse est assez récente. Il ne s’agissait au début que de trois ours sans autre précision. Ici, le contenu des bols est de la bouillie. Auparavant, il s’agissait de gruau.

Dans d’autres, La fin de l’histoire a aussi été modifiée, les trois ours consomment leur bouillie après avoir, soit tué la petite fille, ou l’ayant effrayé, elle s’enfuit sans qu’on ne la revoie jamais. Ou encore, version édulcorée, les ours lui indiquent gentiment le chemin du retour !

Comme pour tous les contes, il offre une morale aux enfants. Selon Bruno Bettelheim (1903-1990), pédagogue américain, dans son ouvrage Psychanalyse des contes de fées, ce conte n’incorpore pas les caractéristiques principales des contes de fées : on n’y trouve ni réconfort, ni fin heureuse, ni aucune résolution de conflit. Cependant, il considère que cette histoire permet d’aider l’enfant à trouver sa place dans la fratrie et dans sa quête d’identité !

Personnellement, je n’arrive pas à cette conclusion. Peut-être est-ce dû aux nombreuses modifications du conte qui font que le message originel n’est plus. Pour ma part, il me semble que ce conte nous parle plus de la curiosité, qui peut-être saine lorsqu’elle est modérée, mais peut conduire à des situations très périlleuses lorsqu’on va trop loin !

Rappelons que dans certaines versions, la petite fille est tuée ! Il a trait aussi à mon sens, du respect : d’autrui, de la propriété et de l’intimité des autres ! La petite fille pénètre dans une maison, sans y avoir été invitée, se sert, casse, salit à loisir…sans considération aucune ou remords.

Cette histoire sert aux enfants à apprendre les limites et conséquences de leurs actions !

Conte: Boucles d'Or.

A la maison, nous avons d’autres livres, de différents auteurs sur Boucle d’Or, dont celui-ci: Les trois ours, Byron BARTON, Ecole des Loisirs, 1997 (USA, 1991).

C’est celui-ci que mon fils a étudié l’an dernier en petite section de maternelle, alors que ma fille l’avait fait en grande section. La bouillie est remplacée par du chocolat chaud, et chaque personnage est doté d’une couleur (bleu, rouge et vert) et chaque objet à sa taille (grand, moyen ou petit).

La petite fille arrive au fil de sa cueillette à la maison des trois ours, où elle commet les dégâts nommés plus haut, jusqu’à ce qu’ils la découvrent, et qu’elle s’enfuie.

Comme dans les autres livres de cet auteur-illustrateur, les images sont simples, aux couleurs vives et franches, sur fond uni.

Un vrai succès pour les plus petits. Il leur apprend les notions de couleur, grandeur, et implicitement, le respect.

Pour en connaître un peu plus sur Byron Barton, rdv ici: http://vivrelivre19.over-blog.com/2013/10/byron-barton.html

Belles lectures ! Blandine !

Repost 0